Pratique infirmière

Attestation de formation délivrée par l'Ordre

Pour l'exercice d'une activité réservée par la loi

Les activités sont réservées aux professionnels qui possèdent les connaissances et les compétences requises pour les exercer. Pour l'exercice de certaines de ces activités, le législateur exige que les professionnels reçoivent et réussissent une formation complémentaire déterminée par règlement de l'ordre dont les professionnels visés sont membres et qu'ils obtiennent une attestation de leur ordre à cet effet. Ce règlement découle de l'article 94 o) du Code des professions qui permet à un ordre professionnel d'imposer, par règlement, des activités de formation continue à ses membres.

Cette condition vise à répondre aux besoins de la population et à favoriser l'évolution de certaines professions. Les professionnels qui n'ont pas reçu, dans le cadre du programme de formation de base, la formation nécessaire pour exercer l'activité réservée doivent donc obtenir une attestation de formation complémentaire pour pouvoir l'exercer. Cette obligation permet aux professionnels d'exercer l'activité réservée en attendant que la mise à niveau de la formation de base relativement à cette activité soit chose faite pour tous les membres de la profession.

En ce qui concerne les infirmières, la loi ne prévoit aucune obligation d'obtenir une attestation de formation pour l'exercice des activités qui leur sont réservées. Toutefois, l'absence de cette exigence légale ne dispense pas les infirmières d'acquérir la formation requise pour les activités qu'elles sont appelées à exercer dans le cadre de leur pratique professionnelle, conformément à leur obligation déontologique d'agir avec compétence.

Pour l'exercice d'une activité autorisée par règlement

Une attestation de formation peut aussi être une condition requise pour exercer une activité professionnelle en vertu d'un règlement d'autorisation. Dans ce cas, elle permet au professionnel d'acquérir les compétences nécessaires à la pratique de l’activité. Actuellement, de telles attestations sont prévues pour l’infirmière (activités de prescription en soins de plaies et en santé publique), l’infirmière auxiliaire (activités de contribution à la thérapie intraveineuse et entretien d’une trachéostomie reliée à un ventilateur), pour l’inhalothérapeute (ponction artérielle radiale), pour le technologiste médical (introduction d’un cathéter) et pour le pharmacien (prolonger une ordonnance, prescrire certains médicaments), respectivement dans le :