1-top-bas-st-laurent-niveau-2.jpg

Concours Innovation clinique de l'ORIIBSLGIM

Ce concours met en valeur la contribution clinique des infirmières de toutes les régions du Québec à la qualité des soins offerts à la population, à l'efficacité et à l'efficience des services de santé ainsi qu'à l'avancement de la profession d'infirmière. Il vise également à susciter l'échange d'informations entre les membres de la profession.

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2017

Félicitations à l'équipe interprofessionnelle de la MRC de Kamouraska!

ACTII-MPOC : Approche concertée du traitement individualisé et intégrée de la clientèle atteinte de la maladie pulmonaire occlusive chronique (MPOC)

ORIIBSLGIM prix Innovation clinique 2017
De gauche à droite : Deyna L'Heureux, présidente de l'ORIIBSLGIM, Danielle Savard, DSI adjointe au CISSS Bas-Saint-Laurent, Mélynda Caron, infirmière clinicienne, Nancy Chénard, inhalothérapeute, Marie-Josée Caron, infirmière ASI unité multiclientèle, Colombe Pelletier, vice-présidente de l'ORIIBSLGIM, Annick Ouellet, kinésiologue, Pauline Harrisson, Banque Nationale, Joël Brodeur, directeur du développement et soutien professionnel de l'OIIQ.

Le projet « Approche concertée et intégrée du traitement individualisé de la clientèle atteinte de la maladie pulmonaire occlusive chronique (MPOC) » propose un processus global optimisé pour le cheminement de patients atteints de la maladie pulmonaire occlusive chronique (MPOC) dans la MRC de Kamouraska. Assurant une meilleure cohésion des services, cette approche concertée a pour objectif d’améliorer le continuum de soins pour la clientèle, qu’elle soit hospitalisée, ambulatoire ou en soins à domicile. En plus d’offrir une meilleure prise en charge de cette clientèle aux prises avec une maladie chronique, cette approche est dotée d’un processus d’amélioration continue.

Un processus basé sur la collaboration interprofessionnelle
Ce projet est l’œuvre d’une équipe interprofessionnelle composée d’une médecin, d’une infirmière clinicienne, de deux inhalothérapeutes, d’une physiothérapeute, d’une kinésiologue, d’un nutritionniste et d’un gestionnaire. Au sein de l’équipe, l’infirmière clinicienne effectue l’évaluation globale des besoins du patient, fait le pont entre les autres professionnels, assure la communication avec la médecin traitante et coordonne les soins qu’elle et les autres professionnels de la santé auront à prodiguer. Elle est aussi la personne-ressource et la formatrice pour l’ensemble des installations de la région du Kamouraska.

L’autonomie et l'expertise infirmière : deux conditions gagnantes
L’infirmière clinicienne devient une experte de la MPOC et partage ses connaissances avec l’ensemble des intervenants. Le rayonnement de son expertise permet à l’équipe soignante de rehausser ses connaissances, en plus d’être sensibilisée aux enjeux relatifs à cette maladie chronique. L’infirmière clinicienne dispose ainsi d’une grande autonomie dans l’exercice de son champ de pratique. Pour le patient, cette approche est bénéfique, car les soins sont planifiés dans un continuum logique et efficace, ce qui lui évite des allers-retours entre l’hôpital et la maison. 

Le comité d'implantation du projet :

  • Mélynda Caron, infirmière clinicienne
  • Diane Bossé, inhalothérapeute
  • Josée Rousseau, médecin
  • Guillaume Côté, nutritionniste
  • Annik Ouellet, kinésiologue
  • Jacinthe Chiasson, physiothérapeute
  • Nancy Chénard, inhalothérapeute
  • Vincent Rajotte, gestionnaire

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2016

Félicitations aux infirmières du CISSS de la Gaspésie!

Faisons équipe contre le cancer : un levier d’autonomisation pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches dans la région de la Gaspésie

Prix Innovation clinique 2016 de l'ORIIBSLGIM

Le représentant de la Banque Nationale à Rivière-du-Loup, la présidente de l’ORIIBSLGIM Renée Rivière et Christine Arsenault, infirmière responsable du projet.

Le projet « Faisons équipe contre le cancer » a été initié par des infirmières du service d’oncologie et des soins à domicile du CISSS de la Gaspésie. Il consiste en un outil d’enseignement par vidéo qui innove en matière d’enseignement clinique et d’approche « patient partenaire ».

Pour développer son autonomie et son bien-être, le patient atteint de cancer doit faire appel à un nombre important de compétences dans le domaine des autosoins. Étant donné que plus de 70 % de la population de la Gaspésie est aux prises avec des problèmes de compréhension de lecture, l’enseignement par capsules vidéo permet de faciliter la compréhension et le transfert de connaissances. Mené en collaboration avec des patients et en partenariat avec un groupe de 12 personnes ayant vécu le cancer, le projet est un succès grâce au partage du savoir expérientiel de la maladie avec d’autres patients. Les capsules traitent de prévention, de soins et de soutien. Elles sont diffusées sur le Web et dans les bibliothèques municipales de la région, et sont intégrées à des supports visuels utilisés par le personnel soignant et par des bénévoles à domicile.

L’infirmière joue un rôle déterminant en mettant en place les conditions propices au processus d’apprentissage des autosoins en impliquant aussi les proches. Le projet met en lumière toute la force de l’accompagnement thérapeutique de la pratique infirmière dans une approche interprofessionnelle. En soutenant une information en santé accessible en ligne, le projet vise à diminuer la dépendance envers les services hospitaliers et à favoriser la création d’une communauté solidaire.

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2015

Des infirmières du GMF Grand Gaspé récompensées

Outil de gestion de l’anticoagulothérapie

Prix Innovation clinique 2015 de l'ORIIBSLGIM

Dans l'ordre habituel : Renée Rivière, présidente de l'Ordre régional; Guylaine Jalbert, vice-présidente de l'Ordre régional et responsable du comité de sélection;  Annie Denis  et Johanne Ferguson; Géraldine Sweeney, Directrice de succursale, et Jonathan Blais-Smith, conseiller en finance personnelle, Représentant la Banque Nationale

Dans le but de faciliter la gestion de l’anticoagulothérapie au GMF Grand Gaspé, Annie Denis, infirmière clinicienne, et Johanne Ferguson, infirmière, ont développé, avec l’aide d’un technicien en informatique, un logiciel adapté au suivi de la clientèle anticoagulée. Le logiciel permet de visualiser en un coup d’œil les informations cliniques pertinentes au suivi de chaque client et certaines alertes cliniques y ont été intégrées. L’instauration de ce logiciel a amélioré la qualité des soins pour cette clientèle, grâce notamment à la convivialité de l’outil, qui permet d’accéder plus facilement aux données cliniques cruciales pour le suivi de cette clientèle et d’assurer un ajustement plus précis.

En somme, ce projet, précédé de recherches et d’études, permet une plus grande efficience, une meilleure continuité des soins et des services et diminue significativement le risque d’erreurs associées notamment à la retranscription de données. Avec cette nouvelle façon de faire, les infirmières ont enrichi leur collaboration avec les autres professionnels et ont optimisé leur contribution au suivi clinique de personnes. Ce type de logiciel pourrait également être adapté à d’autres genres de suivis impliquant des ajustements médicamenteux, comme pour la dyslipidémie ou encore l’hypertension artérielle, ce qui fait foi du caractère novateur de ce projet.

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2014

Une initiative du CSSS de Roché-Percé récompensé

Clinique mobile des maladies chroniques

Prix Innovation clinique 2014 de l'ORIIBSLGIM
De gauche à droite : Annie Langevin, vice-présidente de l’ORIIBSLGIM; Lucie Tremblay, présidente-directrice générale de l’OIIQ; Nadia Lévesque, Banque Nationale; Marie-Ève Hunter et Stella Travers, lauréates du prix Innovation clinique Banque Nationale 2014, et Viviane Anderson

Dans le but d’améliorer l’efficacité et l’efficience dans la gestion et la prévention des maladies chroniques dans la région, deux infirmières du CSSS du Roché-Percé, Marie-Ève Hunter, infirmière clinicienne, et Stella Travers, directrice des soins infirmiers et de la qualité, ont mis sur pied un programme où une équipe interdisciplinaire offre ses services à la clientèle atteinte de maladies chroniques dans quatre salles de conditionnement physique de la communauté.

L'équipe composée d'une infirmière clinicienne, d'un kinésiologue et d'une nutritionniste offre un suivi intensif de 12 semaines à raison de deux fois par semaine à une clientèle atteinte de maladies chroniques, qui présente des facteurs de risques (HTA, dyslipidémie, obésité, tabagisme, etc.). En plus, de favoriser la diminution des consultations à l’urgence et les hospitalisations, ce programme a pour avantages de prévenir des dégradations de l’état de santé liées à une faible auto-efficacité dans la gestion des problèmes de santé et des traitements prescrits, de favoriser une meilleure adhésion aux traitements, d'améliorer l’expérience de soins et d'amener les clients à une prise en charge autonome de leur état.

Depuis la création du programme en 2011, plus de 200 patients ont bénéficié du suivi intensif. Les résultats constatés sont positifs : diminution des glycémies et de l’hémoglobine glyquée, amélioration de la tension artérielle et, dans certains cas, diminution de la médication. Vu le succès du projet, le modèle a été intégré en septembre 2013 au volet enfant/jeunesse/famille. Le programme a également attiré l’attention des Premières Nations qui, elles aussi, vivent dans des régions éloignées.