Insigne du mérite 2005

Odette Plante-Marot

Odette Plante-Marot
Odette Plante-Marot

 

Femme de vision, de conviction, de passion et d'action, Odette Plante-Marot a toujours su faire valoir ses idées pour défendre les dossiers les plus difficiles et mettre en œuvre des changements qui ont eu des répercussions majeures dans le milieu clinique et au sein de la profession.

Dès le début de sa carrière en psychiatrie à l'Hôpital du Sacré-Cœur, elle montre un intérêt marqué pour le développement du rôle de l'infirmière en fondant le Regroupement des infirmières en santé mentale, devenu aujourd'hui un organisme provincial.

Sa volonté de faire évoluer les choses se concrétise au Centre hospitalier Côte-des-Neiges où, à titre de directrice des soins infirmiers, elle voit à la réorganisation complète du milieu physique et des soins. Elle instaure par la même occasion une structure de recherche qui contribue à la création de la Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille, et du Centre universitaire de gériatrie de Montréal, reconnu aujourd'hui pour son excellence dans les soins et la recherche.

Cette culture de l'excellence, elle continue à la mettre en valeur à l'Hôpital Saint-Luc, puis au CHUM, où elle s'emploie constamment à enrichir les pratiques en encourageant le développement professionnel, en créant des postes qui reflètent les nouveaux rôles des infirmières et en mettant sur pied un programme d'amélioration continue de la qualité des soins.

Elle implante également plusieurs programmes qui serviront de modèles, comme la gestion de cas (Case Management), un programme de suivi systématique de clientèles ultra spécialisées, et la gestion des activités de soir et de nuit sans coordonnateur.

C'est aussi au CHUM qu'elle s'attaque au problème de pénurie de la main-d'œuvre, qui deviendra son cheval de bataille pendant plusieurs années. De la révision des programmes d'études au recrutement d'infirmières ici et à l'étranger, en passant par la création de programmes d'intégration et l'élaboration d'indice de gravité de la pénurie, elle utilise tous les moyens pour combler les besoins en main-d'œuvre et donner une place incontournable à l'infirmière.

Tout au long de sa carrière, tant dans les centres hospitaliers qu'au ministère de la Santé et des Services sociaux, où elle est la première directrice-conseil des soins infirmiers, Odette Plante-Marot a toujours défendu sa vision des soins infirmiers : une conception souvent avant-gardiste qui, grâce à son enthousiasme, à sa ténacité et à son immense générosité, a fait évoluer la profession en faisant profiter tout le milieu de cet enrichissement.

Présentation vidéo de la récipiendaire