Récipiendaires 1997

Grand prix

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec

L'expérience d'être porteur(euse) d'une stomie : une intervention communautaire des infirmières d'un CH

Réalisé en partenariat avec les membres du conseil de l'Association des personnes stomisées et les infirmières du Complexe hospitalier de la Sagamie, ce projet permet aux personnes stomisées de connaître une meilleure qualité de vie, d'expérimenter une vie familiale normale et de réussir leur réinsertion sociale. Les infirmières, habituées à travailler à l'hôpital, ont osé réaliser leur expérience, avec succès, en collaboration avec un organisme communautaire.

Responsables du projet : Myriam Lapointe et Françoise Collard.

Récipiendaires régionaux

Abitibi–Témiscamingue

Maman guérir bobo

Dépourvues de connaissances pratiques en matière de prévention et de contrôle des malaises courants, les mères algonquines laissaient aggraver des symptômes bénins chez leurs enfants, ce qui entraînait parfois une longue hospitalisation. Depuis l'instauration du programme, l'infirmière leur enseigne la façon d'améliorer l'état de santé de leurs enfants et même de leur sauver la vie, grâce à des produits qu'elles trouvent dans leur garde-manger et à une trousse de premiers soins remise à chaque famille. Résultat : le nombre d'hospitalisations et de consultations à l'urgence a diminué, et il n'y a eu aucun décès.

Responsable du projet : Dorothée Banville Cormier.

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Pour une meilleure qualité de vie après une opération du sein

Ce programme, qui vise à offrir un soutien aux patientes ayant subi une chirurgie du sein, contribue à minimiser leur anxiété, les rend plus autonomes et améliore leur qualité de vie. Chaque femme opérée reçoit un enseignement uniforme, mais qui peut être adapté à ses besoins. Les dépliants utilisés pour l'enseignement remportent un tel succès qu'on envisage une diffusion régionale, voire provinciale.

Responsables du projet : Micheline Pelletier et France Lapointe

Chaudière-Appalaches

Programme d'enseignement à la clientèle opérée pour une prostatectomie radicale

Comme le séjour hospitalier diminue, l'infirmière doit s'assurer que tous les soins donnés sont de qualité et que les objectifs d'enseignement-apprentissage sont atteints avant que le client quitte l'hôpital. Le programme a effectivement permis aux clients de quitter l'hôpital à la cinquième journée, avec une sonde urinaire et des agrafes. Ces clients ont suivi à la lettre l'enseignement reçu, si bien qu'il n'y a pas eu de cas d'infection, ni de complications majeures, ni de recours au CLSC.

Responsable du projet : Marie-France Blanchet.

Côte-Nord

Le système de continuité de soins périnatals

Conçu dans le cadre du virage ambulatoire, le projet s'inscrit dans la philosophie de soins intégrés et d'approche globale. Le volet prévention et l'identification précoce des clientèles à rejoindre en priorité sont l'essence même du système. Un nouveau partenariat entre professionnels a permis d'instaurer un système de continuité de soins périnatals qui assure la qualité, la sécurité, la continuité et la complémentarité des soins et des services à donner à la clientèle qui éprouve des difficultés d'adaptation périnatale.

Responsables du projet : Johanne Neveu et Lise Gagnon.

Estrie

Le mécanisme de liaison CUSE-CLSC

Un protocole d'entente permet aux infirmières du Centre universitaire de santé de l'Estrie de diriger un patient qui requiert des soins infirmiers directement vers les infirmières des huit CLSC de la région, ce qui constitue une reconnaissance du jugement clinique de l'infirmière et de son autonomie professionnelle. L'implantation du nouveau mécanisme de liaison, qui assure une identification précoce et judicieuse des besoins à partir de l'hôpital, a nettement amélioré la qualité des soins et des services.

Responsables du projet : Marie-Claire Pelletier, Nicole Desrosiers, Lise Genest et Line Roussel.

Laurentides/Lanaudière

Informatisation des services Info-Santé CLSC

L'infirmière conceptrice a créé un logiciel intégrant les trois outils d'intervention qu'utilisent les infirmières d'Info-Santé CLSC. Cet outil informatique permet de colliger directement les renseignements pertinents à l'appel tout en respectant la démarche de soins ; il favorise aussi un meilleur suivi et la continuité de soins pour la clientèle. Plusieurs infirmières pourtant réticentes à l'informatique ont réussi à maîtriser le logiciel en trois jours à peine, et affirment ne plus vouloir retourner à la version papier. On prévoit que d'ici la fin de 1997, près de 800 infirmières utiliseront cet outil novateur.

Responsable du projet : Jocelyne Gaudet.

Mauricie–Bois-Francs

Dépistage des enfants à risque de retards de développement lors des cliniques de puériculture

Les infirmières sont responsables du dépistage des retards de développement chez les enfants de leur territoire. Elles profitent des cliniques de vaccination pour évaluer les enfants à risque. La baisse marquée des cas de retards de développement, constatée depuis l'instauration du programme de dépistage, est en partie attribuable à la qualité des outils d'information distribués aux parents et faciles à utiliser même pour des personnes peu scolarisées.

Responsables du projet : Josée Audy et Louise Allard.

Montérégie

Programme complet de soins et services destinés à la famille vivant un deuil périnatal

Ce projet est le résultat du travail concerté des infirmières du service de natalité du Centre hospitalier Pierre-Boucher, qui ont acquis une expertise dans le domaine du deuil périnatal. Ce processus d'accompagnement aide les parents à supporter l'épreuve de la perte d'un bébé et de tous les rêves détruits par ce décès. Les infirmières ont répondu à près d'une cinquantaine de demandes de consultations en milieu hospitalier, ce qui a nécessité plus de 240 interventions au total.

Responsables du projet : Chantal Bellavance, Suzy Fréchette-Piperni, Denise Gaudreau, Juliette Lucas et Francine Pinsonneault.

Montréal/Laval

Suivi d'une clientèle toxicomane inscrite à un programme de vaccination contre l'hépatite B

La clientèle toxicomane est réputée incapable de changer ses comportements et indifférente à sa santé. Un programme de suivi systématique a permis d'augmenter et de maintenir le taux de participation de cette clientèle au programme de vaccination contre l'hépatite B. Ainsi, en 1994, 28 % des clients avaient reçu la deuxième dose, 5,6 % la troisième ; grâce au programme de suivi, les statistiques à la fin de 1996 révèlent que 70,7 % des clients avaient reçu la deuxième dose, 43,3 % la troisième.

Responsables du projet : Madeleine Roy, Danielle Mailloux-Poirier et Lise Lapointe St-Jean.

Outaouais

Programme d'antibiothérapie intraveineuse à domicile

Ce programme permet l'auto-administration des antibiotiques par voie intraveineuse à domicile à l'aide d'un pousse-seringue et de matériel sans aiguilles. Différents guides ont été élaborés afin d'aider les infirmières à dispenser un enseignement uniforme et d'assurer une continuité par l'entremise des infirmières du CLSC ou des cliniques privées. Plus de 250 jours d'hospitalisation ont été économisés jusqu'à maintenant. La clientèle se dit satisfaite de l'enseignement reçu et du suivi assuré.

Responsables du projet : Johanne Huguet-Latour et Jeannine Buteau.

Québec

La surveillance de l'ictère physiologique du nouveau-né à domicile

Le dépistage précoce de l'ictère physiologique du nouveau-né et le traitement approprié sont essentiels pour prévenir des lésions neurologiques importantes. La diminution du séjour hospitalier de la mère et du nouveau-né a entraîné la mise sur pied d'un programme structuré qui permet d'assurer à domicile la surveillance des signes d'ictère. Plus de 4 000 familles ont reçu le soutien d'infirmières et bénéficié d'un suivi postnatal.

Responsable du projet : Andrée Gaumond Béland.

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec

L'expérience d'être porteur(euse) d'une stomie : une intervention communautaire des infirmières d'un CH

Réalisé en partenariat avec les membres du conseil de l'Association des personnes stomisées et les infirmières du Complexe hospitalier de la Sagamie, ce projet permet aux personnes stomisées de connaître une meilleure qualité de vie, d'expérimenter une vie familiale normale et de réussir leur réinsertion sociale. Les infirmières, habituées à travailler à l'hôpital, ont osé réaliser leur expérience, avec succès, en collaboration avec un organisme communautaire.

Responsables du projet : Myriam Lapointe et Françoise Collard.