5-top-estrie-niveau-2.jpg

Anciens lauréats

Récipiendaire régional 2010

Les ridelles de lit : du mythe à la réalité

Le recours aux ridelles de lit en soins de courte durée est courant pour prévenir les chutes et pour assurer la sécurité de la clientèle hospitalisée. Cependant, des études ont démontré qu'elles ne réduisent pas le nombre de chutes ou de blessures graves et que leur usage comporte même des risques.

Une équipe du CHUS, composée de Maryse Grégoire, Sylvain Samson, Juliette Nyinawinkindi, toutes trois infirmières, et de Patrice Laplante, médecin, a donc mesuré la prévalence de cet usage auprès d'une clientèle âgée, ainsi que l'impact d'une formation auprès de 75 membres de l'équipe de soins en vue de changer les habitudes à cet égard.

Résultat? Les ridelles étaient levées dans 12,3 % des cas avant la formation, comparativement à 0,6 % un mois après la formation, 0,9 % un an après la formation et 1,1 % deux ans après la formation. Les infirmières ont également sensibilisé les familles à l'importance de ne pas lever les ridelles de lit inutilement.

Aujourd'hui, l'utilisation judicieuse des ridelles de lit augmente la sécurité des patients et respecte davantage leurs droits et leur dignité. En outre, depuis 2008, d'autres établissements de santé s'intéressent à ce projet. Le Centre de réadaptation de l'Estrie utilise d'ailleurs le matériel promotionnel conçu par le CHUS pour une meilleure utilisation des ridelles de lit.

Récipiendaire régional 2009

Le rehaussement des compétences du personnel infirmier en soins de longue durée : une amélioration de la qualité des soins

Beaucoup plus qu'une simple réorganisation des tâches, ce projet novateur est fondé sur l'actualisation des compétences de chaque soignante en soins de longue durée et sur une collaboration interprofessionnelle empreinte de respect et de confiance.

C'est dans cet esprit qu'une équipe du CSSS - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (IUGS) a élargi le champ d'exercice de l'infirmière, de l'infirmière auxiliaire et de la préposée aux bénéficiaires, en appliquant la « loi 90 ». Cette équipe composée de Monique Bourque, conseillère clinicienne en soins infirmiers, Marie-Josée Béliveau, assistante infirmière-chef, Gaétane Boucher et Carole Brousseau, toutes deux infirmières-chefs, et Micheline Rodrigue, infirmière auxiliaire, a redéfini les rôles et responsabilités des soignants, instauré le dépistage systématique des risques de chute, d'escarres, d'infections, de dysphagie et de douleur pour chaque résidant, favorisé l'évaluation de l'infirmière et implanté plusieurs outils cliniques dont le plan thérapeutique infirmier.

Les résultats sont probants : satisfaction accrue des familles et du personnel, diminution de 65 % des demandes adressées aux médecins, diminution des escarres de 37 %, diminution des mesures de contrôle de 46 %. Devant ces résultats importants, la direction du CSSS-IUGS a décidé d'étendre ce projet à ses neuf autres unités de soins de longue durée.

Récipiendaire régional 2008

Une équipe dédiée aux besoins spécifiques des personnes en situation d'itinérance à Sherbrooke

Avec ses collaborateurs, Marie-Claude Jacques, infirmière clinicienne, a contribué à mettre sur pied l'Équipe Itinérance du CSSS Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (IUGS), qui tend la main aux personnes itinérantes de la région.

Mise sur pied en 2005, cette équipe comprend aussi un travailleur social, un organisateur communautaire et un médecin. Elle a pour objectifs de prévenir la dégradation et de favoriser l'amélioration des conditions de vie des personnes itinérantes, de soutenir les ressources de la communauté qui interviennent auprès d'elles et de soutenir le développement des capacités du milieu. L'approche de l'équipe est adaptée au mode de vie des personnes itinérantes. Les intervenants privilégient une approche communautaire, un suivi intensif dans le milieu, la réduction des méfaits et le développement local. Ainsi, l'équipe aide les personnes à trouver et à conserver un hébergement ou un logement, à mieux prendre en main leur santé, à avoir accès aux services dont elles ont besoin, à recréer des liens avec leur famille et à défendre leurs droits.

En 2007, ses membres ont rencontré 246 personnes itinérantes.

Collaborateurs : Charles Coulombe, organisateur communautaire, Philippe Gendron travailleur social et Dre Natasha Bird.

Récipiendaire régional 2007

Implantation de services intégrés de dépistage et de prévention des ITSS en Estrie

Martine Dumont, infirmière clinicienne, en collaboration avec Sylvie Hinse, infirmière -chef de programme, a mis à profit son  leadership et sa créativité pour planifier, organiser et réaliser l'implantation de services intégrés de dépistage et de prévention des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS), en Estrie.

L'équipe rencontre la clientèle visée non seulement au Centre de santé et de services sociaux (CSSS), mais également dans les milieux fréquentés par les personnes à risque, comme les bars, les centres d'hébergement et autres, puisque ces personnes ne font généralement pas appel aux services existants en matière de prévention. Un réseau de collaborateurs est établi avec des organismes communautaires et des professionnels du CSSS et d'autres établissements du réseau en Estrie (médecins, travailleurs sociaux, gestionnaires, infectiologues, etc.). Ces activités rendent plus accessibles les services de prévention et de vaccination et favorisent la continuité des soins.

Ainsi, l'équipe, formée de Marilène Belisle, Stéphanie Cournoyer et Linda Dansereau, a constaté une augmentation du nombre de consultations de ces clientèles en CSSS et, entre autres, une augmentation du nombre de dépistages positifs d'hépatite C, de l'ordre de 30 % par année. En 2006, l'équipe a visité 20 lieux, dont 85 sorties, et a effectué 1 029 interventions de dépistage, de même que 455 vaccinations dans les différents MRC de l'Estrie.

Récipiendaire régional 2006

Des guides d'intervention pour les personnes atteintes de maladies chroniques : bons pour le suivi des patients et la collaboration infirmière-médecin

À l'automne 2004, les infirmières Annie Brouillette, Nathalie Côté et Diane Langevin ont préparé des guides d'intervention pour le suivi conjoint (médecin-infirmière) de personnes atteintes de maladies chroniques. Ils portent sur le suivi de la tension artérielle, le diabète, l'obésité et le surpoids, la dyslipidémie et le suivi de la clientèle anticoagulée. Ces outils permettent d'augmenter la collaboration médecin-infirmière et augmentent l'accessibilité à des soins de qualité et à un médecin de famille. Ils mettent l'accent sur des pratiques cliniques préventives.

Les guides augmentent aussi l'efficacité de l'équipe de soignants et épargnent donc du temps aux médecins, aux infirmières et aux patients.

Récipiendaire régional et Grand prix 2005

Un programme d'hémodialyse à domicile unique au Canada

Nathalie Sheehan, B. Sc. Inf., infirmière responsable du programme, Sandra Lemay, M. Sc. Inf., infirmière chef du secteur de la suppléance rénale, et Martine Proulx, M. Sc. Inf., conseillère clinicienne, secteur médecine spécialisée, du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), ont mis sur pied un programme d'hémodialyse nocturne à domicile.

Ce programme répond à une croissance de 10 % par année des patients souffrant d'insuffisance rénale chronique et ce, dans un contexte de pénurie de ressources spécialisées. Le nouveau programme vise l'autonomie complète du patient, qui effectue lui-même le traitement à son domicile, durant la nuit, en jour alterne, sans monitorage ni assistance.

Ainsi, les patients ont plus de temps libres puisqu'ils ne doivent plus se déplacer trois fois par semaine, prennent moins de médicaments et 75 % d'entre eux n'ont plus de restrictions diététiques. Le projet a aussi permis de limiter les coûts du traitement.

Récipiendaire régional 2004

Ouverture transitoire de la barrière hémato-encéphalique pour le traitement des tumeurs cérébrales malignes

Pierrette Létourneau Maclure, infirmière bachelière au Service neuro-chirurgie et orthopédie, Marie Boudrias, infirmière en neuro-oncologie, Francine Nadeau, infirmière au Service neurologie et médecine spécialisée, et Suzanne Smith, infirmière-chef, ont joué un rôle clé au sein de l'équipe multidisciplinaire du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, qui offre un traitement unique au Canada. Il s'agit de l'ouverture transitoire de la barrière hémato-encéphalique pour les patients atteints de tumeurs cérébrales malignes.

Ce traitement innovateur permet de distribuer la chimiothérapie de façon optimale vers la tumeur cérébrale. Comme il s'agit d'une nouvelle technologie, et que ce traitement exige un suivi rigoureux auprès des patients, ces infirmières ont pris l'initiative d'élaborer un tableau schématique qui explique le traitement et le cheminement clinique à partir du prétraitement jusqu'au départ du patient. La création d'un tel outil de référence facilite la formation du personnel infirmier, en plus de simplifier et de démystifier le traitement pour les patients et leurs proches.

Projet réalisé en collaboration avec Martine Proulx, conseillère clinicienne, Ginette Provost, infirmière clinicienne spécialisée, professeure et Dr David Fortin, neuro-oncologue et neurochirurgien. Porte-parole : Céline Gervais.

Récipiendaire régional 2003

Équipe d'intervention pour les victimes d'agression sexuelle

Hélène Forget, Andrée Maltais, Pauline Perrault, Suzanne Smith et Ghislaine Girard du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke ont mis sur pied une équipe d'intervention disponible 24 heures par jour, sept jours par semaine, pour les victimes d'agression sexuelle.

Dès que l'une d'entre elles se présente à l'urgence, l'infirmière au triage la signale à une infirmière de l'équipe d'intervention, qui communique avec le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS). L'infirmière évalue la condition physique et mentale de la personne et fait appel à une femme médecin pour la suite de l'examen, ainsi que pour les prélèvements médicaux et médico-légaux, si nécessaire. En plus d'être prises en charge rapidement, les victimes sont informées de leurs options pour la suite des événements.

Depuis le début du projet, en 1994, l'équipe est intervenue auprès de 245 femmes et enfants, dont environ 140 au cours des trois dernières années.

Récipiendaire régional 2002

Augmentation de l'accessibilité pour les clientèles en attente d'angioplastie cardiaque

Les infirmières Andrée Maltais et Danielle St-Louis, ainsi que le cardiologue Michel Nguyen, du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, ont réussi un tour de force : réorganiser les soins de façon à réduire considérablement la liste d'attente et le délai d'attente des patients devant subir une coronarographie ou une angioplastie.

L'équipe a convaincu les centres hospitaliers généraux de reprendre leurs patients le jour même de l'examen, et formé les infirmières pour faire leur suivi. Des protocoles ont été rédigés pour la préparation, l'enseignement, la surveillance des patients et le retour au centre d'origine. Quatre lits de « court séjour » ont été réservés pour cette clientèle.

En un an, la liste d'attente des patients est passée de 300 à 75, et le délai d'attente pour les cas à haut risque est maintenant de moins de 48 heures, contre 7 à 21 jours auparavant.

Récipiendaire régional 2001

Nouvelle approche familiale en maternité, nouveau rôle de l'infirmière

Louise Ellis, Manon Lachapelle et Francine Royer, du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, ont réussi à fusionner les salles d'accouchement, les unités postpartum et les pouponnières de deux hôpitaux et à y implanter une approche de soins intégrés à la famille selon le concept de chambre unique.

Concrètement, la mère reçoit tous les soins, de l'accouchement jusqu'à son départ, dans une chambre aménagée de façon à constituer un milieu le plus naturel possible tout en répondant aux normes de sécurité. Comme le nouveau-né cohabite avec la mère, elle peut demander l'aide de l'infirmière si elle a besoin d'un répit. Cette approche personnalisée a fait ses preuves : le taux de satisfaction des familles à l'égard des soins reçus a été le plus élevé des cinq dernières années.

Responsables du projet : Louise Ellis, Manon Lachapelle et Francine Royer, avec la participation des infirmières du Comité de soins infirmiers de la maternité dont Sylvie Brousseau, Claudette Fontaine, Micheline Gagné, Sylvie Provencher, Linda Ramsay, Thérèse Royer et Louise Thibault ainsi que les 125 infirmières de l'unité de maternité du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke pour la conception, l'élaboration et la mise en application de la nouvelle approche familiale et le développement du nouveau rôle de l'infirmière à l'unité de maternité.

Récipiendaire régional 2000

Olo international : programme sur mesure pour les femmes immigrantes afghanes nécessitant un suivi pré et postnatal

Récipiendaires : Marie Fortier et Maryse Champeau, infirmières au secteur enfance-jeunesse-famille du CLSC de la Région-Sherbrookoise

Récipiendaire régional 1999

Projet Macadam J

C'est un service itinérant qui s'adresse aux jeunes marginaux âgés de 13 à 25 ans.

Stationné au centre-ville de Sherbrooke, ou se déplaçant vers les endroits fréquentés par les jeunes, l'autobus Macadam J sert de lieu de rencontre et de consultation. Chaque jeudi soir, une infirmière et un médecin y offrent une clinique santé. Une intervenante sociale se joint à eux une fois par mois. Les infirmières organisent aussi des activités dans le but de susciter l'intérêt, la participation et la réflexion. C'est souvent au moyen de discussions informelles ou de jeux qu'elles établissent un climat de confiance et recueillent des informations pour évaluer les besoins des jeunes et intervenir de façon judicieuse.

Responsables du projet : Renée Lemieux et Martine Dumont

Récipiendaire régional 1998

Les plans de soins guides en gériatrie : un outil efficient centré sur le résident

C'est une équipe d'infirmières de l'Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke qui a développé cet outil de soins composé de 139 plans de soins guides.

Ces plans traitent des principaux problèmes de soins infirmiers rencontrés chez les différentes clientèles gériatriques. On y retrouve, par exemple, l'incapacité partielle de s'alimenter, le trouble de la mémoire, l'altération de la dynamique de la famille et l'anxiété grave. Ces plans de soins guides sont également informatisés, ce qui permettra éventuellement aux infirmières de la province d'avoir accès à cette première banque de connaissances, au Québec et au Canada, en soins infirmiers gériatriques. Les plans de soins guides permettent aux infirmières de personnaliser les soins à donner aux personnes âgées en tenant compte de la nouvelle réalité clinique.

Responsables du projet : Monique Bourque et Joanne Guilbeault, conseillère, Gaétane Paradis

Collaboratrices : Louise Bruneau, Louise-Andrée Cossette, Johanne Couture, Francine Fortier, Claude Gadbois, François Jubinville, Diane Lambert, Johanne Lemelin, Ginette Lemay, Hélène Lepitre, Denise Provencher, Carmen Rodrigue, Christine Rousseau et Lorraine Scalabrini

Récipiendaire régional 1997

Le mécanisme de liaison CUSE-CLSC

Un protocole d'entente permet aux infirmières du Centre universitaire de santé de l'Estrie de diriger un patient qui requiert des soins infirmiers directement vers les infirmières des huit CLSC de la région, ce qui constitue une reconnaissance du jugement clinique de l'infirmière et de son autonomie professionnelle. L'implantation du nouveau mécanisme de liaison, qui assure une identification précoce et judicieuse des besoins à partir de l'hôpital, a nettement amélioré la qualité des soins et des services.

Responsables du projet : Marie-Claire Pelletier, Nicole Desrosiers, Lise Genest et Line Roussel

Récipiendaire régional 1996

Le nouveau-né en situation particulière

Récipiendaires : Diane Latulipe Labrecque et Diane Charland Goyette

Il n'existe pas de description plus complète pour ce prix.

Récipiendaire régional 1995

Démarche pour gérer les comportements perturbateurs en soins de longue durée

Récipiendaires : Claire Bonin et Monique Bourque

Participantes : Lucie Côté, Johanne Lussier et Joanne Guilbeault

Il n'existe pas de description plus complète pour ce prix.