3-top-quebec-niveau-2.jpg

Mot du président de l'ORIIQ

Être pionnière ou pionnier en 2017!

Le 25 mai 2017 avait lieu notre soirée hommage aux pionnières de la profession infirmière à la suite de notre Assemblée générale annuelle. Ce fut l’occasion de présenter la vidéo De la vocation à la profession, qui expose le parcours de femmes et d’infirmières ayant contribué au développement de notre système de santé. Ensuite, un panel de discussion s’est tenu, il était composé d’infirmières qui se démarquent dans notre profession.

J’ai été très inspiré par le courage de ces femmes qui ont relevé les défis des soins infirmiers à diverses époques. J’ai retenu l’importance de saisir les différentes occasions qui se présentent dans notre profession, tout en demeurant centré sur le patient, notre principale priorité.

Les soins infirmiers ont bien évolué depuis les premières religieuses qui sont venues s’établir dans les premiers temps de la Nouvelle-France, mais les défis sont toujours aussi importants. Au quotidien, les infirmières font la différence dans la vie des patients, tout en s’adaptant à un monde en constante évolution. Plus que jamais, elles subissent la pression du temps, tout en ayant à cœur d’offrir les meilleurs soins.

Mais aujourd’hui, que signifie être une pionnière ou un pionnier dans notre profession?

Être pionnière, c’est s’investir dans de nouveaux rôles. On pourrait penser à la prescription infirmière qui améliore l’accessibilité aux soins. Prochainement, il y aura de nouveaux rôles d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins aux adultes, en soins pédiatriques et en soins de santé mentale.

Être pionnier, c’est aussi choisir de travailler dans des milieux moins convoités, mais tout aussi importants, ou encore s’impliquer dans sa profession, que soit dans son ordre régional, son CII ou son syndicat.

Être pionnière, c’est s’investir dans le développement de la pratique infirmière avancée, car sans ces conseillères-cadres en soins infirmiers et ces conseillères en soins, qui travaillent parfois dans l’ombre, la pratique infirmière ne serait pas celle qu’on connaît aujourd’hui.

Être pionnier dans la profession infirmière aujourd’hui signifie s’engager constamment dans le développement de son rôle professionnel, pour améliorer les soins au patient et à ses proches.

Pour conclure, j’aimerais vous souhaiter un bon été et de belles vacances. Au plaisir de vous revoir au cocktail Reconnaissance professionnelle qui aura lieu le 21 septembre.

 

Philippe Asselin,
Président de l’ORIIQ

Philippe Asselin
Philippe Asselin