Congrès annuel - Vers un leadership clinique renouvelé
Share

Grandes ConfÉrences

Lundi 26 octobre, 14 h 45 à 15 h 30

Du chaos au changement planifié… Analyse de la dynamique de transformation des pratiques infirmières !

L'évolution de la profession infirmière est le fruit d'une dynamique intrinsèque nourrie par de formidables initiatives qui permettent le développement de savoirs théoriques, scientifiques, éthiques et empiriques. Tous ces savoirs se transcendent d'une manière ou d'une autre dans des composantes de la pratique professionnelle. Cependant, cette évolution est également le fruit d'une dynamique extrinsèque de nature très complexe qui oblige la profession à se positionner de façon continue face aux pressions provenant des systèmes de santé nationaux et internationaux, aux avancées des autres disciplines et aux exigences des clientèles. Le développement de la profession n'est certainement pas un phénomène récent, mais ce qui le caractérise de façon particulière aujourd'hui, c'est la provenance éclectique des incitatifs des changements, le volume de changements simultanés et la rapidité avec laquelle ces changements s'opèrent. Afin d'examiner attentivement les pressions créatrices auxquelles la profession est soumise, de même que les conditions qui lui permettent de se projeter avec confiance dans un avenir quelquefois incertain, des illustrations concrètes d'initiatives seront analysées. L'objectif ultime de cette présentation est de faire en sorte qu'en gardant un œil sur le passé… nous puissions nous projeter avec bien-fondé, enthousiasme, leadership et solidarité dans l'avenir. Bien sûr, nous devrons tous et toutes avoir dans nos besaces vision et détermination, mais également humilité et humour !

Diane Morin

Diane Morin, inf., Ph. D.
Doyenne
Faculté des sciences infirmières
Université Laval

Haut de page
 

Mardi 27 octobre, 9 h 15 à 10 h

Le plan thérapeutique infirmier : clé maîtresse pour un leadership clinique renouvelé

L'année 2009 marque le début d'une ère nouvelle, alors que le jugement clinique de l'infirmière devient enfin visible et accessible ! Une fois bien intégré à la pratique clinique, le plan thérapeutique infirmier permettra non seulement de colmater certaines brèches, tant dans la sécurité que dans la qualité des soins, mais aussi de mettre en valeur les décisions cliniques de l'infirmière. Du rêve à la réalité, grâce à la Loi 90 et au plan thérapeutique infirmier, le jugement clinique de l'infirmière obtient enfin la reconnaissance qui lui revient, tant au sein de la profession qu'auprès des autres professionnels et de la population. Ceci s'opère par le recentrage de la pratique clinique et de la formation infirmière sur l'évaluation clinique, assise de la profession, ainsi que sur les compétences qui s'y rattachent. Bien que l'implantation du PTI continue de représenter un défi important pour plusieurs milieux dans le contexte actuel de transformation du système de santé, elle a donné lieu à des initiatives fort intéressantes et à des constats déjà très prometteurs. D'hier à demain, de la sécurité des soins au développement professionnel, en passant par la collaboration interprofessionnelle, le plan thérapeutique infirmier sera abordé sous différentes perspectives. Cet examen se fera à la lumière des expériences réalisées et des défis à relever, sur les plans de la pratique clinique, de la gestion, de la formation et de la recherche.

Le PTI constitue une clé maîtresse qui nous mène vers un leadership clinique fondé sur le jugement de l'infirmière. C'est un investissement pour l'avenir, tant pour la population que pour la profession… !

Judith Leprohon

Judith Leprohon, inf., Ph. D.
Directrice
Direction scientifique
Ordre des infirmières et infirmiers
du Québec

Haut de page
 

Mardi 27 octobre, 10 h 30 à 11 h 15

Le développement de la compétence infirmière en surveillance clinique : un nouvel éclairage !

Assise de la pratique infirmière, la surveillance clinique exercée par les infirmières constitue un élément essentiel de la qualité des soins et de la coopération professionnelle. Considérant que cette compétence est fondamentale dans l'exercice infirmier, il y a lieu de se questionner sur le processus selon lequel elle s'acquiert. Les infirmières font face à ce qu'il convient d'appeler le « cas unique », en raison de la présence de diverses caractéristiques, notamment la complexité, l'instabilité et la particularité des situations qui émergent de la pratique professionnelle. Ces caractéristiques nécessitent la mise en œuvre de stratégies uniques pour résoudre les problèmes qui se posent. Or, en général, le « cas unique » ne peut pas être enseigné puisqu'il est inconnu ! Voilà un des aspects qui caractérise bien la pratique infirmière actuelle, d'une part la singularité des cas, et d'autre part la nécessité d'assurer à chaque fois une surveillance unique constamment renouvelée qui évolue souvent de manière imprévisible et qui n'a probablement jamais été enseignée de manière précise. Confrontées à de telles situations, les infirmières utilisent des modes de réflexion dans l'action et sur l'action afin d'individualiser leurs approches. L'infirmière sachant elle-même reconnaître dans sa pratique les conditions de la réflexion dans l'action et sur l'action sera à même de mieux comprendre le processus selon lequel cette compétence se développe et d'acquérir l'expertise en ce domaine.

Judith Leprohon

Odette Doyon, inf., Ph. D.
Professeure
Département des sciences infirmières
Université du Québec
à Trois-Rivières

Haut de page
 

Mardi 27 octobre, 15 h 15 à 16 h 15

Vision bien définie égale facteur de réussite !

Daniel Gélinas, qui a accepté de diriger la Société du 400e anniversaire de Québec en janvier 2008 – après le lancement critiqué des festivités - a su gagner la confiance des employés, des bailleurs de fonds, des partenaires, des médias et enfin, de la population. Il a fait de cette année de célébrations un véritable succès qui a su redonner à la ville de Québec toute sa fierté !

Quelle est la recette miracle de ce succès ? Pour Daniel Gélinas, il faut d'abord être animé de la volonté de réussir et assumer un leadership fort et inspirant. Il faut ensuite avoir une vision claire et bien définie. La planification du travail, la responsabilisation des équipes, l'autonomie des directeurs, l'élaboration et le respect du budget sont pour lui des éléments de gestion essentiels.

Comme pour tout autre événement ainsi que pour bien des organisations, la mise à contribution des ressources professionnelles adéquates et la détermination des objectifs à atteindre sont aussi des facteurs de succès.

À tous ces éléments s'ajoute la notion de bonheur qu'il favorise au quotidien, pour lui et pour son entourage.

Judith Leprohon

Daniel Gélinas
Directeur général
Festival d'été de Québec

Haut de page