Récipiendaires 2000

Grand prix

Abitibi–Témiscamingue

Le suivi systématique de la clientèle au maintien à domicile

 

En Abitibi-Témiscamingue, Jacynthe Bérubé, Josée Carrière et Carole Lahaie ont démarré Le suivi systématique de la clientèle au maintien à domicile au Centre de santé de Témiscaming. Elles ont déniché des outils de cheminement clinique élaborés par la Visiting Nurse Association First et obtenu le droit de les traduire et de les reproduire. La disponibilité de ces outils en français pour la clientèle du maintien à domicile est une première au Québec. Le projet de ces infirmières a permis de réduire la durée du suivi à domicile, de diminuer le nombre de réadmissions à l'hôpital, de s'attaquer à l'encombrement des urgences et d'assurer la continuité des soins et des services à la population. Elles ont ainsi pu répondre à une augmentation de 20 % des demandes de soins à domicile et doublé le nombre de visites infirmières, ce qui a entraîné des économies de 23 000 $ en heures travaillées et de 10 000 $ en jours d'hospitalisation.

Responsables du projet : Jacynthe Bérubé, Josée Carrière et Carole Lahaie

Récipiendaires régionaux

Abitibi–Témiscamingue

Le suivi systématique de la clientèle au maintien à domicile

En Abitibi-Témiscamingue, Jacynthe Bérubé, Josée Carrière et Carole Lahaie ont démarré Le suivi systématique de la clientèle au maintien à domicile au Centre de santé de Témiscaming. Elles ont déniché des outils de cheminement clinique élaborés par la Visiting Nurse Association First et obtenu le droit de les traduire et de les reproduire. La disponibilité de ces outils en français pour la clientèle du maintien à domicile est une première au Québec. Le projet de ces infirmières a permis de réduire la durée du suivi à domicile, de diminuer le nombre de réadmissions à l'hôpital, de s'attaquer à l'encombrement des urgences et d'assurer la continuité des soins et des services à la population. Elles ont ainsi pu répondre à une augmentation de 20 % des demandes de soins à domicile et doublé le nombre de visites infirmières, ce qui a entraîné des économies de 23 000 $ en heures travaillées et de 10 000 $ en jours d'hospitalisation.

Responsables du projet : Jacynthe Bérubé, Josée Carrière et Carole Lahaie

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Centre d'enseignement et de formation sur site Internet : le diabète

Christine Arsenault et Françoise Poirier, du Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, ont créé un Centre d'enseignement et de formation sur site Internet : le diabète, pour compléter les services offerts à la Clinique d'enseignement du diabète du Centre hospitalier Baie-des-Chaleurs. Ces infirmières ont rédigé le programme de formation du site, qui aborde le contrôle du diabète, les soins spéciaux, les complications, etc., et travaillé de concert avec d'autres professionnels de la santé pour réaliser certaines rubriques. Avec plus de 3000 consultations par mois, ce site répond à un réel besoin d'information. Les personnes diabétiques y trouvant les renseignements nécessaires pour améliorer et prendre en charge leur santé, elles consultent plus rapidement un professionnel de la santé en cas de complications, ce qui prévient la détérioration de leur état. Un bel exemple d'utilisation du cyberespace, qui permet de communiquer de l'information sur le diabète à un grand nombre de personnes.

Responsables du projet : Christine Arsenault et Françoise Poirier

Chaudière-Appalaches

Suivi systématique de clientèle de l'Unité d'intervention brève en psychiatrie

La région de Chaudière-Appalaches compte maintenant un programme de Suivi systématique de clientèle de l'Unité d'intervention brève en psychiatrie grâce à Diane Couillard, Bruno Lizotte, Nicole Lapierre et Luce Garant, de l'Hôtel-Dieu de Lévis. Ce programme vise à aider les personnes souffrant d'un problème de santé mentale aigu ou chronique qui requièrent des interventions thérapeutiques à court terme à la suite d'un stress. À l'aide d'un plan d'intervention multidisciplinaire, elles organisent des activités favorisant l'autonomie et le maintien de la personne dans son milieu, l'acquisition d'habiletés personnelles et sociales et des façons de mieux gérer l'anxiété et les émotions. Chaque patient est sensibilisé aux ressources susceptibles de l'aider à sa sortie. La durée moyenne de séjour à l'unité d'intervention brève est maintenant de 5,3 jours sur un maximum de 7, ce qui diminue la durée de séjour en psychiatrie adulte; celle-ci est passée de 20,4 jours à 16,6 jours en un an.

Responsables du projet : Diane Couillard, Bruno Lizotte, Nicole Lapierre et Luce Garant

Côte-Nord

Un enseignement structuré garant d'un cheminement périopératoire efficace

Au Centre hospitalier régional de Sept-Îles de la Côte-Nord, Jeannine Marcotte, Monique Desnoyers, Josée St-Gelais et Claude Pelletier ont mis sur pied Un enseignement structuré garant d'un cheminement périopératoire efficace, qui uniformise l'enseignement périopératoire donné à une clientèle diversifiée établie sur un vaste territoire. Cette équipe a conçu un guide de référence qui comprend la méthode d'enseignement et les outils de suivi de la clientèle, et l'a distribué dans les centres de santé et les dispensaires du territoire. Le guide permet à l'infirmière d'optimiser la préparation du patient et de respecter la date d'intervention prévue. Du même coup, le programme a pour effet de minimiser les déplacements, d'éviter les hospitalisations inutiles, de réduire la durée de l'hospitalisation ou même de l'éviter, de renvoyer le patient à son domicile dans des conditions sécuritaires et de son autoprise en charge.

Responsables du projet : Jeannine Marcotte, Monique Desnoyers, Josée St-Gelais et Claude Pelletier

Estrie

OLO international : programme sur mesure pour les femmes immigrantes afghanes nécessitant un suivi pré et postnatal

Les immigrantes afghanes de l'Estrie bénéficient désormais du programme OLO international grâce à Marie Fortier et Maryse Champeau, du CLSC de La Région-Sherbrookoise. À l'instar des grandes villes, Sherbrooke et les environs accueillent de plus en plus de familles étrangères, au point où 25 % à 30 % des suivis prénataux se font maintenant auprès d'immigrantes. Afin de les préparer à assumer leur rôle parental dans un univers culturel totalement nouveau, Mmes Fortier et Champeau ont fait appel à deux organismes communautaires : le Service d'aide aux néo-canadiens, pour améliorer leurs connaissances de la culture afghane et bénéficier des services d'un interprète; Naissance Renaissance Estrie, pour organiser des ateliers sur divers thèmes entourant la venue de bébé. Ce programme sur mesure prévoit des activités susceptibles d'améliorer la santé des mères et de leur nourrisson, malgré les barrières linguistique et culturelle.

Responsables du projet : Marie Fortier et Maryse Champeau

Laurentides/Lanaudière

Implantation d'une clinique prédialyse et développement d'un programme d'intervention interdisciplinaire au Centre hospitalier régional de Lanaudière (CHRDL)

Ces infirmières ont mis sur pied une clinique de prédialyse où elles offrent un suivi régulier et un enseignement personnalisé aux patients, grâce à leur programme ESPOIR (enseignement, suivi et prévention offert aux insuffisants rénaux). Par ce programme, elles visent à ralentir la progression de l'insuffisance rénale, à augmenter le taux de dialyse autonome à 50 % et à favoriser l'accessibilité à la greffe rénale. Un volet recherche a également été conçu, en collaboration avec Claire Chapados de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Elles ont aussi sensibilisé les omnipraticiens de la région afin qu'ils dirigent les patients vers un néphrologue et la clinique de prédialyse dès que le diagnostic d'insuffisance rénale chronique est connu. Leur projet a également permis une réduction de trois jours d'hospitalisation par patient et engendré, en 1999, une économie de 200 000 $ au CHRDL.

Responsables du projet : Odette Desaulniers, Claire Chapados, Nicole Baril et Martin Labrie

Mauricie/Centre-du-Québec

Clinique de suivi en soins infirmiers au CLSC Suzor-Côté

En Mauricie–Bois-Francs, Denise Blanchette et Hélène Hinse ont démarré une Clinique de suivi en soins infirmiers au CLSC Suzor-Côté. Les patients peuvent dorénavant se rendre à la clinique pour avoir le suivi et les soins que requiert leur état de santé, par exemple les soins postopératoires, le suivi d'antibiothérapie, l'enseignement des techniques d'auto-injection et de l'utilisation du glucomètre, les prélèvements, la vérification de la médication et les pansements. En plus d'organiser, de planifier et de coordonner les horaires des patients, l'infirmière collabore étroitement avec le service de soins à domicile ainsi qu'avec les intervenants des services internes et du réseau. En deux ans, plus de 1100 patients se sont prévalus de ce service qui assure l'accessibilité et la continuité des soins et améliore l'organisation des services à la population.

Responsables du projet : Denise Blanchette et Hélène Hinse

Montérégie

Programme d'intervention précoce auprès de la clientèle atteinte d'insuffisance rénale chronique à l'Hôpital Charles LeMoyne

En Montérégie, Marie-Chantal Loiselle, Cécile Michaud, Sylvie Simard et Ginette D. Brunelle ont conçu le Programme d'intervention précoce auprès de la clientèle atteinte d'insuffisance rénale chronique à l'Hôpital Charles LeMoyne. L'équipe multidisciplinaire du centre de dialyse s'est attaquée au problème d'organisation des soins en prédialyse et a mis en place ce programme. Lors de sessions de groupes, les patients accompagnés d'un proche rencontrent l'infirmière, le médecin, la travailleuse sociale, la diététiste et le pharmacien. Un suivi infirmier individuel est offert aux personnes qui le désirent, jusqu'au début du traitement de dialyse. Les objectifs du programme sont de réduire les complications liées à l'insuffisance rénale chronique, de préserver au maximum la fonction rénale, d'aider le patient et sa famille à s'adapter à son état de santé et à opter, dans la mesure du possible, pour un mode de dialyse autonome. Grâce à ce programme, les patients sont mieux informés et mieux préparés à entreprendre leur traitement.

Responsables du projet : Marie-Chantal Loiselle, Cécile Michaud, Sylvie Simard et Ginette D. Brunelle

Montréal/Laval

An Innovative Biofeedback Program for Children with Bladder-Sphincter Dyssynergia — A Nursing Initiative

À Montréal/Laval, Lily Chin-Peuckert, de l'Hôpital de Montréal pour enfants, a mis sur pied An Innovative Biofeedback Program for Children with Bladder-Sphincter Dyssynergia — A Nursing Initiative. On sait que 16 % à 50 % des enfants incontinents ne vident pas leur vessie complètement parce qu'ils ne contrôlent pas bien leur sphincter. L'infirmière utilise la technique du biofeedback pour leur réapprendre à le faire. Elle leur raconte une histoire qui leur permet de visualiser ce qui se passe au moment d'uriner. À l'aide d'un électromyogramme, elle enregistre les courants électriques liés aux contractions des muscles du plancher pelvien. Chaque enfant peut voir, sur graphique, la contraction et le relâchement de ses muscles; il peut donc « sentir » ce qui se passe quand cela se produit. Elle lui apprend ensuite à se synchroniser, c'est-à-dire à contracter et à relâcher ses muscles au bon moment. On a constaté chez plus de 90 % des enfants une réduction sensible de leur incontinence après quatre à six sessions.

Responsable du projet : Lily Chin-Peuckert

Québec

L'anxiété, la capacité à faire appel à ses ressources et la perception de l'efficacité personnelle à modifier les comportements recommandés en cours d'hospitalisation lors d'un premier infarctus du myocarde

À l'Hôpital Laval de Québec, France Kirouac a mis sur pied un projet intitulé L'anxiété, la capacité à faire appel à ses ressources et la perception de l'efficacité personnelle à modifier les comportements recommandés en cours d'hospitalisation lors d'un premier infarctus du myocarde. Mme Kirouac a voulu comprendre pourquoi certaines personnes aux prises avec ce problème de santé réagissent mieux que d'autres à ce qui leur arrive et se prennent en charge plus facilement. Elle a donc mesuré l'anxiété, le contrôle de soi et la perception de l'efficacité personnelle des patients, ce qui lui a permis de découvrir les facteurs favorisant l'adoption de comportements sains pendant la réadaptation et d'adapter les interventions en soins infirmiers aux besoins de chaque patient. Sa recherche a contribué à améliorer la qualité et l'efficacité des soins dispensés à cette clientèle.

Responsables du projet : France Kirouac et Gaston Godin

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec

Réseau régional de cliniques de prévention secondaire des maladies cardiovasculaires au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec, Diane Gagnon et Maud-Christine Chouinard ont créé un Réseau régional de cliniques de prévention secondaire des maladies cardiovasculaires au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Comme cette région présente une surmortalité liée aux cardiopathies ischémiques et aux maladies vasculaires cérébrales, Mmes Gagnon et Chouinard ont eu la responsabilité de bâtir un réseau de sept cliniques offrant des soins et des services aux personnes atteintes d'une maladie cardiovasculaire et à leur famille. Elles coordonnent les interventions des professionnels de la santé et gèrent les cliniques, en plus d'offrir une gamme de soins et services : l'évaluation de la situation de santé et des facteurs de risque; l'établissement d'objectifs de prise en charge; l'enseignement des facteurs de risque et des façons de les modifier; le suivi au médecin traitant. Il s'agit du premier réseau du genre dans le domaine de la prévention des complications liées aux maladies cardiovasculaires.

Responsables du projet : Diane Gagnon et Maud-Christine Chouinard