Leadership 2016

Chantal Fortin

Chantal Fortin

Chantal Fortin, inf., M. Sc (N), CNéphro(C)
Infirmière praticienne spécialisée en néphrologie (secteur greffe rénale)
CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal
Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Chantal Fortin est l'exemple d'une leader capable d'ouvrir de nouvelles voies, de montrer le chemin et de guider les autres vers une direction commune.

Titulaire d'un des premiers diplômes d'infirmière praticienne spécialisée en néphrologie, Chantal Fortin a contribué, de manière exceptionnelle, à la reconnaissance des infirmières praticiennes spécialisées (IPS). En 2005, elle participe à la création de l'Association des infirmières praticiennes spécialisées du Québec qu'elle préside de 2009 à 2015. À ce titre, elle leur a donné une voix auprès des instances politiques du Québec. Son travail et sa détermination ont permis à l'Association de gagner en influence, au point d'être invitée à témoigner devant la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux sur le projet de loi 20.

Comme clinicienne, Chantal Fortin est très engagée auprès de ses patients insuffisants rénaux en attente de transplantation ou ayant été transplantés et de leur famille et n'hésite pas à faire valoir leur point de vue lorsque se présentent des situations de soins complexes. Elle a conçu et mis en place un programme d'enseignement unique au Canada destiné aux donneurs vivants potentiels.

Travailleuse acharnée, Chantal Fortin cherche constamment à améliorer ses compétences. Elle vient d'ailleurs de s'inscrire à un programme universitaire de deuxième cycle en pédagogie des sciences de la santé. À la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal, elle est reconnue comme une chargée de cours rigoureuse et passionnée qui saisit toutes les chances de partager son expérience avec les futures IPS et les membres du corps professoral.

Elle maintient aussi un lien avec la recherche en collaborant à des projets financés par des comités de pairs, en collaborant à la rédaction d'articles scientifiques et en donnant des conférences sur la néphrologie et la pratique infirmière avancée.

« Le leadership, c'est un mélange d'occasions et de chances qui se présentent et qu'il faut saisir. Et la chance, aussi, d'avoir des personnes pour nous guider et nous soutenir. Quand nous avons créé l'association, je croyais à l'autodétermination des infirmières et je pensais que le militantisme aurait une influence sur les politiques de santé. Nous avons prouvé qu'être présent a un impact positif sur  ces politiques, et ce prix Florence me dit qu'il faut continuer. »