Foire aux questions

Les activités de prescription infirmière visent à améliorer l’accès aux soins et à assurer une meilleure continuité des soins. L’infirmière autorisée à prescrire pourra ainsi mieux répondre aux besoins du patient, notamment en soins de proximité.

Ces nouvelles activités s’inscrivent en continuité avec les activités réservées des infirmières, notamment en matière d’évaluation de la condition de santé physique et mentale, de surveillance et de suivi de la situation clinique. Ainsi, l’infirmière autorisée à prescrire le fera sur la base de ses activités professionnelles en s’assurant que la prescription est cliniquement nécessaire et en assurant la surveillance et le suivi requis par l’état de santé du patient. Elle aura recours au médecin, à l’infirmière praticienne spécialisée (IPS) ou aux autres professionnels lorsque la situation clinique du patient le requiert.

Comme tous les autres règlements d’autorisation adoptés par le CMQ, celui-ci n’autorise la prescription de médicaments ou d’analyses de laboratoire qu’à des professionnels titulaires d’un diplôme universitaire de niveau baccalauréat. À ce titre, la prescription est une activité professionnelle qui implique un niveau de responsabilité accrue pour le professionnel visé et un risque de préjudice dont il faut tenir compte.

De plus, les activités professionnelles visées par la prescription infirmière se situent presque qu’exclusivement dans la communauté (soins ambulatoires et santé communautaire) et sont complexes en raison du niveau de compétence et d’autonomie requis, ainsi que d’une imputabilité à l’égard de la décision de prescrire.

De fait, à titre d’organismes de protection du public, le CMQ et l’OIIQ ont pour objectif fondamental de s’assurer que les infirmières visées par la prescription infirmière auront la formation et les connaissances nécessaires pour assumer, de manière sécuritaire, la responsabilité des conséquences des activités de prescription visées au règlement.

Or, le résultat des analyses réalisées par le Comité de travail conjoint CMQ-OIIQ et les consultations menées auprès de médecins et d’infirmières experts ont confirmé que la formation collégiale ne prépare pas l’infirmière à la démarche clinique et à la gestion de cas menant à la prescription d’analyses et de médicaments dans les domaines des soins de plaies, de la santé publique et des problèmes de santé courants.

En conséquence, les activités professionnelles visées au règlement pourront être exercées par les infirmières titulaires d’un diplôme de formation de niveau baccalauréat en sciences infirmières ou par une clause transitoire et selon les conditions prévues au règlement pour les infirmières titulaires d'un DEC

La foire aux questions de l’INSPQ-Centre d’expertise et de référence en santé publique permet de soutenir l’appropriation des recommandations des guides de pratique du MSSS comme le Guide québécois de dépistage des ITSS, les outils Intervention préventive relative aux ITSS ou le Guide d’intervention sur les infections transmissibles sexuellement à déclaration obligatoire. Consultez-la à l’adresse suivante :  https://www.inspq.qc.ca/espace-itss/foire-aux-questions.

De même, le site Internet de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) regroupe divers outils destinés aux cliniciens afin de les soutenir dans leur pratique clinique. Voici le lien : https://www.inesss.qc.ca/publications/guides-de-linesss.html.