Récipiendaires 2011

Grand prix

Montréal/Laval

Le Web à la rescousse des proches aidants

Francine Ducharme, Diane Saulnier, Denise Trudeau, Véronique Dubé, Marie Bertrand et Annie Dugas, infirmières, ont mis en commun leur expertise pour concevoir un programme en ligne de gestion du stress pour les proches aidants. Ce programme, assorti d’un suivi personnalisé, s’intitule MeS-SAGES (Méthode électronique de soutien aux stratégies d’apprentissage à la gestion du stress). En effet, on estime à cinq millions le nombre d’aidants familiaux au Canada et ceux-ci manquent de ressources pour répondre à toutes les exigences de leur vie quotidienne. Désormais, au moyen de sept sessions hebdomadaires de 60 à 90 minutes chacune, les participants peuvent apprendre à résoudre des problèmes, recadrer des situations, rechercher du soutien social et mieux composer avec les symptômes du stress. Ils bénéficient aussi de l’appui d’une tutrice virtuelle et peuvent échanger avec d’autres proches aidants sur un forum de discussion. Déjà, un millier de personnes ont démontré un vif intérêt pour ce programme accessible en tout temps sur le site www.aidant.ca. Une évaluation menée auprès de 26 participants a d’ailleurs démontré que le programme a généré des résultats positifs sur leur qualité de vie, notamment en matière de résolution de problèmes et de gestion du stress.

Prix Innovation clinique 2011 - Montréal/Laval
Devant. de gauche à droite : Josette Gaudet, Dre Paule Lebel, Francine Ducharme, inf.
Derrière, de gauche à droite : Marie Bertrand, inf.; Denise Trudeau, inf.; Véronique Dubé, inf.; Diane Saulnier, inf.

Récipiendaires régionaux

Vidéo des récipiendaires régionaux

Abitibi-Témiscamingue

Une infirmière qui aide les familles autochtones à « bien grandir ensemble »

Martine Carrier, infirmière, responsable des soins à domicile et santé maternelle et infantile au Centre de santé de Kitcisakik, aide les hommes et les femmes de cette communauté autochtone à être mieux outillés dans leur rôle de parents. Elle œuvre non seulement au Centre de santé de la communauté, mais elle se déplace également dans les écoles, les garderies, au dépanneur, et autres endroits, pour rendre le programme plus accessible. Elle offre une gamme de services aux femmes enceintes, aux parents et aux enfants : ateliers parents-enfants, cuisine collective parents-enfants, Groupe Naître Égaux, Groupe sur le lien d’attachement, Groupe pour adolescents, cours de premiers soins, information sur l’allaitement et la contraception, prévention des infections transmises sexuellement et par le sang, sensibilisation à l’importance de saines habitudes de vie, évaluation psychomotrice et du développement physique des enfants, etc. Les outils élaborés dans le cadre de ce programme ont suscité beaucoup d’intérêt et ils sont déjà utilisés par d’autres communautés autochtones et par le Centre de santé et de services sociaux local.

Côte-Nord

Des infirmières spécialisées dans l’évacuation médicale par avion

Les infirmières Sylvie Auger et Carolle Veilleux, du Centre de santé et de services sociaux de la Basse-Côte-Nord (CSSSBCN) ont présenté un projet qui a permis de réduire le taux de mortalité et de morbidité des patients transportés d’urgence par avion vers le CSSSBCN ou d’autres centres spécialisés. Grâce à leur projet, une équipe de huit infirmières a été spécialement formée pour l’évacuation médicale par avion. Considérant la diversité et la complexité des cas des patients qu’elles accompagnent, ces infirmières doivent non seulement être créatives et débrouillardes, mais également posséder un large éventail de connaissances et de compétences. Elles se distinguent par leur goût de l’aventure et du défi et, bien sûr, par leur souci de prodiguer des soins de qualité malgré un environnement physique restreint. Souvent seule avec le client, l’infirmière doit en assurer la surveillance clinique et, au besoin, prendre des décisions rapidement comme demander au pilote de voler à basse altitude pour assurer un plus grand bien-être au patient. En 2009-2010, l’équipe a assuré le transfert de 198 patients de façon rapide et sécuritaire.

Innovation clinique 2001 - Côte-Nord
Marie Blanchet LeGendre, présidente de l'ORIICN, Sylvie Auger, infirmière, CSSS de la Basse Côte-Nord, lauréate du prix Innovation clinique Côte-Nord 2011, Carole Mercier, secretaire générale de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Estrie

Soins experts et formation continue grâce à la téléassistance en soins de plaies

Grâce au projet L’apprentissage dans l’action à l’aide de la téléassistance en soins de plaies, mis sur pied par les infirmières Hélène Bouchard, Denise Brouillette et Sonia Quirion, les clients peuvent recevoir des soins infirmiers spécialisés en soins de plaies directement dans leur milieu plutôt que d’avoir à se déplacer. Il a aussi permis d’uniformiser les pratiques cliniques des 90 infirmières du réseau, en plus de développer ou rehausser les compétences cliniques de ces dernières. Dans le cadre de la téléassistance en soins de plaies, 73 cliniques virtuelles ont été mises sur pied entre une infirmière-ressource d’un établissement de santé et une infirmière experte d’un autre centre, qui communiquent par une technologie audiovisuelle de type « mains libres ». L’infirmière experte guide l’infirmière-ressource dans l’établissement ou l’ajustement du plan de traitement de la plaie. Le client, sa famille, l’infirmière-ressource, l’infirmière soignante, le médecin et les autres professionnels de la santé peuvent profiter de son expertise. De plus, la détection précoce des facteurs de risque ou des complications favorise l’orientation rapide du patient vers une ressource appropriée, ce qui évite des visites à l’urgence ou des déplacements vers les hôpitaux. Depuis l’automne 2009, 195 patients ont bénéficié de 449 visites en cliniques virtuelles.

Innovation clinique 2001 - Estrie
Parmi l’équipe qui a collaboré au projet, nous reconnaissons, dans la première rangée, Yvan Parenteau, président de l’ORIIE, et les trois infirmières récipiendaires du prix arborant la fleur à la boutonnière : Denise Brouillette, infirmière en suivi de projet, Sonia Quirion, infirmière coordonnatrice en télésanté et Hélène Bouchard, infirmière stomothérapeute, ainsi que Carole Mercier, secrétaire générale de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Laurentides/Lanaudière

Donner une chance égale de réussite scolaire aux enfants

Mme Pauline Vallée, infirmière clinicienne au CSSS d’Antoine-Labelle, a mis sur pied deux cliniques de dépistage afin d’évaluer en bas âge les enfants de la MRC d’Antoine-Labelle sur le plan du langage, de la motricité, de la dentition et de la vision. Ces enfants proviennent souvent de milieux défavorisés et l’intervention de l’équipe contribue à leur donner une chance égale en matière de réussite scolaire en leur fournissant tout le soutien et la stimulation nécessaires. L’équipe de professionnels de la santé offre son aide tant aux enfants qu’à leurs parents. Le projet a aussi permis de développer une plus grande collaboration avec les organismes scolaires et de santé de la région. La pertinence, l’accessibilité et l’efficacité de cette approche préventive sont fort appréciés. Ainsi, les parents de la MRC ont inscrit 93 % de tous les enfants aux activités. Le taux de satisfaction atteint 98,4 % à Mont-Laurier et 100 % à Rivière-Rouge.

Innovation clinique 2001 - Laurentides/Lanaudière
Gyslaine Desrosiers, présidente de l'OIIQ, Pauline Vallée, infirmière clinicienne, CSSS Antoine-Labelle, France Lafontaine, psycho-éducatrice et chef de département, et Lise Racette, présidente de l'ORIILL.

Mauricie et Centre-du-Québec

Un projet qui prévient et soulage la douleur du nouveau-né

Les infirmières Linda Lemire et Sylvie Tousignant sont les pivots d’un programme novateur qui vise à prévenir et soulager la douleur des quelque 1850 bébés qui naissent chaque année au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières (CHRTR) lors de soins de routine comme les prises de sang ou l’injection intramusculaire de vitamine K. En effet, de nombreuses études ont prouvé que les nouveau-nés peuvent non seulement éprouver de la douleur, mais également la mémoriser. L’équipe a donc misé sur des moyens naturels et peu coûteux pour soulager systématiquement la douleur. Parmi ces moyens, mentionnons l’allaitement au sein, l’administration d’une solution sucrée ou le contact peau à peau avec la mère. L’impact est considérable : diminution de la douleur et du stress, augmentation de la satisfaction des parents, plus grande collaboration entre les médecins et les infirmières, développement des compétences et augmentation du lien de confiance entre les professionnels et les parents puisque ces derniers participent désormais aux interventions. Ce projet a fait l’objet d’une grande diffusion à l’extérieur du CHRTR et plusieurs établissements ont à leur tour lancé des pratiques similaires au Québec.

Innovation clinique 2001 - Mauricie/Centre-du-Québec
Carole Mercier, secrétaire générale de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), Linda Lemire, conseillère clinique spécialisée en périnatalité et pédiatrie, Centre hospitalier régional de Trois-Rivières (CHRTR), Sylvie Tousignant, coordonnatrice du programme Parent-Enfants au CHRTR, les deux récipiendaires du prix Innovation clinique 2011, et Marie-Andrée Gauthier, présidente de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de la Mauricie Centre-du-Québec.

Montérégie

Relever le défi de la population vieillissante

Dans le cadre de ce projet, une réorganisation des rôles, des responsabilités et des tâches a permis à une équipe de directrices des soins infirmiers (DSI) d’améliorer la qualité des soins, d’augmenter la disponibilité des infirmières, de diminuer les transferts de certains patients vers l’urgence ainsi que d’atteindre une meilleure rétention du personnel et une meilleure communication au sein des équipes de soins dans les 44 centres d’hébergement pour personnes âgées de la Montérégie. L’équipe est représentée par les directrices des soins infirmiers Pauline Plourde, du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Pierre-Boucher, et Olga Medeiros, du CSSS Haut-Richelieu-Rouville. Ainsi, le plan FORTERESSS (pour Fidélisation, organisation du travail et reconnaissance des employés de la santé et des services sociaux) a enrichi les compétences des infirmières et créé un climat de travail susceptible de fidéliser celles déjà en poste et d’attirer les plus jeunes. Quelque 400 infirmières ont bénéficié de formation, de mentorat et de transfert des apprentissages en évaluation clinique. De plus, elles exercent désormais une gamme plus variée d’activités cliniques. Le plan FORTERESSS suscite beaucoup d’intérêt de la part d’autres établissements de santé au Québec.

Innovation clinique 2001 - Montérégie
De gauche à droite : Philippe Benoît, Directeur des ressources humaines et du développement organisationnel, CSSS Pierre-Boucher; Jocelyne Audet, Chargée de projet, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie; Gilles Michaud, Directeur des ressources humaines, des affaires administratives et de la qualité, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie; Yvan Gendron, président et directeur général, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie; Pauline Plourde, Directrice des soins infirmiers et des programmes de santé publique, CSSS Pierre-Boucher; Ginette D. Brunelle, Directrice des soins infirmiers, Hôpital Charles-LeMoyne; Olga Medeiros, Directrice des soins infirmiers, CSSS Haut-Richelieu-Rouville; Denise Gaudreau, présidente, ORIIM; Suzanne Durand, Directrice du développement et du soutien professionnel, OIIQ

Montréal/Laval

Le Web à la rescousse des proches aidants

Francine Ducharme, Diane Saulnier, Denise Trudeau, Véronique Dubé, Marie Bertrand et Annie Dugas, infirmières, ont mis en commun leur expertise pour concevoir un programme en ligne de gestion du stress pour les proches aidants. Ce programme, assorti d’un suivi personnalisé, s’intitule MeS-SAGES (Méthode électronique de soutien aux stratégies d’apprentissage à la gestion du stress). En effet, on estime à cinq millions le nombre d’aidants familiaux au Canada et ceux-ci manquent de ressources pour répondre à toutes les exigences de leur vie quotidienne. Désormais, au moyen de sept sessions hebdomadaires de 60 à 90 minutes chacune, les participants peuvent apprendre à résoudre des problèmes, recadrer des situations, rechercher du soutien social et mieux composer avec les symptômes du stress. Ils bénéficient aussi de l’appui d’une tutrice virtuelle et peuvent échanger avec d’autres proches aidants sur un forum de discussion. Déjà, un millier de personnes ont démontré un vif intérêt pour ce programme accessible en tout temps sur le site www.aidant.ca. Une évaluation menée auprès de 26 participants a d’ailleurs démontré que le programme a généré des résultats positifs sur leur qualité de vie, notamment en matière de résolution de problèmes et de gestion du stress.

Outaouais

Des PTI enrichis grâce à un répertoire virtuel

Les infirmières Janique Beauchamp, Lise Laberge, Nathalie Maltais et Marie-Josée Poirier ont eu l’heureuse initiative de créer le Répertoire des guides cliniques pour l’élaboration des plans thérapeutiques infirmiers (PTI) en santé mentale, avec l’appui des directrices des soins infirmiers provenant de cinq centres hospitaliers psychiatriques. En effet, il existait jusqu’ici peu de documentation concernant les PTI en santé mentale. Le répertoire que l’équipe a élaboré s’appuie donc sur les meilleures pratiques en soins infirmiers et inclut des outils d’évaluation et de suivi, de même que des guides de rédaction et des études de cas. C’est un outil d’enseignement de choix. Facilement accessible sur le Web, le répertoire mène à un enrichissement de la pratique infirmière et, par conséquent, à une amélioration de la qualité des soins aux patients. À preuve, dans le cadre d’un sondage éclair mené en février dernier, 95 % des répondants ont indiqué que le répertoire permettait d’améliorer ou d’enrichir la qualité du contenu de leur PTI et 97,5 %, qu’il contribuait à améliorer la qualité du suivi clinique (surveillance clinique, soins et traitements). Des résultats probants!

Innovation clinique 2001 - Outaouais
François-Régis Fréchette, inf, président de l'Ordre régional des infirmières et infirmiers de l'Outaouais (ORIIO) et Marie-Josée Poirier, inf. M. Sc., conseillère en soins infirmiers, agrément, risques et infections, Centre hospitalier Pierre-Janet.

Saguenay ― Lac-St-Jean / Nord-du-Québec

Adapter les traitements et suivis aux personnes atteintes de l’hépatite C

Le projet mis de l’avant par Lucie Bellefeuille, infirmière clinicienne, Coordonnatrice du réseau intégré régional de suivi et de traitement en VHC du Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi, permet aux personnes atteintes par le virus de l’hépatite C, quelle que soit leur situation biopsychosociale, de bénéficier d’un soutien constant et d’un suivi de la part de différents professionnels de la santé, dans leur milieu de vie. Cela a pour effet d’augmenter leur niveau de confiance et, par conséquent, de les encourager à suivre leur traitement jusqu’au bout. Dans le cadre de son projet, Regrouper nos forces pour optimiser le suivi et le traitement de l’hépatite C, Mme Bellefeuille est entourée de quatre microbiologistes-infectiologues et fait appel, au besoin, à différents professionnels des milieux public, communautaire ou privé. Les chiffres témoignent de l’efficacité de ce projet : 46 personnes se sont inscrites en 2010, comparativement à 15 en 2009. En outre, depuis le lancement du réseau, 51 % des personnes inscrites ont amorcé un traitement, comparativement à un taux de 8,8 % avant sa mise en place. Ce projet a suscité beaucoup d’intérêt de la part de l’Institut national de santé publique du Québec, ainsi que des différentes directions de santé publique au Québec.

Innovation clinique 2001 - Saguenay/Lac-Saint-Jean
Me Carmelle Marchessault, directrice, Direction des Services juridiques, OIIQ, Mme Lucie Bellefeuille, infirmière clinicienne, coordonnatrice du réseau intégré régional de suivi et de traitement en VHC au CSSS de Chicoutimi, récipiendaire du prix Innovation clinique et M. Pierre Boulianne président de L'Ordre régional des infirmières et infirmiers du Saguenay-Lac-St-Jean/Nord-du-Québec.