deontologie-journal_2.jpg

Oui ou non aux cadeaux? Établir les limites d'une relation professionnelle peut vous éviter des ennuis

Dans la vie de tous les jours, il est naturel de parler de sa vie privée, d'échanger des cadeaux ou de faire des confidences à une personne que l'on côtoie souvent et avec laquelle on a certaines affinités. Cependant, ces « règles du jeu » s'appliquent tout autrement dans le cadre d'une relation professionnelle infirmière-client. L'infirmière doit savoir maintenir une certaine distance pour éviter de se trouver en situation de conflit d'intérêts.

Certaines clientèles requièrent des soins sur une longue période, par exemple la clientèle des centres de soins de longue durée, des maisons d'hébergement, des soins à domicile ou encore celle des services de psychiatrie. Souvent, l'infirmière prodigue des soins à la même personne pendant des semaines, des mois, voire des années. Par conséquent, il peut arriver que se tissent des liens étroits entre elle et son client. Aussi, savoir trouver la juste mesure entre garder ses distances et demeurer sensible aux besoins d'un client représente tout un défi.

Il peut paraître tout à fait normal à un client auquel vous donnez des soins depuis longtemps de vous offrir un cadeau, un jour, pour entretenir cette relation qu'il considère comme privilégiée. Le Code de déontologie des infirmières et infirmiers est clair à ce sujet : toute infirmière qui accepte un présent de la part d'un client se met en situation de conflit d'intérêts car, en aucun cas, elle ne doit tirer un quelconque avantage de sa clientèle, tout comme elle ne peut abuser de son pouvoir, de son influence et de sa position d'autorité. Elle peut encore moins solliciter directement ou indirectement des avantages, tel un prêt d'argent.

L'infirmière doit donc demeurer vigilante et savoir établir des limites afin qu'une relation professionnelle repose toujours sur la confiance et le respect des besoins et des intérêts de la clientèle.

Sylvie Truchon, syndic

N'OUBLIEZ PAS :

  • de demeurer vigilante dans vos relations professionnelles, particulièrement lorsqu'elles se prolongent sur une longue période;
  • de sauvegarder votre indépendance professionnelle en bannissant les confidences, par exemple en ne parlant jamais de vos soucis d'ordre financier;
  • de ne jamais profiter de la vulnérabilité de votre clientèle pour satisfaire vos propres besoins ou régler vos difficultés personnelles;
  • d'éviter de vous ingérer dans les affaires personnelles de vos clients et de répondre à leurs demandes de renseignements personnels à votre sujet, par exemple votre numéro de téléphone;
  • de dépersonnaliser tout cadeau d'un client. S'il insiste pour vous en faire un, par exemple des chocolats ou une plante, suggérez-lui plutôt d'en faire profiter tout le personnel de l'équipe de soins ou, s'il s'agit d'un montant d'argent, de l'offrir à une association ou à un organisme de charité.
Cette chronique a été publiée dans Le Journal, novembre/décembre 1999, vol. 7, no 2.