Insigne du mérite 2006

Suzanne Kérouac

Suzanne Kérouac
Suzanne Kérouac

Suzanne Kérouac a mené une carrière fructueuse, jalonnée d'importantes réalisations. Elle s'est démarquée non seulement par son influence bénéfique sur la discipline infirmière, mais également par ses précieuses qualités humaines : accueil chaleureux, écoute attentionnée et grande ouverture d'esprit.

Entrée à la Faculté des sciences infirmières en 1974, Suzanne Kérouac y a occupé le poste de doyenne de 1993 à 2000. Se distinguant par ses idées novatrices et visionnaires, elle a participé au développement et à la promotion de la recherche en sciences infirmières et à la création de la Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille. Sa collaboration à la mise sur pied du programme conjoint de doctorat Université McGill – Université de Montréal a été vivement appréciée. À titre de doyenne et de professeure-chercheuse, elle a aussi contribué à la fondation du Centre d'excellence pour la santé des femmes.

En cette ère de mondialisation, elle s'est faite l'ambassadrice du partage des savoirs, instaurant des programmes d'échanges avec des universités d'autres pays pour exporter le programme de maîtrise en sciences infirmières, notamment en Suisse et au Liban. Ses recherches se distinguent tant par leur rigueur scientifique que par leur portée sociale. C'est à elle que l'on doit la première étude menée au Québec sur la santé des femmes victimes de violence et celle de leurs enfants, qui a mis en lumière l'ampleur du problème et de ses répercussions. Ses recherches l'ont aussi amenée à étudier les modes de gestion des soins infirmiers et les déterminants de la santé des infirmières au travail.

Suzanne Kérouac laisse un héritage important à la profession d'infirmière du monde francophone. En collaboration avec des collègues, elle a publié La pensée infirmière, dans lequel elle fournit des pistes de réflexion sur la pratique infirmière, la formation, la gestion des soins et la recherche.

Figure bien en vue de la profession, cette « grande dame à l'allure frêle et à l'intelligence si vive » est appréciée de tous pour sa personnalité à la fois riche et simple. Son apport au développement et à l'enrichissement de la pratique infirmière est inestimable.

Présentation vidéo de la récipiendaire