deontologie-journal_2.jpg

Connaître les grand principes de la relation professionnelle

(Première partie)

Parce qu'elles sont appelées à côtoyer un grand nombre de clients dans toutes sortes de situations cliniques, plusieurs infirmières s'interrogent sur les limites d'une relation professionnelle. D'un côté, elles ont, comme tout autre professionnel, l'obligation de respecter certaines balises; de l'autre, il faut reconnaître qu'il est humain d'avoir des affinités avec des personnes, de sorte que la frontière entre la relation professionnelle et la relation interpersonnelle est parfois bien mince. Afin d'éclairer les infirmières sur cette question à la fois délicate et fondamentale, nous vous présentons la première d'une série de quatre chroniques sur le sujet.

Qui dit relation dit interaction. Dans le cadre d'une relation infirmière-client, certains actes et comportements sont acceptables, d'autres pas. Bien sûr, chaque situation est unique, mais il est bon de rappeler les quatre grands principes qui gouvernent la relation professionnelle : la confiance, le pouvoir, l'intimité et le respect.

La confiance : lorsqu'un client consulte pour un problème de santé, il n'a pas le contrôle de ce qui lui arrive. Il vit souvent de l'insécurité, ce qui le met dans une situation de plus ou moins grande vulnérabilité. D'emblée, il est porté à accorder sa confiance à l'infirmière, et il s'attend à ce que cette dernière n'en abuse pas. Il met sa confiance dans une professionnelle de la santé qui possède des connaissances et des habiletés particulières qu'il n'a pas, et dont il a besoin pour résoudre son problème de santé.

Le pouvoir : même si l'infirmière est sans contredit une alliée du client, il y a toujours un déséquilibre entre le pouvoir de l'un et de l'autre. L'infirmière a accès à des renseignements privilégiés sur son client. C'est elle qui détient l'expertise, et cette situation fait en sorte qu'elle est en position d'autorité et d'influence. Quand on y pense, il s'agit là d'éléments très forts.

L'intimité : la nature même de la pratique des infirmières crée une certaine intimité sur les plans physique, émotionnel et psychologique. Cependant, cette relation entre l'infirmière et son client est inégale du fait que celui-ci doit répondre à des questions de nature personnelle et accepter de se laisser toucher, parfois des parties intimes de son corps. Dans sa pratique, l'infirmière doit donc démontrer de grandes aptitudes à la communication et à la compassion.

Le respect : toute personne a sa propre échelle de valeurs. Le respect du client et de ses valeurs -- croyances religieuses ou différences culturelles, par exemple -- est un aspect fondamental de la profession d'infirmière.

La compréhension de ces principes met en évidence la complexité de la relation professionnelle; c'est une relation privilégiée, et l'infirmière ne doit pas en abuser. Toute personne qui consulte a droit au respect et à la compétence de l'infirmière, de même qu'au maintien d'une certaine distance dans la relation professionnelle. C'est à l'infirmière qu'incombe la responsabilité d'établir les limites de cette relation, non au client.

Sylvie Truchon, syndic

N'oubliez pas :

  • La relation professionnelle entre infirmière et client est fondée sur quatre principes : la confiance, le pouvoir, l'intimité et le respect;
  • Ces principes sont immuables, peu importe le contexte de la relation;
  • C'est à l'infirmière d'établir les limites d'une relation professionnelle.
Cette chronique a été publiée dans Le Journal, mars/avril 2000, vol. 7, no 4.