Demandes du public

Foire aux questions

Formation sur l'administration d'épinéphrine pour les réactions allergiques graves de type anaphylactique

Aspects cliniques (3)

Après discussion entre l’Association des allergologues et immunologues du Québec et les services préhospitaliers d’urgence, ce critère a été expressément prévu dans les deux sections. D’une part, pour refléter les recommandations internationales en vigueur et, d’autre part, afin de répondre à une préoccupation émanant de l’expérience des services préhospitaliers d’urgence au Québec, où la défaillance circulatoire constitue un critère d’inclusion unique.

Non, il n’y a aucun nombre maximal de doses d’épinéphrine. L’administration d’épinéphrine peut être répétée aux 5 à 10 minutes, selon les critères prévus dans le document de soutien à la théorie.

Afin de vous renseigner sur les auto-injecteurs en vente sur le marché, nous vous invitons à consulter les sites Web des différents produits :

Nous recommandons fortement que les formateurs se procurent un auto-injecteur de démonstration de tous les types offerts sur le marché afin de permettre aux intervenants de manipuler les différents modèles d’auto-injecteurs.

Document de soutien à la théorie (6)

Les outils seront disponibles en anglais d’ici la fin de l’été.

Deux changements ont été apportés dans le protocole d’intervention : les critères d’inclusion et les fréquences de réadministration. Ces modifications étaient nécessaires afin que nous nous conformions aux recommandations internationales en vigueur.

Le temps recommandé (1 h 30 min) est en fait la durée estimée pour transmettre toute l’information dans la forme prévue. Par contre, selon le nombre de participants, il est possible que la durée soit moindre. L’important est de couvrir toutes les sections de la formation.

Actuellement, il n’y a pas d’obligation pour les écoles de posséder un auto-injecteur. Par contre, afin d’assurer un environnement sécuritaire et de permettre une intervention rapide auprès des jeunes pouvant présenter un choc anaphylactique, il serait pertinent de trouver dans une trousse d’urgence des auto-injecteurs correspondant aux poids des élèves présents à l’école (ex. : junior, adulte).

Cette formation devrait être suivie tous les trois ans et une mise à jour peut être offerte annuellement ou au besoin. La forme de la mise à jour est laissée à la discrétion de l’infirmière ou de l’infirmier.

Les sessions pratiques (2)

Oui. Une grille doit être remplie pour chaque participant. Toutefois, puisque le temps est limité et qu’il permet de traiter seulement quatre scénarios, les participants devront être évalués en groupe de trois personnes.

Oui. L’apprentissage des concepts retenus pour cette formation est basé sur les ateliers pratiques. Ils sont cruciaux pour cette formation.

Autres catégories (9)

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter le Service de consultation professionnelle au 1 800 363-6048 ou par courriel à infirmiere-conseil@oiiq.org.
 

La formation de quatre heures a été développée pour permettre d'acquérir des connaissances plus approfondies. Cette formation permet au participant de reconnaître les situations allergiques graves de type anaphylactique chez les patients connus allergiques, mais également chez les patients non connus allergiques qui présenteraient une première réaction. La formation d’une heure et demie couvre uniquement la population diagnostiquée.

Non. Les documents ont été développés et mis à la disponibilité des infirmières et infirmiers en santé scolaire par la Direction médicale nationale des services préhospitaliers d’urgence du MSSS. La Direction médicale nationale des SPU est responsable de la mise à jour des outils pédagogiques.

Non. L’OIIQ n’oblige pas les infirmières et infirmiers à suivre une formation préalable avant de donner cette formation. Par contre, ils doivent baser leur formation sur des données probantes et des pratiques exemplaires. Ils peuvent avoir recours à divers moyens pour satisfaire à cette obligation, comme suivre une formation. Ils peuvent aussi se référer à des guides et à des normes de pratique, notamment ceux publiés par l’OIIQ ou applicables dans leur domaine d’exercice.

La Direction médicale nationale des SPU maintiendra à jour les outils pédagogiques.

Oui. Malgré cette nouvelle disposition législative, il est recommandé que des mesures soient instaurées afin de s’assurer que les jeunes, dont l’allergie est connue, reçoivent l’épinéphrine en temps opportun. Cette formation doit être évidemment planifiée en collaboration avec la direction de l’école, afin d’assurer un encadrement sécuritaire pour cette activité en milieu scolaire.

Oui. Un nombre de 12 participants maximum par séance de formation est recommandé.

Oui. Nous recommandons de tenir un registre qui fera partie du dossier général de santé de l’école. Ce registre devrait contenir les données minimales suivantes : date de la formation, nom de l’intervenant, nom de l’infirmière ou de l’infirmier ayant dispensé la formation, attestation de réussite ou d’échec.

Non. Aucune attestation n’est remise aux participants après la réussite de cette formation.