5-top-estrie-niveau-2.jpg

Prix Relève régionale

Présenté par le Comité jeunesse de l'ORIIE, ce prix récompense l'implication professionnelle et personnelle d'une jeune infirmière ou d'un jeune infirmier qui, de par son engagement, démontre de l'intérêt à l'avancement de sa profession.

Candidatures

Déposez-les avant le 5 avril 2018

Ce prix est accompagné d'une bourse de 500 $.inf-oriie.png

Pour être admissible, la personne candidate doit :

  • Être membre de l'ORIIE
  • Avoir moins de 35 ans
  • Avoir un intérêt pour l'avancement de la profession
  • Faire preuve d'implication aux niveaux professionnel et personnel

Les membres du Comité jeunesse vous remercient de votre intérêt et souhaitent la meilleure des chances aux candidats!

Consignes pour l'appuyeur

  • Compléter votre fiche d'identification et celle de la personne candidate.
  • Répondre aux deux questions (pages 3 et 4) portant sur la personne candidate. 
  • Lettre d'appui rédigée par une autre personne.
  • Curriculum vitae de la personne candidate.
  • Faire parvenir votre dossier de candidature par courriel au plus tard le 5 avril 2018 à l'adresse suivante :

oriie.csss-iugs@ssss.gouv.qc.ca

Restrictions

Les membres actifs, les membres observateurs ainsi que les anciens membres du Comité jeunesse ne sont pas admissibles au Prix Relève régionale.

Lauréats

2017

Félicitations à Marie-Ève Jacques!

Prix Relève régionale 2017 ORIIE
De gauche à droite : Représentante de la Banque Nationale, Jessica Fraser-Guillemette (représentante Banque Nationale), Manon Goudreau, Marie-Ève Jacques (lauréate), Annie Savoie et Charles Bilodeau, président du Comité jeunesse régional.

À propos de la lauréate

Marie-Ève Jacques est une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne qui a à cœur la qualité des soins infirmiers et l’amélioration constante de la pratique infirmière.

Engagement envers sa profession
En 2014, elle a participé à la création d’une clinique ITSS pour les patients sans médecin de famille dans notre région. Cela a permis à de nombreux patients d’éviter de consulter à l’urgence pour une évaluation ITSS. Elle a également créé une clinique TDAH dans l’objectif d’offrir un meilleur accès à la clientèle pédiatrique et adulte sans médecin de famille chez laquelle un diagnostic devait être confirmé.

Humanisme des soins et collaboration professionnelle
L’accessibilité des soins et l’approche centrée sur le patient et sa famille sont au cœur de sa pratique. Elle se démarque par sa grande écoute des besoins de sa clientèle et son service personnalisé auprès de celle-ci. Infirmière passionnée, elle a à cœur de se tenir à jour dans sa formation continue et participe activement au développement des compétences de ses collègues. Marie-Ève est toujours disponible pour aider son équipe et répondre à ses questionnements. Elle se démarque également par son esprit de collaboration envers les autres professionnels de la santé. Son esprit de synthèse et sa capacité à transmettre l’information font d’elle un leader naturel.

Source d’inspiration
Elle fait preuve de professionnalisme, de rigueur, de dynamisme et de curiosité intellectuelle. Elle possède un bon jugement clinique et organise avec aisance et efficience les dimensions de son travail. Elle fait valoir le rôle de l’infirmière en pratique avancée, exerce un rôle de leadership et influence positivement son milieu.

Marie-Ève est un véritable modèle, autant pour la relève et pour l’ensemble de ses collègues. 

2016

Félicitations à François-Michel Paré!

Prix Relève régionale 2016 ORIIE
Adnan Bradaric, représentant de la Banque Nationale; Hassan Nait, représentant de la Banque Nationale; Jessica Fraser Guillemette, conseillère de la Banque Nationale; Didier Mailhot-Bisson, responsable du Comité des prix reconnaissance; François-Michel Paré, lauréat; Marie-Christine Laramée, responsable du prix Relève régionale, Émilie Simard, présidente du Comité jeunesse et Charles Bilodeau, secrétaire du Comité jeunesse.

À propos du lauréat

François-Michel Paré se démarque d’abord par son parcours professionnel diversifié. Il a commencé sa carrière d’infirmier en 2006 au département de neurochirurgie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, tout en poursuivant ses études au baccalauréat en sciences infirmières. Il a ensuite travaillé comme infirmier clinicien en neuro-oncologie où il a assuré l'évaluation et le suivi des personnes atteintes de tumeurs cérébrales. À cet effet, il a d’ailleurs collaboré à divers projets de recherche et à la rédaction d’articles scientifiques qui ont permis aux infirmières et aux infirmiers d’adapter leur approche auprès de cette clientèle en bénéficiant de formations adaptées à l’évolution de cette maladie.

Il a également travaillé au bloc opératoire avant d’agir à titre d’infirmier clinicien en développement clinique en médecine spécialisée. Ces fonctions lui ont permis d’exercer son leadership en collaborant à la création d’un programme d’orientation et à de nombreuses activités de transfert des connaissances sous forme de capsules cliniques, en ayant toujours en tête l’objectif d’offrir des soins individualisés de qualité.

Plus récemment, sa détermination et sa rigueur lui ont valu une nomination au sein de la direction des soins infirmiers du CIUSSS de l’Estrie – CHUS à titre de chef de service des activités de remplacement en soins infirmiers. Reconnu comme modèle par ses pairs, il est soucieux d’avoir une pratique de haute qualité et d’actualiser ses connaissances. Il a ainsi complété un microprogramme de deuxième cycle en éthique clinique et a entrepris une maîtrise en administration pour la relève des cadres.

2015

Bravo à Noémie Nicol-Clavet

Prix relève 2015 de l'ORIIE
De gauche à droite : Représentant de la Banque Nationale, Marie-Christine Laramée, Émile Simard, présidente du Comité jeunesse, Noémie Nicol-Clavet, lauréate et Maxime Thériault-Gagnon.

À propos de la lauréate

« Quand on la regarde en action avec le patient, on a l’impression qu’elle est dans une bulle avec lui, tellement elle est à son écoute. » C’est par ces mots, et bien d’autres tout aussi élogieux, que Chantal Lessard, chef d’unité de soins (DSASA) a présenté la candidature de Noémie Nicol-Clavet au prix Relève régionale de l’ORIIE.

Au moment du dépôt de sa candidature, Noémie Nicol-Clavet travaillait au 2e étage à St-Vincent (DSASA). Elle est inscrite à la maîtrise en gérontologie à l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke. Son mémoire porte sur la progression de la pratique infirmière auprès des aînés. Noémie Nicol-Clavet est persuadée que chaque petit changement ou intervention a un impact sur la santé de la personne âgée. Dans cette optique, elle souhaite mieux définir le rôle infirmier en GMF auprès des personnes atteintes de troubles cognitifs liés au vieillissement. En plus de son travail sur l’unité de soins et de ses études à la maîtrise, Noémie Nicol-Clavet est tutrice en biologie pour les étudiants au baccalauréat en sciences infirmières, une façon pour elle d’approfondir et de réactiver ses connaissances cliniques. Noémie Nicol-Clavet a reçu son prix le 13 mai au Théâtre Granada, à l’occasion du souper annuel de l’ORIIE pour souligner la Journée internationale de l'infirmière.

2014

Andrée-Anne Choquette

Andrée-Anne Choquette
De gauche à droite : Maryse Grégoire, présidente de l'ORIIE, Anne-Andrée Choquette, et Didier Mailhot-Buisson, président du Comité jeunesse de l'ORIIE

Après analyse et évaluation des différentes candidatures reçues, le Comité jeunesse de l’ORIIE avait la lourde tâche de choisir la lauréate du prix relève infirmière 2014.

Cette infirmière de moins de 30 ans gagne une bourse de 400 $ pour son implication actuelle ou ses aspirations dans le domaine des soins infirmiers. Voici la candidature de la personne gagnante.

Plusieurs caractéristiques et qualités représentent bien cette infirmière de la relève, soit l’engagement, le dépassement de soi, intérêt pour l’avancement de la profession infirmière. Cette personne travaille au sein de l’équipe itinérance du CSSS-IUGS. Par ses initiatives professionnelles, elle a su démontrer son engagement envers cette clientèle. Elle a agit concrètement afin d’offrir des soins de qualité à ces personnes, souvent jugées par la société.

Son dévouement envers cette clientèle fait de notre lauréate, une personne ayant beaucoup à offrir pour l’avancement de la profession infirmière dans un contexte communautaire.

Pendant sa formation académique, elle a également démontré beaucoup d’intérêt pour l’acquisition de nouvelles connaissances. Après l’obtention de son baccalauréat, elle a effectué un certificat en toxicomanie, puis une maîtrise en sciences cliniques de type cours.

Au cours de cette maîtrise, elle a écrit un essai sur le dépistage et l’évaluation des déficits cognitifs chez les personnes itinérantes. Son professionnalisme et son leadership sont deux qualités qui la décrivent bien. Son leadership est démontré par ses multiples initiatives autant envers ses collègues qu’envers la clientèle. Par exemple, celle-ci a consacré beaucoup de temps à la création d’ordonnances collectives pour l’équipe de santé mentale.

Nous sommes heureux de remettre le prix de la relève infirmière 2014 à Andrée-Anne Choquette.

2013

ANDRÉANNE Turgeon

Lauréanne TurgeonLa lauréate 2013 s'appelle Andréanne Turgeon. Elle travaille au CLSC secteur petite enfance au CSSS Memphrémagog et se passionne pour l'aide humanitaire.

Alors qu'elle était à l'université pour effectuer son baccalauréat en sciences infirmières, elle a organisé un voyage humanitaire au Guatemala.

Elle démontre un grand leadership et un dynamisme dans tous les projets qu'elle entreprend. Pour cette dernière, l'avancement de la profession infirmière est très important. Son profond désir d'aider les gens l'amène à entreprendre de grands voyages internationaux qui demandent de l'adaptation, du temps, mais aussi de l'argent.

Ses qualités humanistes font d'elle une infirmière dont la profession est une vocation. Elle se démarque par son implication internationale depuis le début de sa carrière. Sa passion pour les cultures étrangères se démontre par son engagement constant pour les communautés du tiers monde. En collaboration avec d'autres infirmières, la récipiendaire a mis sur pied un organisme à but non lucratif d'aide humanitaire nommé Enfermeras de la humanidad (infirmière de l'humanité) où elle occupe la fonction de secrétaire au sein du conseil d'administration.