Insigne du mérite 1999

Olive Goulet

Olive Goulet
Olive Goulet

 

Dans le cadre de son congrès annuel, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a décerné sa plus haute distinction, soit l'Insigne du mérite 1999, à Madame Olive Goulet, professeure retraitée de la Faculté des sciences infirmières de l'Université Laval. L'OIIQ rend hommage à une grande infirmière qui a consacré plus de 30 années de carrière au développement du champ d'études des sciences infirmières à l'Université Laval et à l'avancement de la profession, tant au niveau national qu'à l'échelon provincial.

Titulaire d'une maîtrise en nursing de la Catholic University of America, Washington, DC, Olive Goulet a d'abord été responsable de l'enseignement de l'art nursing à l'École des infirmières de l'Hôpital Notre-Dame de Montréal, de 1962 à 1965. Lorsque l'École des sciences infirmières de l'Université Laval est créée en 1967, elle y entre comme professeure adjointe jusqu'en 1975 et deviendra ensuite professeure agrégée jusqu'à sa retraite, le 31 août 1998. Sa carrière en enseignement est fabuleuse. Entre autres, elle a créé plusieurs cours en soins infirmiers dont les objectifs de formation sont toujours d'actualité. De plus, elle a mis ses connaissances et son expertise à profit pour l'élaboration de théories et de modèles conceptuels qui serviront de fondements au champ d'études des sciences infirmières et à la pratique des soins infirmiers au Québec.

Outre ses fonctions de professeure, Mme Goulet a siégé sur plusieurs comités d'évaluation des programmes de baccalauréat et de maîtrise en sciences infirmières ainsi que des programmes de perfectionnement. Elle a aussi assumé maintes fonctions administratives dont celles de coordonnatrice de l'Éducation permanente, de directrice du programme de sciences infirmières et de coordonnatrice du programme de perfectionnement des infirmières en exercice. De 1984 à 1990, elle a été directrice de l'École des sciences infirmières qui, sous son influence, a pris un virage majeur en mettant le cap sur la promotion de la santé.

L'autorité d'une profession réside dans le savoir

Tout au long de sa carrière, Mme Goulet a prôné le rehaussement du niveau de formation des infirmières pour que la profession se développe, prenne sa place et soit reconnue à sa juste valeur. En 1986, ses efforts ont été récompensés et un diplôme d'études supérieures a vu le jour à l'Université Laval.

Sur le plan canadien, elle a été membre du Conseil de l'Association canadienne des écoles universitaires de nursing (ACEUN) pendant 13 ans. Elle y a ardemment milité en faveur du développement de la discipline et de la pratique infirmière. Par son action politique, elle a largement influencé l'implantation de programmes de doctorat en sciences infirmières au Canada de même que le positionnement des facultés, écoles et départements de sciences infirmières. C'est en partie grâce à ses efforts que l'École des sciences infirmières de l'Université Laval a obtenu le statut de Faculté, en 1997.

Aux nombreuses réalisations de Mme Goulet s'ajoutent des activités de recherche, particulièrement en gérontologie. Elle a aussi dirigé la publication de deux ouvrages majeurs en 1993 et en 1999 : La profession infirmière. Valeurs, enjeux, perspective, un ouvrage collectif qui, pour la première fois, propose une analyse de la profession d'infirmière dans la réalité québécoise, et Soins infirmiers et société, qui fait le point sur les enjeux de la remise en question de la profession d'infirmière dans le contexte de la mutation du système de santé québécois.

L'OIIQ est fier de décerner l'Insigne du Mérite 1999 à une infirmière qui fait partie des grands penseurs qui façonnent et créent l'avenir. La contribution de Mme Goulet à l'avancement de la profession continuera certes d'influencer plusieurs générations d'infirmières.