Pratique infirmière

Plan thérapeutique infirmier : la responsabilité de l'infirmière

Comme il fait partie intégrante de l'activité réservée qui consiste à exercer une surveillance clinique, le plan thérapeutique infirmier (PTI) constitue une note d'évolution à caractère obligatoire, qui regroupe au dossier les décisions cruciales ou prioritaires de l'infirmière liées au suivi clinique du patient.

Déterminé et ajusté par l'infirmière à partir de son évaluation clinique et consigné au dossier du patient, le PTI dresse le profil clinique évolutif des problèmes et des besoins prioritaires du patient. Il fait également état des directives infirmières données en vue d'assurer le suivi clinique du patient et qui portent, notamment, sur la surveillance clinique, les soins et les traitements. Couvrant le continuum de soins et de services, le PTI peut englober un ou plusieurs épisodes de soins.

Une norme professionnelle

Compte tenu de son importance pour la sécurité et la qualité des soins infirmiers, le PTI fait l'objet d'une norme de documentation édictée par le Conseil d'administration de l'OIIQ et dont l'application est obligatoire depuis le 1er avril 2009. Ainsi, l'infirmière doit déterminer un PTI pour tout patient hospitalisé, hébergé ou pour lequel elle effectue un suivi clinique en soins ambulatoires ou à domicile; elle doit ajuster le PTI, au besoin, selon l'évolution de la situation de santé du patient.

Le PTI est consigné sur un formulaire unique qui est répertorié sous le numéro AH-602 dans le catalogue du ministère de la Santé et des Services sociaux. Il est également intégré à plusieurs solutions informatiques.

Responsabilité dans la détermination, l'ajustement et l'exécution du PTI

L'exécution du PTI peut être confiée à toute personne habilitée à l'exécuter, soit les professionnels et les non-professionnels. Aussi, lorsque l'infirmière détermine ou ajuste le PTI, elle doit tenir compte de la composition de l'équipe de soins infirmiers et des habilitations légales des membres de cette équipe. À cet égard, le PTI constitue un outil important de collaboration interprofessionnelle avec l'infirmière auxiliaire. L'infirmière est pleinement responsable des directives qu'elle y inscrit et doit les justifier au dossier du patient sur la base de son évaluation clinique, tout en se référant aux pratiques exemplaires ou aux résultats probants, s'il y a lieu.

Lorsqu'un autre professionnel ou une autre personne applique les directives données par l'infirmière dans le PTI, la responsabilité de l'infirmière n'est pas engagée par cette application, à moins que la directive ne soit elle-même fautive ou que l'infirmière ait une responsabilité de supervision dans l'application de la directive, par exemple si la directive s'adresse à un externe en soins infirmiers. L'infirmière ne peut donc être tenue responsable d'une faute commise par une autre personne dans l'exécution du PTI. Par contre, si l'infirmière participe à l'application du PTI, elle en partage la responsabilité avec les autres personnes qui l'appliquent, dans la mesure de ses propres fautes.

Puisque certaines directives s'adressent à des personnes qui n'ont pas accès au PTI, l'infirmière doit donc s'assurer de leur transmettre explicitement ces directives par écrit ou verbalement, selon le cas (au plan de travail du PAB par exemple).

> Pour de l'information détaillée sur le PTI, consulter la section Plan thérapeutique infirmier, notamment le document Le plan thérapeutique infirmier : la trace des décisions cliniques de l'infirmière et les informations en ligne sur Mistral.

Références

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2006a). L’intégration du plan thérapeutique infirmier à la pratique clinique. Montréal, QC : OIIQ.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2006b). Le plan thérapeutique infirmier : la trace des décisions cliniques de l’infirmière. Montréal, QC : OIIQ.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2006c). Plan thérapeutique infirmier (PTI) (Formulaire AH-602). Québec, QC : ministère de la Santé et des Services sociaux.