Admission à la profession

Foire aux questions - L'examen professionnel

Professional Examination

See the English Version

Foire aux questions

Particularités de l'examen (4)

Le système professionnel québécois est encadré par l’Office des professions du Québec(OPQ). En tant qu’ordre professionnel, l’OIIQ a pour mission la protection du public. L’examen professionnel est l’un des principaux mécanismes utilisés pour assurer la protection du public. Ainsi, tout candidat à l’exercice de la profession infirmière (CEPI) doit réussir l’examen d’admission à la profession de l’OIIQ pour obtenir son permis d’exercice.

L’examen d’admission à la profession infirmière est un examen écrit comprenant une quarantaine de situations cliniques auxquelles se rattachent de 130 à 135 questions ouvertes à réponses courtes. Chaque situation clinique vaut 100 points et les questions sont pondérées. À compter de septembre 2017, un nouveau format de questions sera introduit dans l’examen professionnel de l’OIIQ : il s’agit de questions à choix de réponses (QCR), qui seront intercalées entre les questions ouvertes à réponse courte (QORC) dans les différentes situations de l’examen. Le tiers des questions d’examen seront à choix de réponse (QCR).

L’examen professionnel est élaboré en fonction des compétences attendues de l’infirmière débutante et vise les aspects critiques de chaque situation clinique afin de déterminer l’aptitude à exercer la profession.

Pour en savoir plus sur l’examen, nous vous invitons à consulter le Guide de préparation à l’examen professionnel ou la vidéo de la conférence Si l’examen m’était conté...

L’examen d’admission à la profession infirmière vise à évaluer votre aptitude à exercer la profession dans une perspective de protection du public. Il ne vise pas à évaluer seulement les connaissances acquises au cours de votre formation, mais plutôt l’intégration et l’application de ces connaissances dans diverses situations cliniques semblables à celles que peut rencontrer une infirmière débutante dans sa pratique.

L’examen de l’OIIQ est conçu à partir de situations cliniques réelles et représentatives du domaine des soins infirmiers. Les questions sont posées de façon à évaluer votre capacité à exercer votre jugement pour prendre des décisions cliniques et intervenir de façon appropriée dans chacune de ces situations.

Vous devez lire les questions en vous mettant dans la peau de l’infirmière ou de l’infirmier qui soigne le client décrit dans la situation. Il est possible que certaines situations vous paraissent vagues ou incomplètes comme c’est souvent le cas dans la pratique. Vous devez donc juger de la situation à partir des éléments qui vous sont communiqués.

Au terme de votre programme de formation, votre établissement d’enseignement fera parvenir à l’OIIQ l’information indiquant que vous avez terminé et réussi le programme d’études. L’OIIQ vous transmettra par courriel l’information nécessaire pour vous inscrire à l’examen.

Vous devez obligatoirement vous inscrire à l’examen professionnel chaque fois que vous y êtes invité. Vous bénéficiez d’une période de deux ans et de trois essais pour le réussir et remplir les conditions de délivrance du permis. Si vous êtes dans l’impossibilité de vous y présenter, vous devez communiquer avec la Direction, Registrariat et examens .

Préparation à l'examen (3)

Il existe différents outils à votre disposition pour vous préparer à l’examen professionnel de l’OIIQ :

  • Lisez la Foire aux questions qui répond aux interrogations concernant l’examen, son contenu ou son déroulement.
  • Consultez le Guide de préparation à l’examen professionnel de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (en vente à l’OIIQ et dans les coopératives étudiantes des établissements d’enseignement offrant la formation infirmière) pour vous familiariser avec l’examen et obtenir des conseils pratiques pour bien vous y préparer.
  • Regardez la vidéo de la conférence intitulée Si l’examen m’était conté..., qui propose un tour d’horizon de l’examen.
  • Prenez connaissance des lois et règlements qui régissent la profession infirmière.
  • Communiquez avec votre établissement d’enseignement ou votre employeur pour vérifier si des ateliers de préparation à l’examen professionnel sont offerts.
  • Utilisez des méthodes de gestion du stress qui ont été efficaces pendant votre formation.

Pour en savoir davantage sur la préparation à l’examen, nous vous invitons à visionner la vidéo de la conférence Si l’examen m’était conté...

Aucun exercice supplémentaire n’est disponible. La meilleure préparation à l’examen professionnel s’effectue de façon graduelle tout au long de la formation. Il s’agit d’une démarche à long terme qui fait appel à la consolidation des connaissances et à l’affinement du jugement clinique.

Pour en savoir davantage sur la préparation à l’examen, nous vous invitons à visionner la vidéo de la conférence Si l'examen m'était conté.

Aucun exercice supplémentaire n’est disponible. La meilleure préparation à l’examen professionnel s’effectue de façon graduelle tout au long de la formation. Il s’agit d’une démarche à long terme qui fait appel à la consolidation des connaissances et à l’affinement du jugement clinique.

Inscription à l'examen (5)

Au terme de votre programme de formation, votre établissement d’enseignement fera parvenir à l’OIIQ l’information indiquant que vous avez terminé et réussi le programme d’études. L’OIIQ vous transmettra par courriel l’information nécessaire pour vous inscrire à l’examen.

Pour connaître les modalités d’inscription, nous vous invitons à consulter la section « Convocation et inscription ».

L’examen a lieu dans les régions suivantes : Montréal et Québec.

Lors de l’inscription, vous pourrez demander à être inscrit à un centre précis. Le choix final du centre de l’examen où chaque candidat sera convoqué est à la discrétion de l’OIIQ.

Environ deux semaines avant la tenue de l’examen professionnel, une fois votre dossier vérifié et complet, vous recevrez une confirmation d’inscription avec les renseignements nécessaires : lieu, date, horaire de l’examen et modalités de déroulement.

Une absence non motivée à l’examen équivaut à un échec. Il est donc important de vous présenter à chacune des sessions auxquelles vous aurez été convoqué, à moins que vous puissiez faire la preuve : d’un problème de santé, d’un accouchement, du décès de votre père, de votre mère, de votre enfant ou de votre conjoint, ou d’un cas de force majeure. Cette preuve est établie au moyen d’un certificat médical, d’un certificat de décès ou de naissance. Dans les cas où la force majeure est invoquée, la situation sera analysée par le Comité exécutif. La force majeure est définie comme étant un événement grave, impossible à prévoir et à prévenir.

Plusieurs facteurs ont influencé la décision du Conseil d’administration de l’OIIQ de centraliser à Montréal et à Québec le déroulement de l’examen officiel d’entrée dans la profession.

Maximiser l’accessibilité pour les mesures d’accommodements

L’OIIQ offre des mesures d’accommodement aux candidats qui souhaitent s’en prévaloir. Rendre ces mesures possibles dans tous les centres d’examen se révélait un défi de taille puisque tous les bâtiments ne disposaient pas d’un nombre suffisant de salles pour répondre aux besoins particuliers des demandeurs d’accommodements. Devant la forte croissance de ces demandes, et afin d’offrir à tous les candidats les meilleures conditions possible, le Conseil d’administration a décidé que l’examen aura lieu en deux pôles stratégiques : Montréal et Québec. 

Les mesures d’accommodement visent à accorder une chance égale aux candidats de réussir l’épreuve. Les étudiants ayant fait une demande de mesure d’accommodement recevront un permis régulier s’ils réussissent l’examen, tout comme leurs collègues sans mesure d’accommodement.

Assurer la sécurité et l’intégrité de l’examen

Le contenu de l’examen est confidentiel. Afin d’éviter les fuites, des normes de sécurité strictes sont mises en place et appliquées par le personnel de l’OIIQ dans chacun des centres d’examen. La planification des ressources humaines et matérielles nécessaires dans plusieurs régions du Québec demande des efforts logistiques colossaux. De plus, la location de locaux, l’embauche de surveillants et le transport du matériel requis engendrent des frais importants.

Soucieux de ne pas augmenter les frais liés à l’inscription de l’examen, l’OIIQ a dû se rendre à la conclusion que, pour continuer à offrir ce même tarif, il s’avérait nécessaire de centraliser le lieu de l’examen. Rappelons que, dans un souci d’accessibilité, les frais d’inscription à l’examen sont restés les mêmes depuis 2014, puisque les coûts supplémentaires sont assumés par l’ensemble des membres de l’OIIQ.

Nous comprenons que ce changement peut avoir un impact pour certains d’entre vous. Sachez qu’avant d’opter pour cette solution, nous avons pris en compte tous les facteurs au moment de l’analyse de la situation. Nous vous rappelons qu’il est notamment possible de profiter de tarifs préférentiels chez nos partenaires pour l’hébergement ou la location de voiture.

Déroulement de l'examen (11)

Afin d’assurer le bon déroulement de l’inscription et de l’identification des candidats, veuillez vous présenter de 15 à 30 minutes avant l’heure indiquée sur la confirmation d’inscription que vous avez reçue. Il est toutefois important d’être présent à l’heure prévue, car un retard après le début de l’examen peut entraîner un échec.

En fait, il s’agit bien plus que d’une simple inscription, nous devons confirmer votre identité.

Vous devez vous présenter à la table d’inscription dont les lettres affichées correspondent à votre nom de famille et montrer votre pièce d’identité avec photo. Un responsable vous donnera ensuite les autres consignes.

Nous vous suggérons fortement d’aller aux toilettes avant de vous inscrire. Dès que vous serez à l’intérieur de la salle d’examen ou dans l’auditorium, vous devrez attendre après le début de l’examen et vous devrez être accompagné pour vous y rendre.

Pour être admis dans la salle de l’examen professionnel, vous devez fournir l’une ou l’autre des pièces d’identité suivantes, avec photo :

  • Carte d’assurance maladie du Québec;
  • Permis de conduire d’une province canadienne;
  • Passeport;
  • Carte de résident permanent.

La pièce d’identité doit être valide et non expirée, au moment de la tenue de l’examen. Le nom inscrit sur la pièce d’identité doit être identique à celui figurant à votre dossier OIIQ. Dans le cas contraire, il vous appartiendra d’établir le lien entre le nom à votre dossier et celui figurant sur la pièce d’identité que vous présentez. Si vous êtes dans cette situation, communiquez avec la Direction, Registrariat et examens au 514 935-2501, option 2, ou au 1 800 363-6048, option 2, ou encore écrire à etudiants-br@oiiq.org.

À défaut de présenter une pièce d’identité valide et non expirée, le candidat ne pourra être admis dans la salle d’examen professionnel et sera considéré comme absent. Par conséquent, un échec sera porté à son dossier conformément à l’article 11 du Règlement sur les conditions et modalitésde délivrance des permis de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (RLRQ, chapitre I-8, r. 13).

 

S’il y a plus d’une table, vous devez vérifier les affiches au-dessus des tables, car une séquence de lettres correspondant aux noms de famille de la liste est inscrite sur chacune de ces affiches.

P. ex., Tremblay à la table « Tou à Tz »
ou
Tremblay à la table « R à Z »

Les séquences de lettres sont établies en fonction du nombre de tables d’inscription et du nombre de candidats. Elles changent donc d’un lieu d’examen à l’autre.

La température des salles d’examen est maintenue à 22 ºC, mais il se peut que vous ayez plus chaud ou plus froid que d’habitude, selon votre niveau de stress. Donc, nous vous suggérons de vous vêtir en conséquence.

Avant le début de l’examen, l’OIIQ vous remettra tout le matériel nécessaire pour faire l’examen. Vous pourrez déposer une collation et une boisson sur la table d’examen.

Tout autre effet personnel devra être rangé aux endroits prévus à cette fin. Les consignes vous seront données sur place.

L’OIIQ prend les moyens nécessaires pour éviter toute forme de plagiat ou de fraude liée à l’examen. Pour cette raison, des surveillants se promènent en tout temps dans les salles d’examen.

Nous vous suggérons d’apporter ce qu’il faut pour manger au cas où il ne serait pas possible d’acheter de la nourriture sur place. Dans la plupart des endroits où se tient l’examen, il est possible de se procurer de la nourriture. Toutefois, vous aurez une pause de 60 minutes entre les deux parties de l’examen.

D’entrée de jeu, il est important de préciser qu’il est impossible de joindre les responsables sur les lieux d’examen.
Nous vous recommandons de documenter l’incident qui a causé votre absence à l’examen (p. ex., rapport d’accident, etc.) et de communiquer dès que possible avec la Direction, Registrariat et examens . Aussi, vous pouvez consulter sur le site Web : http://www.oiiq.org/admission-a-la-profession/parcours-etudiant/etape-4-examen/convocation-et-inscription

La tenue de l’examen professionnel ne peut être annulée en raison des mauvaises conditions météorologiques ou routières (p. ex., une route ou un pont subitement fermé) par respect pour les candidats qui se sont déplacés et qui ont engagé des frais de déplacement et d’hébergement. Dans certaines circonstances, seul l’OIIQ peut annuler un examen, il le sera alors pour l’ensemble des candidats.

Pendant l’examen, vous pouvez lever la main et demander à un surveillant de vous montrer une question dans l’autre langue.

D’abord, sachez qu’il vous est possible d’apporter des bouchons d’oreilles pour vous aider à vous concentrer. Si vous désirez effectuer une demande d’accommodement, vous devez la faire lors de l’inscription à l’examen. Pour connaître les modalités complètes, veuillez consulter la section « Convocation et inscription » au http://www.oiiq.org/admission-a-la-profession/parcours-etudiant/etape-4-examen/convocation-et-inscription

À compter de septembre 2017, les accommodements se feront à Montréal et à Québec.

Élaboration de l'examen (7)

La pondération des questions est déterminée par les comités au cours de l’élaboration des questions. Chaque situation clinique vaut 100 points et ceux-ci sont répartis selon l’importance relative des éléments évalués dans la situation.

Dans les cahiers d’examen, le nombre de points accordé est indiqué à côté de chaque question.

L’examen est élaboré par un comité d’infirmières et d’infirmiers qui exercent dans différents milieux de soins. Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à consulter la section « Comités liés à l’examen professionnel ».

Pour faire partie du comité d’élaboration de l’examen, vous devez posséder au moins cinq ans d’expérience comme infirmière. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la section « Comités liés à l’examen professionnel ». Si vous avez moins de 30 ans, nous vous invitons à devenir membre de votre Comité jeunesse régional.

L’examen vise à évaluer les candidats en début de pratique. Les questions posées à l’examen doivent nous permettre d’évaluer que vous êtes apte à exercer la profession, peu importe la région où vous travaillerez. C’est pourquoi nous évitons d’intégrer dans les questions des éléments propres à une région. Les différents comités liés à l’examen sont composés de personnes provenant de diverses régions du Québec.

La méthode retenue pour déterminer la note de passage de l’examen est la méthode Angoff. Cette méthode est reconnue en matière d’évaluation des compétences. Elle fait appel à la collaboration d’un comité formé d’enseignants et de professeurs dans les programmes de formation initiale et permet de tenir compte du niveau de difficulté de l’examen.

La note de passage, qui a été fixée 55 %, reflète le seuil établi pour déterminer si les candidats sont aptes ou non à exercer la profession infirmière.

La traduction de l’examen professionnel est un processus rigoureux qui comporte quatre étapes :

  • L’examen est d’abord traduit par un traducteur, membre de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec.
  • L’examen est ensuite revu par une infirmière bilingue dont la langue maternelle est l’anglais. Celle-ci compare les versions française et anglaise afin de s’assurer de la conformité entre les deux.
  • L’examen est ensuite revu par un professeur d’un établissement d’enseignement universitaire anglophone et un enseignant d’un établissement d’enseignement collégial anglophone.
  • Après avoir effectué certains ajustements au besoin, un second traducteur professionnel réalise une révision linguistique afin de s’assurer de la fluidité des phrases.
Difficulté de l'examen (2)

L’examen d’admission à la profession infirmière est élaboré selon l’approche des éléments clés, laquelle permet de centrer l’évaluation sur les aspects critiques de chaque situation clinique afin de déterminer votre aptitude à exercer la profession. Ces situations cliniques sont semblables à celles qui se présentent dans la pratique courante d’une infirmière débutante.

L’examen exige donc l’intégration et l’application des connaissances pour résoudre des situations cliniques plutôt qu’une simple mémorisation de connaissances théoriques.

L’examen évalue l’aptitude à exercer en tenant compte des programmes de formation donnant accès au permis d’exercice. Il ne contient pas de situations cliniques en soins critiques ni en santé communautaire.

Correction de l'examen (7)

Le processus de correction de l’examen est très rigoureux afin de nous assurer que tous les candidats sont évalués de façon équitable. Les réponses attendues aux questions de l’examen sont déterminées au préalable par les comités d’infirmières qui élaborent l’examen. De plus, la correction de l’examen est effectuée par des correcteurs supervisés par les infirmières membres des comités qui ont élaboré l’examen. La correction se fait une question à la fois, pour tous les candidats, ce qui permet d’accepter, en cours de correction, d’autres réponses jugées appropriées par les membres des comités d’élaboration de l’examen.

Les cahiers des candidats dont le résultat se situe autour de la note de passage font l’objet d’une révision systématique (deuxième correction).

Il peut arriver qu’une question soit annulée à la suite de la correction si c’est indiqué sur le plan psychométrique.

Une question sans réponse obtient 0 point.

Lors de l’élaboration de l’examen, nous portons une attention particulière afin de nous assurer que les questions sont mutuellement exclusives. Toutefois, les membres des comités peuvent choisir d’attribuer les points selon la pertinence clinique de la situation. Ainsi, ils peuvent décider d’attribuer une note pour les deux éléments de réponses ou non.

La note est globale, c’est-à-dire qu’elle tient compte de toutes les questions, donc des deux cahiers.

Vous ne serez pas pénalisé pour les fautes de français. Cependant, nous vous invitons à écrire de façon claire pour nous permettre de comprendre vos réponses.

Pour faire partie du groupe de correcteurs de l’examen professionnel, plusieurs critères de sélection entrent en ligne de compte, notamment le fait que vous devez être retraité. Si vous désirez obtenir la liste complète des critères de sélection, nous vous invitons à en faire la demande à l’adresse ds@oiiq.org.

Communication des résultats (10)

Les résultats sont mis en ligne dans la section réservée du site Web environ neuf semaines après la tenue de l’examen. Un courriel sera envoyé au candidat la journée de la mise en ligne des résultats. Tous les résultats sont disponibles le même jour. Nous comprenons que le délai d’environ neuf semaines puisse vous paraître long. Toutefois, plusieurs étapes sont nécessaires avant de divulguer les résultats, notamment la correction de tous les cahiers d’examen, soit de 130 à 135 questions par candidate, la saisie des données, le traitement des résultats, la production des bulletins et la préparation de la mise en ligne. De plus, nous procédons à une double vérification à chacune des étapes. L’OIIQ travaille actuellement à réduire ce délai.

La transmission de résultats par téléphone engendrerait un volume d’appels trop important et serait une source d’erreurs potentielles. De plus, beaucoup d’informations se trouvent sur le site et il serait difficile de transmettre tous ces renseignements par téléphone à tous les candidats.

Pour assurer la réception de ce courriel, ajoutez l’OIIQ à votre carnet d’adresses ou listes de contacts et assurez-vous que l’adresse courriel qui figure à votre dossier est valide et exclusive. Vous pouvez communiquer avec la Direction, Registrariat et examens à l’adresse : etudiants-br@oiiq.org pour obtenir de l’aide à ce sujet.

Oui, il vous est possible de vous connecter à la section réservée du site de l’OIIQ et de consulter votre résultat lorsqu’il sera disponible. Vous pouvez vous connecter avec votre code permanent du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, votre numéro de dossier ou encore l’adresse courriel qui figure à nos dossiers. Pour finaliser la connexion, vous devez suivre les instructions à l’écran.

Le résultat est présenté selon la mention « Réussite » ou « Échec ». La note de passage et votre note individuelle en pourcentage sont également affichées.

Les candidats ayant échoué à l’examen recevront par la poste le rapport de rétroaction sur l’examen professionnel concernant leurs résultats qualitatifs individuels, ainsi que la rétroaction qualitative collective qui porte sur les principales difficultés rencontrées par les candidats à l’examen.

Nous publions cette information sur notre portail infoiiq.org peu après que la disponibilité des résultats a été mise en ligne.  

Selon les modalités de rétroaction établies, l’OIIQ transmet à chaque établissement l’information (notes moyennes, résultats qualitatifs et rétroaction qualitative collective) lui permettant d’apprécier la performance de ses diplômés, notamment par rapport à celle des autres établissements d’enseignement, et d’améliorer son ou ses programmes de formation.

Donc, à moins que vous n’ayez signé une autorisation écrite à votre établissement d’enseignement, celui-ci ne connaîtra ni votre note individuelle ni votre résultat de réussite ou d’échec à l’examen.

Malheureusement, en raison du grand nombre de candidats, la possibilité de revoir sa copie d’examen est réservée uniquement aux personnes en situation d’échec qui présentent une demande de révision.

L'OIIQ ne dévoilera jamais votre note d'examen à votre employeur ni à vos futurs employeurs.

Si vous avez échoué à l’examen d’admission à la profession, vous avez droit à deux reprises. Vous pouvez donc vous présenter à deux autres sessions d’examen, mais dans le délai fixé, c’est-à-dire dans les deux années suivant la date de la première session d’examen après l’obtention de votre diplôme ou l’obtention de votre équivalence.

Vous pouvez faire une demande de révision de votre résultat d’examen dans les 30 jours suivant l’envoi de votre résultat par l’OIIQ, moyennant des frais. Nous vous invitons également à consulter la section « Préparation à l’examen ».

Demandes de révision (8)

Si vous avez échoué à l’examen, vous avez la possibilité de demander la révision de votre résultat. Vous devez alors remplir le formulaire prévu à cet effet qui est joint à votre résultat. Vous devrez également payer les frais administratifs exigés. Votre demande de révision et le paiement des frais doivent être reçus avant la date limite inscrite sur le formulaire.

Elle consiste à vérifier si les réponses données par la candidate ou le candidat correspondent aux réponses attendues du corrigé. Les membres du Comité de révision procèdent à la révision de tous les cahiers en même temps, après la date limite de réception des demandes. Ces personnes ne sont pas les mêmes que les correcteurs initiaux.

Par le passé, il est arrivé que des candidats obtiennent la mention « Réussite » à la suite d’une demande de révision. Cependant, il faut savoir que ces situations sont peu fréquentes.

La décision de présenter ou non une demande de révision vous revient et, malheureusement, nous ne pouvons évaluer pour vous vos chances de réussite. Si vous décidez de faire une demande de révision, il est recommandé de vous inscrire tout de même à la séance d’examen suivante afin de ne pas manquer la date limite d’inscription. Si la révision fait en sorte que vous obteniez la mention « Réussite » à l’examen, vous pourrez alors demander un remboursement de vos frais d’inscription.

Le délai de traitement dépend du nombre de demandes reçues. Comme le délai est incertain, nous conseillons aux candidats de s’inscrire tout de même à la prochaine séance d’examen pour ne pas manquer la date limite d’inscription. Si le processus de révision permet au candidat d’obtenir la mention « Réussite », il pourra alors faire une demande de remboursement de ses frais d’inscription à l’examen à la Direction, Registrariat et examens de l’OIIQ.

En effet, il est possible de faire une demande de consultation. Il faut l’inscrire sur votre formulaire de demande de révision. Nous vous contacterons pour prendre rendez-vous à notre siège social. Les révisions se font exclusivement à Montréal.

Même si notre processus de correction initial est très rigoureux, il peut arriver qu’une demande de révision entraîne une modification du résultat. Les réviseurs ne sont pas les mêmes personnes que les correcteurs initiaux.

Nous n’émettons aucune recommandation en ce qui concerne les demandes de révision. Nous offrons ce processus, mais la décision vous revient.

Nous n’avons pas de quota. Toutes les demandes de révision sont traitées de la même façon.

Inscription au Tableau (4)

Le permis, à lui seul, n’est pas suffisant pour exercer la profession infirmière. Il est obligatoire de vous inscrire annuellement au Tableau de l’Ordre et d’acquitter la cotisation exigée. Le Tableau est le registre officiel des membres de l’OIIQ et il est mis à jour tous les ans. Il est illégal d’exercer la profession infirmière ou d’utiliser un titre réservé sans être inscrit au Tableau, c’est-à-dire sans être membre en règle de l’Ordre.

Lorsque les résultats de l’examen sont disponibles et qu’un permis vous a été délivré, vous devez vous inscrire au Tableau dans les 30 jours suivant la date de délivrance du permis pour exercer la profession d’infirmière.

Vous pouvez vous inscrire au Tableau en ligne dans la section réservée sur le site Web de l’OIIQ ou vous présenter au siège social de l’OIIQ.

L’outil « Vérification du droit d’exercice » est disponible en tout temps pour l’employeur désireux de s’assurer de votre inscription au Tableau.

Pour en savoir plus sur les modalités d’inscription au Tableau, lisez la section « Inscription au Tableau et mise à jour du dossier ».

Pour votre première inscription au Tableau, vous bénéficiez d’un taux équivalent à 50 % de la cotisation régulière. Il faut comprendre que la cotisation annuelle est un prix fixe qui n’est pas calculé au prorata des jours ou des mois travaillés.

Vous pouvez signer « inf. » à la suite de votre nom dès que vous recevez de l’OIIQ la confirmation d’encaissement du paiement de votre inscription au Tableau.