12-top-Monteregie-niveau-2.jpg

Concours Innovation clinique

Ce concours met en valeur les contributions cliniques novatrices des infirmières de toutes les régions du Québec à la qualité des soins offerts à la population, à l'efficacité des services de santé ainsi qu'à l'avancement de la profession infirmière. Il vise également à susciter l'échange d'informations entre les membres de la profession.

La période de présentation des dossiers de candidature a pris fin le 29 février 2016. Les gagnantes du prix régional ont été honorées lors de l'AGAR et ont reçu un montant de 1000 $. Leur candidature a été transmise à l'OIIQ qui dévoilera l'équipe gagnante du Grand prix Innovation clinique à l'occasion de son congrès annuel.

Pour connaître les modalités de participation au concours, consultez la page « Présentation d'un projet » du site Web de l'OIIQ.

Lauréats 2016

Par-delà l’appel du devoir : projet d’amélioration de l’expérience des patients ayant recours aux services de télésanté de la Clinique de sclérose en plaques du Centre universitaire de santé McGill

La gestion des appels téléphoniques des 3700 patients de la Clinique de sclérose en plaques du Centre universitaire de santé McGill entraînait beaucoup d’attente et d’insatisfaction. Considérant que ces patients vivent avec une condition neurologique chronique et instable, qui occasionne de nombreux symptômes et qui exige des suivis constants, l’accès à un service-conseil efficace était devenu indispensable.

La Clinique a donc mis en place un service d’aide téléphonique qui permet aux patients de parler directement à une infirmière spécialisée qui a accès à leur dossier, et ce, tous les jours de 9 h à 13 h. En cas d’engorgement des lignes téléphoniques, les patients sont rappelés en moins d’une heure. Ce service-conseil est aussi très utile aux partenaires de l’équipe, soit les pharmaciens, les médecins généralistes et spécialistes, les CLSC, et les autres intervenants.

Ce projet a grandement amélioré le rendement et l’efficacité du service d’aide téléphonique et l’accessibilité aux soins, puisque les patients ont désormais un accès direct à une infirmière. Au moins 75 % des patients de la Clinique préfèrent ce nouveau système à l’ancien.

Prix Innovation clinique 2016 de l'ORIIM
Daniel Cutti, président de l'ORIIM; Diane Lowden, infirmière clinicienne spécialisée; Mari-Jo Pires, patiente; Lucy Wardell, responsable du projet et infirmière gestionnaire des services ambulatoires, et Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ.

Anciens lauréats

2015

Jeu Logico-Clinique : intégration des savoirs et des compétences professionnelles par le jeu

Au CSSS Jardins-Roussillon, une équipe d'infirmières, composée de Céline Jodar, Sylvie Girard, Caroline Aucoin, Sylvie Dugas, Valérie Duvernay et Geneviève Leboeuf, a développé l’outil Logico-Clinique, un jeu de type Monopoly qui comprend des cartes présentant des mises en situation cliniques et pratiques abordant différents thèmes associés aux soins infirmiers. Grâce à ce projet unique en son genre, les nouvelles infirmières du CISSS de la Montérégie-Ouest, territoire Jardins-Roussillon, sont mieux préparées à leur réalité professionnelle.

Ce projet regroupe des conditions favorables au développement du leadership clinique dès l’entrée dans la profession. Il vise notamment à mettre en application les concepts théoriques acquis, à développer le jugement et le leadership cliniques, et à favoriser la priorisation des soins et l’organisation du travail, tout en permettant aux nouvelles infirmières de mieux comprendre et de s’approprier leurs rôles et responsabilités professionnels.

Le questionnaire d’évaluation de la satisfaction distribué aux participantes a permis de constater l’augmentation de la confiance en soi et en leurs moyens, la diminution des appréhensions concernant des situations méconnues, la création d’un lien avec les autres candidates à l'exercice de la profession infirmière (CEPI), avec les externes et les conseillères en soins infirmiers ainsi qu’une meilleure intégration des savoirs et des compétences requises. Le Jeu Logico-Clinique est facilement exportable à d’autres établissements de santé. D’ailleurs, déjà trois d’entre eux ont démontré un intérêt pour cet outil, mettant ainsi en lumière le succès de ce projet novateur.

2014

Implantation des bonnes pratiques en prévention du suicide aux unités internes de courte durée en santé mentale adulte du CSSS Pierre-Boucher

Le CSSS Pierre-Boucher, grâce à une équipe composée de Johanne Roy, Évelyne Campeau et plusieurs collaboratrices, est devenu le seul établissement au Québec qui a réussi à implanter au sein de ses deux unités internes de courte durée en psychiatrie, les bonnes pratiques en prévention du suicide tirées du guide que le MSSS a produit en 2010 à l'intention de intervenants et gestionnaires des CSSS.

Toutes les infirmières qui font partie des unités psychiatriques ont reçu une formation de l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) afin d'actualiser leurs compétences et de soutenir leur travail en équipe interdisciplinaire. Un plan d'action a été élaboré pour le déploiement de la formation en y intégrant diverses stratégies afin de favoriser la consolidation des connaissances. De plus, de nouveaux outils cliniques permettant d'assurer le suivi clinique et la sécurité des patients ont été développés au cours du projet.

Un audit réalisé en mai 2013 a démontré qu’une évaluation de la dangerosité suicidaire a été réalisée pour 80 % de la clientèle, et ce, dans les délais prescrits. Des patients interrogés ont déclaré que les infirmières sont accueillantes, à l'écoute, qu'elles posent les bonnes questions, qu'elles favorisent l'expression des émotions et qu'elles offrent des pistes de solution. Lorsqu'ils se sentaient déprimés ou fragiles, les infirmières le remarquaient immédiatement et leur offraient du soutien en discutant avec eux.

Prix Innovation clinique 2014
De gauche à droite : Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ, Évelyne Campeau, Johanne Roy, Jessica Rassy, Cécile Michaud, Louise Gagné, et Manon Couture, secrétaire du Conseil de section de l'ORIIM

Récipiendaire régional 2013

Infirmières du CSSS du Haut-Saint-Laurent

Suivi conjoint infirmière-médecin pour la clientèle orpheline du Haut-Saint-Laurent

Un groupe d’infirmières du Centre de santé et de services sociaux du Haut-Saint-Laurent a mis sur pied une clinique de transition dans le but de faciliter l’accès à des services de santé de qualité pour la clientèle n’ayant pas de médecin de famille, dans une perspective populationnelle.

Cette clinique permet d’offrir une prise en charge des clients orphelins (PECCO) et de leur faire bénéficier d’un suivi conjoint infirmière-médecin. Une infirmière du guichet PECCO priorise tous les dossiers dès l’inscription. Elle procède à l’évaluation biopsychosociale du client, amorce l’enseignement prioritaire et, selon ses besoins, dirige le client vers le médecin ou vers les soins et les services du territoire.

Depuis l’instauration de la clinique de transition, la clientèle orpheline souffrant de maladies chroniques (diabète, hypertension, etc.) et la clientèle pédiatrique (0 14 ans) profitent rapidement d’une prise en charge infirmière et d’un soutien médical au besoin. La clinique de transition comporte trois points de service : Huntingdon, Ormstown et Saint-Chrysostome.

Équipe du concours Innovation clinique 2013
De gauche à droite : Hélène Bouchard, Banque Nationale; Lucie Tremblay, présidente-directrice générale, OIIQ; Marieko Desgens, Cindy Patenaude, Marie-Pier Boily, Christelle Robert, Mireille Benoit, Chantal Gagnon, Denise Gaudreau, présidente, ORIIM

Récipiendaire régional 2012

Accompagner les parents après un deuil périnatal

Un programme reconnu comme une pratique exemplaire par Agrément Canada

Quatre infirmières (Manon Cyr, Ginette Meloche, Patricia Quirion et Céline Lévesque) et une intervenante sociale (Manon Larouche) du Centre de santé et de services sociaux de Vaudreuil-Soulanges ont mis sur pied le Programme de deuil périnatal complet en soins de première ligne, offrant ainsi aux parents ayant perdu un enfant un accompagnement soutenu qui contribue à briser leur isolement.

Deuil périnatal : trop fréquent et trop banalisé
Cette prise en charge des personnes endeuillées est essentielle si l’on considère qu’au pays, une grossesse sur quatre se termine par une perte périnatale, une situation fréquente, mais trop souvent banalisée.

En effet, les recherches démontrent que ce deuil complexe agit sur la santé physique et mentale des familles à court, moyen et long terme. Les infirmières offrent donc aux parents écoute, rencontres individuelles ou de groupe, documentation et suivi de tous les instants.

Des outils pratique et simple à utiliser
Une infirmière a également développé à l’intention des intervenants une boîte à outils en deuil périnatal, un document de référence complet et pratique sur CD. Une formation de sept heures est également offerte chaque printemps aux intervenants de différentes régions du Québec.

Un programme référence
Soulignons que ce programme, fort apprécié par les participants, a été reconnu comme une pratique exemplaire par Agrément Canada. Il est désormais mis en place dans plusieurs régions du Québec.

Un programme primé - L'Étoile - 24 avril

Récipiendaire régional 2011

Relever le défi de la population vieillissante

Dans le cadre de ce projet, une réorganisation des rôles, des responsabilités et des tâches a permis à une équipe de directrices des soins infirmiers (DSI) d’améliorer la qualité des soins, d’augmenter la disponibilité des infirmières, de diminuer les transferts de certains patients vers l’urgence ainsi que d’atteindre une meilleure rétention du personnel et une meilleure communication au sein des équipes de soins dans les 44 centres d’hébergement pour personnes âgées de la Montérégie.

L’équipe est représentée par les directrices des soins infirmiers Pauline Plourde, du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Pierre-Boucher, et Olga Medeiros, du CSSS Haut-Richelieu-Rouville. Ainsi, le plan FORTERESSS (pour Fidélisation, organisation du travail et reconnaissance des employés de la santé et des services sociaux) a enrichi les compétences des infirmières et créé un climat de travail susceptible de fidéliser celles déjà en poste et d’attirer les plus jeunes. Quelque 400 infirmières ont bénéficié de formation, de mentorat et de transfert des apprentissages en évaluation clinique. De plus, elles exercent désormais une gamme plus variée d’activités cliniques. Le plan FORTERESSS suscite beaucoup d’intérêt de la part d’autres établissements de santé au Québec.
 

Récipiendaire régional 2010

Outiller les patients pour prévenir la récurrence des MCV

Gérard Larocque, Lyne Tremblay et Dre Louise Passerini, ont conçu un programme intégré de prévention des maladies cardiovasculaires (MCV), un projet qui prend toute son importance lorsque l'on considère l'incidence croissante de ce type de maladie au pays.

Hélène Guitard, de l'Hôpital Charles LeMoyne, et Cécile Michaud, de l'Université de Sherbrooke, ont collaboré avec cette équipe afin de démontrer comment l'implantation d'un rôle d'infirmier pivot dans un programme de prévention secondaire permet aux patients qui ont subi un premier évènement cardiovasculaire d'apprendre à gérer leurs facteurs de risque liés aux MCV. Entouré d'une équipe multidisciplinaire, l'infirmier clinicien coordonne les soins aux patients et leur offre des consultations téléphoniques et par courriel. Il a aussi conçu des outils, comme un carnet de santé interactif et évolutif, un suivi par courriel de l'hypertension artérielle, des pulsations et de la glycémie à domicile, ainsi qu'un site Web sur les maladies cardiovasculaires.

Cette innovation s'est avérée utile pour soutenir l'autogestion de la santé. Les participants au programme ont exprimé leur satisfaction au cours d'un sondage. Le programme a notamment permis d'améliorer de façon significative certaines valeurs physiologiques.
 

Récipiendaire régional 2009

Programme de suivi post-dilatation ou pontage

Grâce à ce programme, conçu par Nathalie Duranleau, infirmière clinicienne en médecine interne au CSSS de la Haute-Yamaska, les clients ayant subi une intervention en cardiologie (pontage ou dilatation) peuvent désormais retourner à la maison et bénéficier d'un suivi dans un délai raisonnable lorsqu'ils reçoivent leur congé du centre hospitalier où s'est déroulée l'intervention.

Ce suivi leur évite de poursuivre leur hospitalisation dans un établissement du CSSS de la Haute-Yamaska. Si l'état de santé du client l'exige, l'infirmière clinicienne effectue désormais un suivi dans un délai maximum de deux semaines, et ce, à la fois auprès du client et de sa famille. Elle met ainsi pleinement à contribution ses connaissances en évaluation de la clientèle, en prévention de la maladie, en dépistage des facteurs de risque et en enseignement pour rassurer les clients et les aider à prendre leur santé en main. Cette initiative, unique en son genre en Montérégie, favorise la prestation de soins de qualité à l'intention de cette clientèle.

Depuis juillet 2007, l'infirmière a vu près de 275 clients et son programme a permis de libérer 33 lits et d'éviter de nombreuses consultations à l'urgence, contribuant ainsi au désengorgement des salles d'urgence. Le programme a connu des résultats si probants qu'il a été adapté à la clientèle atteinte d'ostéoporose.
 

Récipiendaire régional et Grand prix 2008

Développement et implantation d’un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle d’oncologie et des soins palliatifs à domicile

Considérant l’augmentation constante du nombre de personnes atteintes de cancer et qui requièrent des soins à domicile, Denise Bergevin, Céline De Blois, Dominique Béland et Karine Lemoine, du CSSS Haut-Richelieu – Rouville et du CLSC de la Vallée-des-Forts ont développé et implanté un outil informatisé pour mieux planifier et dispenser les soins à cette clientèle.

Le progiciel, intégré à une tablette PC, comprend toutes les fonctions nécessaires à la saisie, à l’entreposage et à la diffusion de l’information en temps réel ou différé. Il permet d’obtenir une vue d’ensemble du profil de chaque client, de ses besoins et des interventions prioritaires, en plus de produire des rapports de gestion. Cet outil convivial a eu notamment un impact positif sur le temps et la qualité des soins alloués aux patients.

À la lumière de nombreuses données compilées, il est démontré qu’avec l’utilisation de ce progiciel, les infirmières consacrent désormais 57 % de leur temps aux soins directs aux clients comparativement à 43 % avant. Quant aux patients, ils se sentent plus en sécurité maintenant car ils sont à même d’apprécier la continuité des soins d’une infirmière à l’autre puisque les informations y sont inscrites et facilement accessibles
 

Récipiendaire régional 2007

L’imagerie motrice pour soulager le syndrome douloureux régional complexe

Les infirmières cliniciennes Mélanie Désautels et Claudia Lambert, en collaboration avec le Dr François Gobeil, anesthésiste, Cécile Michaud, professeure-chercheure et Lyne Tremblay, coordonnatrice des services ambulatoires, ont conçu le programme d’imagerie motrice qu’elles ont mis sur pied en février 2006 pour soulager les patients souffrant du syndrome douloureux régional complexe (SDRC).

Ce syndrome peu commun a un impact important sur la qualité de vie de ceux qui en sont atteints. Leur programme de rééducation sensorimotrice fait appel à un miroir pour amener le cerveau à envoyer des signaux normaux au membre touché, détournant ainsi les signaux de protection qu’il envoyait et qui contribuaient au maintien des manifestations inflammatoires. L’infirmière fait l’enseignement, le suivi téléphonique et, au besoin, la coordination des traitements avec l’anesthésiste, le psychologue et la physiothérapeute.

Ce programme remplace avantageusement les anciennes pratiques pour traiter le SDRC en procurant aux patients un plus grand soulagement avec moins de risques et à moindre coût.
 

Récipiendaire régional et Grand prix 2006

Implanter des pratiques exemplaires pour améliorer le bien-être des usagers: une expérience unique dans deux centres hospitaliers

Des infirmières de l’Hôpital Charles-LeMoyne et du Centre universitaire de santé McGill ont amélioré la qualité des soins et le bien-être des patients hospitalisés grâce à l’implantation et à l’évaluation de pratiques exemplaires en soins infirmiers touchant les lésions de pression, les chutes et les douleurs contrôlables.

Ce projet a été mené avec le soutien de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario qui, depuis quelques années, élabore des lignes directrices concernant des pratiques exemplaires en soins infirmiers. Des infirmières de ces deux centres hospitaliers ont ainsi développé et partagé des stratégies d’implantation, d’évaluation et de recherche ainsi que des activités de formation et des stratégies pour assurer la pérennité du projet.

Résultat? Moins de lésions de pression, moins de chutes et moins de douleur. Ce projet a aussi augmenté le sentiment de compétence des infirmières, en plus d’augmenter leur crédibilité auprès de leurs collègues.

Récipiendaire régional 2005

Des pratiques exemplaires lors des interruptions volontaires de la grossesse

Le projet de Julie Faucher, infirmière bachelière, Sylvie Limoges, conseillère en soins spécialisés, Lyne Tremblay, coordonnatrice des services ambulatoires, et Cécile Michaud, professeure à l’Université de Sherbrooke, chercheure, de la Clinique de planification familiale de l’Hôpital Charles Lemoyne, visait à résoudre certaines difficultés reliées à la pénurie d’effectifs médicaux pour les femmes ayant à subir une interruption volontaire de la grossesse.

Ainsi, plutôt que de proposer à la patiente d’être vue par un médecin dans une clinique privée, elles ont eu l’idée, entre autres, d’augmenter la contribution de l’infirmière au chapitre de l’examen physique. Ce projet a mené à une amélioration de l’accessibilité, de la disponibilité et de la continuité des services, mais également à l’adoption de pratiques exemplaires en matière de soins centrés sur les besoins des patientes et de soulagement de la douleur.

Le projet a enregistré un taux de satisfaction très élevé auprès des patientes.

Récipiendaire régional et Grand prix 2004

L’effet combiné du V.A.C. et de l’Acticoat sur la guérison des plaies

Les infirmières Isabelle Reeves et Marthe Plourde, en collaboration avec une équipe d’infirmières de l’Hôpital Charles-LeMoyne (HCLM) de Greenfield-Park, ont développé un nouveau traitement pour le soin des plaies.

Grâce à cette innovation, qui s’avère une première, elles ont pu réduire de façon significative toutes les souches de bactéries associées à ces plaies, accélérer leur guérison sans avoir recours aux antibiotiques et réduire de façon impressionnante la morbidité et la mortalité des patients. Ce procédé consiste à combiner, pour soigner une plaie de pression infectée, le VAC (Vacuum Assisted Closure), un système non invasif de succion à pression négative, avec un pansement d’argent appelé Acticoat, jusqu’ici utilisé uniquement dans les cas de brûlures. Ce traitement s’applique aux plaies de pression, mais également aux déhiscences de plaies chirurgicales, aux plaies traumatiques, aux plaies diabétiques et aux ulcères des membres inférieurs.

Cette combinaison permet de réduire la fréquence du changement de pansement, limitant du même coup les souffrances qui y sont associées. Grâce à ce traitement, deux patients diabétiques ont pu éviter l’amputation anticipée à cause de plaies aux pieds.

Récipiendaire régional 2003

L’extubation précoce des patients en post-chirurgie cardiaque : une amélioration pour le bien-être des patients et de leurs familles

Line Beaudet, Marc Pépin et Serge Rouleau, du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), en collaboration avec le Dr Redouane Bouali, ont mis au point une technique qui permet d’extuber les patients dans les huit premières heures suivant leur arrivée aux soins intensifs, soit deux fois plus vite qu’avant.

Ils ont d’abord élaboré un protocole et l’ont implanté progressivement, en plus de former les infirmières. Étant intubés moins longtemps, les patients ont moins de complications pulmonaires, vasculaires et cardiaques, et ils reçoivent moins de médicaments. Ils s’éveillent donc graduellement et récupèrent beaucoup mieux.

Ce nouveau procédé a aussi permis de doubler le nombre de patients pouvant être accueillis aux soins intensifs. En neuf mois, le nombre de chirurgies cardiaques a ainsi augmenté de 25 %.

Récipiendaire régional 2002

Suivi intégré CH-CLSC pour la clientèle atteinte d’insuffisance cardiaque

Pauline Plourde, conseillère à la liaison des cinq CLSC de la sous-région de Longueuil, ainsi que Paule Myrand et Monique Olivier, du Centre hospitalier Pierre-Boucher, sont les instigatrices du projet.

Chaque patient est d’abord vu à la clinique ambulatoire du centre hospitalier et il rencontre le cardiologue, le pharmacien et la nutritionniste. Une infirmière donne ensuite l’enseignement requis et amorce un continuum de services avec le CLSC. L’infirmière du maintien à domicile prend le relais pour faire le suivi de l’enseignement et des soins. En participant à leur propre traitement, les patients comprennent mieux leur situation de santé et peuvent agir sur les facteurs susceptibles de l’aggraver.

Des statistiques portant sur 150 patients révèlent que le suivi intégré fait par les infirmières a permis de réduire le nombre de visites à l’urgence de 71 %, et le nombre d’hospitalisations de 62,6 %.

Récipiendaire régional 2001

Clinique communautaire en soins de pieds à l’Accueil Bonneau

Un samedi matin par mois, Louiselle Bouffard, Fernande Hébert et Gaétane Perron se joignent à une équipe de cinq à sept infirmières bénévoles pour donner des soins de pieds et des conseils de santé aux itinérants de l’Accueil Bonneau.

Ce service est unique au Canada, voire en Amérique du Nord. Certains itinérants marchent jusqu’à 40 kilomètres par jour. Les infirmières traitent des problèmes aussi variés que les engelures, les crevasses, les ampoules, les cors et les callosités. Un traitement peut durer jusqu’à deux heures. Les personnes souffrant d’autres problèmes de santé sont dirigées ailleurs.

Il a fallu que les infirmières aient beaucoup de tact pour convaincre cette clientèle farouche de se laisser soigner, mais les efforts ont porté leurs fruits : une soixantaine d’itinérants fréquentent maintenant la clinique de façon assidue.

Récipiendaire régional 2000

Programme d’intervention précoce auprès de la clientèle atteinte d’insuffisance rénale chronique à l’Hôpital Charles LeMoyne

En Montérégie, Marie-Chantal Loiselle, Cécile Michaud, Sylvie Simard et Ginette D. Brunelle ont conçu le Programme d’intervention précoce auprès de la clientèle atteinte d’insuffisance rénale chronique à l’Hôpital Charles LeMoyne.

L’équipe multidisciplinaire du centre de dialyse s’est attaquée au problème d’organisation des soins en prédialyse et a mis en place ce programme. Lors de sessions de groupes, les patients accompagnés d’un proche rencontrent l’infirmière, le médecin, la travailleuse sociale, la diététiste et le pharmacien. Un suivi infirmier individuel est offert aux personnes qui le désirent, jusqu’au début du traitement de dialyse. Les objectifs du programme sont de réduire les complications liées à l’insuffisance rénale chronique, de préserver au maximum la fonction rénale, d’aider le patient et sa famille à s’adapter à son état de santé et à opter, dans la mesure du possible, pour un mode de dialyse autonome.

Grâce à ce programme, les patients sont mieux informés et mieux préparés à entreprendre leur traitement.

Récipiendaire régional 1999

Clinique des soins infirmiers Contrecœur

Nicole Marchand, Clinique des soins infirmiers Contrecoeur

La Clinique des soins infirmiers Contrecœur est un projet pilote qui s’est réalisé entre le 20 octobre 1997 et le 23 décembre 1998, à raison de 17,5 heures par semaine.

La clinique offre aux résidants de Contrecœur une gamme de soins infirmiers adaptés à leurs besoins. Elle répond aux attentes des résidants qui éprouvent des problèmes de santé mineurs. L’infirmière évalue les besoins de la clientèle, conseille, donne des soins spécifiques ou oriente, si nécessaire, vers d’autres ressources comme le médecin, le travailleur social ou autre.

Ce projet vise également à promouvoir la santé et à prévenir la maladie en favorisant l’autonomie de la population par l’éducation populaire, entre autres.

Récipiendaire régional 1998

Suivi systématique de clientèles : accident vasculaire cérébral d'origine thrombo-embolique

Nicole Cyr, Gisèle Dupuis et Sylvie Poissant (Centre hospitalier Angrignon)

Le suivi systématique de la clientèle victime d'AVC d'origine thrombo-embolique est un projet qui a été initié, coordonné et implanté par la direction des soins infirmiers du Centre hospitalier Angrignon en 1996.

Un des objectifs de ce programme est de maintenir en autant que possible le patient dans son milieu de vie naturelle en diminuant la durée de l'hospitalisation à la phase aiguë de la maladie et en accordant une priorité à l'enseignement au patient. Ainsi les congés sont planifiés de façon hâtive et un système de liaison et de référence est mis en place. Il permet de diminuer considérablement la durée de l'hospitalisation du patient victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) tout en l'assurant d'un suivi constant à domicile.

En plus de susciter la satisfaction du patient, ce programme a aussi favorisé une utilisation optimale des lits en courte durée et ainsi augmenté l'accessibilité aux services chirurgicaux.

Récipiendaire régional 1997

Programme complet de soins et services destinés à la famille vivant un deuil périnatal

Chantal Bellavance, Suzy Fréchette-Piperni, Denise Gaudreau, Juliette Lucas et Francine Pinsonneault (Centre hospitalier Pierre-Boucher)

Ce projet est le résultat du travail concerté des infirmières du service de natalité du Centre hospitalier Pierre-Boucher, qui ont acquis une expertise dans le domaine du deuil périnatal. Ce processus d'accompagnement aide les parents à supporter l'épreuve de la perte d'un bébé et de tous les rêves détruits par ce décès.

Les infirmières ont répondu à près d'une cinquantaine de demandes de consultations en milieu hospitalier, ce qui a nécessité plus de 240 interventions au total.

Récipiendaire régional 1996

Suivi systématique de l'asthmatique à l'urgence

Reponsable : Rachel Rémillard

Il n'existe pas de description plus complète pour ce prix.

Récipiendaire régional 1995

Efficacité d'une intervention de soutien par des anciens patients modèles auprès de personnes devant subir une chirurgie cardiaque

Responsable : Nicole Parent

Il n'existe pas de description plus complète pour ce prix.