Prévention de la maladie 2016

Marie-Josée Martel

Marie-Josée Martel

Marie-Josée Martel, inf., Ph. D.
Professeure, Université du Québec à Trois-Rivières
Chercheuse régulière, Centre d'études interdisciplinaires sur le développement de l'enfant et de la famille, Université du Québec à Trois-Rivières
Chercheuse associée, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Marie-Josée Martel a contribué à transformer les pratiques en néonatologie au Québec en instaurant les soins du développement, en encadrant l'établissement de la relation parent-enfant prématuré et en transmettant l'importance de l'examen clinique du nouveau-né.

Interpréter les comportements pour adapter les interventions

Alors qu'elle était infirmière praticienne spécialisée en néonatalogie, Marie-Josée Martel a été séduite par les soins du développement qu'elle a découverts à l'occasion de visites dans des hôpitaux américains. Cette philosophie de soins consiste à interpréter les comportements des nouveau-nés et à adapter les interventions afin de créer des conditions favorables à leur développement physique et neurologique. Il peut s'agir, par exemple, de réduire les bruits et la lumière dans l'unité de soins ou d'employer la méthode kangourou. Autre volet important : l'inclusion des parents, dorénavant vus comme des partenaires de soins, et l'importance pour les infirmières de soutenir la relation parent-enfant prématuré afin d'offrir à ces bébés des conditions optimales dès la naissance.

Personnalisés les soins

Marie-Josée Martel est convaincue que cette approche aidera beaucoup les enfants prématurés et leur famille. Avec une collègue, Isabelle Milette, elle développe et évalue le premier programme de formation en soins du développement au Québec. Le programme bouleverse les habitudes, mais le principe des soins individualisés qui respectent les besoins de l'enfant prématuré fait son chemin. Avec la formation sur l'examen clinique du nouveau-né, ce sont près de 2 000 professionnels de la santé, en majorité des infirmières de 25 établissements, qui ont été formées jusqu'à présent. À titre de professeure de l'Université du Québec à Trois-Rivières, elle intègre ces thématiques dans la formation des futures infirmières. De même, elle a multiplié les conférences auprès des infirmières afin de les sensibiliser à l'importance de la relation parent-enfant prématuré.

Se rapprocher de son enfant

Les soins du développement impliquent que les parents participent à certains soins. Ils doivent donc apprendre à communiquer avec leur bébé. Pour les aider, Marie-Josée Martel publiera en 2016 un premier livre intitulé « Comment tisser des liens pour la vie à l'unité néonatale ». Ce livre permettra aux parents de mieux comprendre le langage de leur enfant prématuré, mais également d'optimiser cette relation au sein de l'unité néonatale. Une deuxième édition de l'ouvrage sur les soins du développement est également prévue dont elle est coauteure.

Marie-Josée Martel poursuit actuellement ses recherches sur l'établissement de la relation père-enfant prématuré à l'unité néonatale. Elle aimerait, dans un avenir prochain, mieux comprendre comment se construit ce lien après le congé de l'hôpital et établir des interventions cliniques infirmières pour soutenir les parents.

« C'est une très très belle reconnaissance. Une tape dans le dos pour dire que c'est bien ce que je fais. J'ai eu le privilège de rencontrer des infirmières passionnées à qui j'ai pu transmettre une nouvelle vision des soins aux enfants prématurés et plein de parents qui m'ont fait bénéficier de leurs témoignages. Pour moi, c'est un cadeau. Et aujourd'hui, il y a un peu de ces infirmières et ces familles dans mon enseignement. »