Insigne du mérite 2013

Danielle Blondeau

Danielle Blondeau
Danielle Blondeau

De l'importance de l'éthique

Danielle Blondeau amorce sa carrière universitaire dans les années 1980, alors que des demandes pour une formation en éthique fusent de toute part. « J’ai beaucoup de plaisir à enseigner au premier cycle. J’ai toujours conservé mon cours du baccalauréat, même si je suis impliquée aux deuxième et troisième cycles, et bien que, en cours de carrière, la plupart des professeurs délaissent le premier cycle. J’ai l’impression ainsi d’être près du terrain et de toucher un plus grand nombre de collègues. Ce cours vise à élever la pratique au-delà des normes conventionnelles vers un idéal de soins où autonomie professionnelle et respect de la personne sont au rendez-vous. J’ai toujours été soucieuse de donner aux infirmières et aux infirmiers des moyens de réfléchir à la complexité des enjeux éthiques des soins infirmiers, où le cœur de la pratique gravite autour du patient et de ses proches, et d’agir de façon strictement professionnelle. Cet engagement s’est concrètement manifesté dans mon intérêt constant à offrir, parfois deux fois dans une année, le cours de premier cycle intitulé Déontologie infirmière. D’ailleurs, le livre Éthique et soins infirmiers a été développé en tant qu’appui à ce cours », a déclaré Danielle Blondeau, lauréate du 40e Insigne du mérite.

La formation en sciences infirmières : une priorité

Dès son arrivée dans le milieu, Danielle Blondeau a doté les programmes de formation en sciences infirmières d’un contenu substantiel en éthique, en créant des cours et en enseignant à tous les niveaux universitaires. Elle a ensuite développé avec brio une expertise dans l’enseignement aux grands groupes, pouvant compter jusqu’à 200 étudiants qui étaient en contact direct avec les patients – en créant du matériel pédagogique pour personnaliser son enseignement. Cette réalisation lui a valu, en 2010, une mention aux Prix de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Aussi reconnaissants, les étudiants lui ont décerné le prix Professeure de l’année, durant huit ans, en plus de lui attribuer le Prix carrière en 2013, afin de souligner ses contributions remarquables à la formation des infirmières. Madame Blondeau a également participé au développement du programme de doctorat en sciences infirmières de l’Université Laval et elle a contribué au succès du Programme stratégique de formation en recherche en soins palliatifs des Instituts de recherche en santé du Canada.

Enseignante et chercheuse

Danielle Blondeau est une enseignante et une chercheuse passionnée, engagée et visionnaire. L’originalité de ses recherches dans le domaine de l’éthique s’inscrit dans le souci de l’interdisciplinarité. Elle s’entoure, par exemple, de chercheurs issus des sciences infirmières, du travail social, du droit et de la médecine. Elle allie aussi les chercheurs des milieux universitaires à des cliniciens impliqués dans une pratique active. Ses travaux ont de plus permis d’approfondir la modélisation de l’étude des comportements à incidence éthique auprès des professionnels de la santé, notamment en proposant le développement d’une composante de la norme morale. Elle a publié près de 70 articles scientifiques, ce qui lui vaudra un rayonnement international. D’ailleurs, la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval lui a décerné le Prix d’excellence en recherche 2011-2012. Très engagée dans son milieu, elle est amenée à siéger au sein de divers comités aviseurs d’établissements de santé. Elle est notamment présidente du Comité d’éthique du Réseau de soins palliatifs du Québec et membre de son conseil d’administration. Madame Blondeau est l’auteure des livres De l’éthique à la bioéthique – premier livre écrit en français à l’intention des infirmières – et d’Éthique et soins infirmiers, qui vient tout juste d’être réédité.

Parce qu’elle a, entre autres, développé une approche des enjeux éthiques en fin de vie, Danielle Blondeau a été invitée à présenter un mémoire aux audiences publiques de la Commission de la santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale dans le cadre de la Commission d’enquête sur la question du mourir dans la dignité, intitulé Question de vie et de mort : un débat de société d’abord.

Danielle Blondeau est détentrice d’un baccalauréat en sciences de la santé, option nursing, de l’Université Laval, d’une maîtrise en éducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières, et d’un doctorat en philosophie de l’Université Laval.