journal.jpg

Grâce au soutien financier du MICC : Un nouveau projet pour les infirmières formées à l’étranger

Le Journal, septembre/octobre 2007

Grâce à un soutien financier de 90 000 $ du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC), les infirmières formées à l'étranger pourront bénéficier d'un nouveau mode d'intégration afin de se familiariser avec le contexte de la pratique infirmière du Québec. La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, annonçait cette subvention, ainsi que plusieurs ententes avec d'autres ordres professionnels, lors d'une conférence de presse.
Line Lacroix, Annie Meslay, et Yolande James
Au centre, on reconnaît Line Lacroix, registraire à l'OIIQ, Annie Meslay, infirmière formée à l'étranger, et Yolande James, ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, accompagnées des représentants des ordres professionnels participants.

Crédit photo : Gracieuseté du MICC

Cette subvention permettra à l'Ordre de publier un module d'autoapprentissage sur les aspects juridiques, déontologiques et éthiques de la pratique infirmière au Québec. Ce document assurera aux infirmières une meilleure compréhension des mécanismes de protection du public dans lesquels devra s'inscrire leur pratique. Ce module offrira une formation d'appoint qui complétera à cet égard les programmes d'intégration actuels. Plusieurs ordres professionnels exigent la connaissance de cette matière pour l'admission à la profession.

On se rappelle qu'en 2003, l'OIIQ avait produit, avec le soutien du ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration, un Guide de préparation à l'examen professionnel, comprenant un supplément abordant différents aspects du contexte de pratique québécois. Le nouveau fascicule permettra aussi de mieux préparer les infirmières à l'examen professionnel.

L'Ordre est fier de cette entente entre le MICC et l'OIIQ qui permettra aux infirmières qui sont diplômées à l'extérieur du Québec de mieux comprendre ces aspects de la pratique infirmière et de les aider à s'intégrer à la profession.

Line Lacroix, Yolande James et Annie Meslay
Line Lacroix, registraire à l'OIIQ, Yolande James, ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, et Annie Meslay, infirmière formée à l'étranger.

Crédit photo : Gracieuseté du MICC

« Nous sommes fiers de cette entente entre le MICC et l'OIIQ qui permettra aux infirmières qui sont diplômées à l'extérieur du Québec de mieux comprendre ces aspects de la pratique infirmière et de les aider à s'intégrer à la profession. De plus, ce nouveau guide pourra aussi être utile aux étudiantes du Québec dans leur apprentissage », a souligné Line Lacroix, registraire de l'Ordre.

Les infirmières formées à l'étranger détiennent environ 7 % des permis émis annuellement au cours des dernières années. Elles proviennent majoritairement de la France, des Philippines, de la Roumanie et d'Haïti. Depuis 2001, plus de 1000 permis ont été délivrés à des infirmières formées à l'étranger.