8-top-abitibi-niveau-2.jpg

Concours Innovation clinique

L'ORIIAT collabore avec l'OIIQ pour la remise du prix régional Innovation clinique. Le nom de sa récipiendaire est révélé lors du souper annuel des infirmières.

Ce concours vise à mettre en valeur la contribution clinique des infirmières à la qualité des soins offerts à la population, à l'efficacité et à l'efficience des services de santé ainsi qu'à l'avancement de la profession infirmière. Il vise également à susciter l'échange d'information entre les membres de la profession.

Lauréats

2016

La réussite du Plan Alzheimer passe par le leadership infirmier : l’expérience de l’Abitibi-Témiscamingue

Le projet a été mis sur pied par Josée St-Cyr, infirmière clinicienne à la Clinique régionale de la mémoire du CSSS de Rouyn-Noranda, Guylaine Leblond, infirmière clinicienne pivot Alzheimer en groupe de médecine de famille (GMF) à Rouyn-Noranda, et par Sylvie Théberge, infirmière clinicienne chef d’unité en santé mentale à l’Hôpital de Rouyn-Noranda. Implanté dans l’ensemble des GMF de la région, le projet permet d’optimiser le délai pour poser un diagnostic et de définir la prise en charge par une équipe interdisciplinaire, autour d’une infirmière ou d’un infirmier pivot, pour les personnes susceptibles de présenter des signes et des symptômes de troubles cognitifs, ou des symptômes comportementaux et psychologiques de démence.

ORIIAT - Lauréates du prix Innovation clinique 2016
Guylaine Leblond et Josée St-Cyr (absente de la photo : Sylvie Théberge)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2015

infirmières et périnatalité en Groupe de médecine familiale

Mélanie Saint-Amour, Ysabelle Lyrette et Marie-Hélène Côté-Bouchard, infirmières cliniciennes participent à des suivis de grossesse, en collaboration avec les médecins. Elles ont réussi à démontrer que la mise en commun des savoir-faire permet d'augmenter l'accès aux soins pour les femmes enceintes. La participation accrue des infirmières cliniciennes au suivi de la grossesse a permis d'améliorer l'accès aux services dès le début de la grossesse, d'assurer une réponse adaptée en fonction des besoins personnels et familiaux de la femme enceinte et d'augmenter le nombre de patientes vues par jour. De plus, le projet a permis d'intégrer le suivi obstétrical de nombreuses femmes des communautés cries et algonquines, un réel progrès dans l'amélioration de l'offre de soins en milieux éloignés.

2014

Martine Carrier a initié et réalisé avec la collaboration des médecins visiteurs Dr Hong Phuc Tran-Le, Dre Katerine Perry-Charbonneau et Dr Léopold Medou Ntyame (pédiatre) et Guy Ouellet, instructeur paramédical le projet « Implantation de services infirmiers de proximité en milieu autochtone ».

Cette réalisation permet aux membres de la communauté de Kitcisakik de bénéficier de soins de santé de proximité leur évitant ainsi de nombreux et difficiles déplacements avec toutes les contraintes que cela implique. Les suivis sont plus réguliers, notamment pour les femmes enceintes, et les dépistages sont plus précoces. Grâce à ce projet, les infirmières travaillant dans la communauté peuvent exercer un rôle élargi auprès de leurs patients et de leur famille.

2013

Annie Richard, infirmière, chef de l’unité de réadaptation, et Marie-Claude Lacombe, directrice du programme PALV

L'unité de réadaptation, mise en place il y a quelques mois, offre un milieu d’évaluation à une clientèle dont le maintien à domicile est compromis pour de multiples raisons. L’orientation de ces personnes vers l’UTRF permet d’optimiser leur potentiel d’autonomie afin qu’elles puissent rapidement retourner à domicile ou être dirigées vers le milieu de vie substitut répondant le mieux à leur état.

2012

Amélie Mercier, infirmière gestionnaire des cas complexes (IGCC) au Centre de santé et de services sociaux Les Eskers de l'Abitibi

Grâce à trois bases de données, les quelques 6 % de patients qui consomment près de 25 % des services de l'urgence ont été repérés, puis  leur dossier pris en charge dans le but d'amener cette clientèle « chroniquement malade » à se sentir « chroniquement bien ». Amélie Mercier évalue les souffrances de ces clients, qu'elles soient de nature physique, psychologique ou sociale, puis intervient directement auprès d'eux ou encore sert d'intermédiaire auprès d'autres professionnels de la santé.

Elle brise donc le travail traditionnel en silos des soignants afin de développer des alliances et de créer une approche individualisée des traitements. 

2011

Martine Carrier, responsable, soins à domicile et santé maternelle et infantile, Centre de santé de Kitcisakik

Elle offre une gamme de services aux femmes enceintes, aux parents et aux enfants : ateliers parents-enfants, cuisine collective parents-enfants, Groupe Naître Égaux, Groupe sur le lien d’attachement, Groupe pour adolescents, cours de premiers soins, information sur l’allaitement et la contraception, prévention des infections transmises sexuellement et par le sang, sensibilisation à l’importance de saines habitudes de vie, évaluation psychomotrice et du développement physique des enfants, etc.

Les outils élaborés dans le cadre de ce programme ont suscité beaucoup d’intérêt et ils sont déjà utilisés par d’autres communautés autochtones et par le Centre de santé et de services sociaux local.

2010

Joëlle MélançonNathalie Brassard et Johanne Morel, enseignantes en soins infirmiers au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Pour leur projet : La relève infirmière… Le cercle des infirmières

Le Cercle permet de consolider les notions apprises par des questions qui permettent de réviser la théorie vue dans le cours de Soins infirmiers.

2009

Josée St-Cyr, infirmière clinicienne au CSSS de Rouyn-Noranda

Pour le projet intitulé : Une première clinique de la mémoire, en région éloignée, pour les personnes atteintes de troubles cognitifs

Josée St-Cyr, les membres de son équipe soit le Dr Marc Neveu, neurologue et Michaël Bouchard, infirmier-chef de programme Personnes âgées en perte d'autonomie, sont les responsables de la première clinique de la mémoire, en région éloignée, pour les personnes atteintes de troubles cognitifs au Centre de santé et de services sociaux Rouyn-Noranda.

Mme St-Cyr, l'infirmière pivot et responsable du suivi systématique de la clientèle atteinte de déficiences cognitives développé, grâce à ses compétences, les outils spécifiques pour le suivi de cette clientèle.

2008

Nathalie Lagrange, œuvrant au CSSS Rouyn-Noranda

Pour son projet Soutenir et accompagner les parents d'un enfant atteint de cancer et qui doit recevoir des soins à l'extérieur de sa région

Elle est l'auteure, la conceptrice et la réalisatrice d'un guide de ressources pour les parents dont les enfants doivent recevoir des soins à l'extérieur de la région.

2007

Pauline Clermont, Suzanne Boucher-Veilleux et Isabelle Cornet

Pour le programme PIKATEMPS

Ce programme vise à offrir des services accessibles de prévention, de relation d'aide et de dépistage des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS).

2006

Danielle Gélinas, Suzanne Fiset et Pauline Clermont

Pour leur projet de clinique régionale de soins intégrés en VIH/SIDA de l'Abitibi-Témiscamingue

2005

Louise Rockburn

Pour son projet de programme de suivi intégré auprès de la clientèle diabétique

Elle a élaboré son projet en équipe interdisciplinaire en collaboration avec une nutritionniste et un médecin au CSSS de Témiscaming-et-de-Kipawa.