Recherche avancée

2017

En plus du rapport de la présidente, de la directrice générale et de la secrétaire générale, ce document contient les rapports des activités 2016-2017 du Conseil d’administration, du Comité exécutif, du Conseil de discipline, des principaux comités de l’Ordre, ainsi que des trois Bureaux (registraire, syndic et surveillance de l’exercice infirmier). En outre, on y trouve toutes les informations exigées par le Règlement sur le rapport d’un ordre professionnel (RLRQ, chapitre C-26, r. 8), dont un rapport relatif aux activités de formation continue de même que les états financiers 2016-2017 de l’Ordre.

2017

Produit avec le soutien financier du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles, ce guide d'auto-apprentissage a été conçu dans le but de faciliter l'intégration professionnelle des infirmières diplômées hors Québec en les aidant à comprendre les liens entre les aspects déontologiques, juridiques et éthiques de la pratique infirmière et à mieux saisir le rôle de l'infirmière québécoise, notamment en ce qui a trait à son autonomie professionnelle. Compte tenu de son caractère pédagogique, qui permet une acquisition progressive des connaissances au moyen de différentes mises en situation, ce guide sera tout aussi utile aux étudiantes en soins infirmiers du Québec qui pourront ainsi intégrer ces connaissances dans leur pratique professionnelle.

Le présent document comprend trois sections. La première porte sur le Code de déontologie des infirmières et infirmiers et examine plus particulièrement la relation professionnelleainsi que l'indépendance professionnelle et le conflit d'intérêts. La deuxième partie traitedes aspects juridiques en mettant l'accent sur les droits du client et la responsabilitéprofessionnelle de l'infirmière. Enfin, la troisième section aborde les aspects éthiques dansune perspective intégratrice, qui incite l'infirmière à tenir compte à la fois des aspectsdéontologiques, juridiques et éthiques de son travail quand elle doit prendre des décisionsconcernant la conduite professionnelle à adopter dans différentes situations.

2017

L’accès au cannabis représente un défi pour les professionnels de la santé. Cinq ordres professionnels se sont donc unis pour proposer un outil qui répond aux questions de leurs membres.

Collaboration interprofessionnelle

Cet outil d’aide à la décision résulte de la collaboration de cinq ordres professionnels : le Collège des médecins du Québec, l’Ordre des pharmaciens du Québec, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec et l’Ordre professionnel des diététistes du Québec.

Aider à la prise de décision

L’objectif est de soutenir les professionnels exerçant en établissement de santé dans l’élaboration de leurs procédures, des protocoles ou règles d’utilisation concernant l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques.

L’outil présente les principales questions à se poser en y apportant précisions et commentaires.

2017

À l’hiver 2017, le ministre de la Santé et ses collègues mènent une démarche de consultations des acteurs clés dans le but de recenser les meilleures pratiques en soutien à domicile dans le réseau. L’OIIQ s’est senti particulièrement interpellé par cette démarche qui vise à améliorer la sécurité et la qualité de vie de nos aînés à domicile, démarche qui cible tout particulièrement les personnes vulnérables dont la perte d’autonomie est souvent une conséquence de problèmes complexes et évolutifs de santé physique ou mentale.

Au titre de son mandat de protection du public, l’OIIQ a présenté au ministre ce document de réflexion, adopté par son conseil d’administration, comprenant ce qu’il juge être les approches, les enjeux et les éléments clés en lien avec les bonnes pratiques cliniques et organisationnelles en soutien à domicile, à l’intention de la clientèle aînée en perte d’autonomie présentant des enjeux cliniques complexes. L’OIIQ y émet 17 recommandations qui, à son avis, permettront d’offrir de meilleurs soins et services aux aînés à domicile.

Globalement, l’OIIQ est d’avis que l’admissibilité des personnes au soutien à domicile doit être basée sur l’évaluation de leurs réels besoins et sur le plan d’intervention qui en découle, et ce, dans une organisation de services intégrés, soutenue par la gestion de cas.

2017

Le présent bulletin résume, en quelques lignes, les caractéristiques des 74 469 infirmières et infirmiers inscrits au Tableau de l’OIIQ en 2016-2017. L’effectif infirmier a enregistré une croissance annuelle de 0,4 %, soit un peu moins que le taux moyen des dernières années de 0,8 %. L’arrivée de plus de 3 000 infirmières et infirmiers de la relève a ainsi pallié les départs à la retraite, mais on note que ces derniers semblent plafonner à 2 550 en 2016-2017.

Ce résumé de l’évolution de l’effectif infirmier est complété par un tableau statistique qui offre, en un rapide coup d’œil, un portrait chiffré et détaillé de la main-d’œuvre infirmière du Québec. Des données plus exhaustives sur l’effectif infirmier sont disponibles dans le Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2016-2017 – Le Québec et ses régions, de même que sur les infirmières et infirmiers qui ont joint la profession au cours de la dernière année dans le Portrait de la relève infirmière 2016-2017. À noter que douze fascicules régionaux fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de chacune des régions du Québec. 

2017

Les infirmières et infirmiers formés à l’extérieur du Canada et qui souhaitent obtenir un permis d’exercice au Québec doivent franchir un certain nombre d’étapes jusqu’à leur intégration sur le marché du travail. Ce document trace un portrait statistique de leur parcours.

Entre 2010 et 2014, le nombre de demandes de reconnaissance d’équivalence reçues à l’OIIQ est passé de 300 à 900 – une augmentation de 200 %. Bien que le temps de traitement des dossiers à l’OIIQ ait considérablement diminué depuis les deux dernières années, la disponibilité des places au programme d’intégration professionnelle au contexte de pratique québécois fait de plus en plus défaut; en effet, moins de 50 % des demandeurs réussissent à compléter ce programme en deux ans. Néanmoins, au cours des quatre dernières années, près de 2 000 permis d’exercice de la profession infirmière ont été délivrés à des diplômés hors Canada. Toutefois, ces derniers s’intègrent plus lentement qu’avant au marché du travail. 

2017

En raison des travaux en cours de l’Office des professions du Québec concernant l’exercice en société, le document Standards de pratique pour l’infirmière travailleuse autonome, rédigé en 2006, a été retiré du site de l’OIIQ, car l’information qu’il contenait nécessitait une mise à jour afin de correspondre aux nouvelles réalités de la pratique.

Afin de pallier le retrait de cette publication, l’OIIQ tient à :

  • rappeler les balises professionnelles, déontologiques et juridiques qui doivent être respectées par tout membre de la profession infirmière, quel que soit l’endroit où il exerce;
  • fournir des outils pour soutenir la pratique clinique des infirmières et infirmiers dans le secteur privé.
2017

Le présent rapport offre un portrait détaillé de l’effectif infirmier du Québec en 2016-2017 et de son évolution depuis les dernières années. Il s’agit d’un outil essentiel pour tout intervenant du milieu de la santé préoccupé par la planification de la main-d’œuvre infirmière, tant au plan provincial qu’au plan régional. On y apprend notamment que l’OIIQ comptait alors 74 469 membres, soit 263 de plus (0,4 %) qu’en 2015-2016. Les entrées dans la profession demeurent toujours plus nombreuses que les sorties, tandis que les départs à la retraite semblent plafonner.

Ce rapport se concentre principalement sur les 70 038 membres de l’OIIQ (94 %) qui avaient un emploi au Québec au 31 mars 2017. Il décrit, notamment, le rajeunissement de l’effectif infirmier, la lente progression de l’effectif de sexe masculin ou de titulaires d’un baccalauréat, la diminution de l’effectif dans le secteur privé et du nombre d’infirmières et d’infirmiers occupant des postes de gestion. On trouve en annexe un tableau présentant chacun de ces aspects dans les 17 régions administratives du Québec.

Pour plus d’information sur les effectifs infirmiers en région, les internautes sont invités à consulter les 12 fascicules régionaux qui accompagnent ce rapport. Ces fascicules fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de l’ensemble de l’effectif infirmier ainsi que de la relève infirmière dans chaque région du Québec. 

2017

La présente publication porte sur la relève infirmière de 2016-2017, c’est-à-dire les nouveaux titulaires de permis d’exercice délivrés entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017. Au cours de cette année, l’OIIQ a délivré 3 412 permis d’exercice, soit près de 500 de moins que le sommet historique de l’année précédente. Malgré cette fluctuation, le nombre de nouveaux permis maintient, pour une sixième année consécutive, le seuil des 3 000 permis et demeure de loin supérieur à ce qui avait été enregistré depuis la fin des années 1970.

Parmi ces nouveaux titulaires de permis, 83 % ont intégré le marché de l’emploi au Québec au cours de l’année; rappelons que le taux d’emploi de la relève atteignait 92 % jusqu’en 2013-2014. Cette relève est comparée avec celle des quatre années précédentes et avec l’ensemble de l’effectif infirmier du Québec en 2016‑2017. La question de la rétention de la relève cinq ans après l’entrée dans la profession conclut ce portrait. Ces informations sont très utiles pour dégager les tendances à moyen terme dans l’évolution de la relève infirmière et permettent d’éclairer certains enjeux en matière d’attraction, de rétention et de formation du personnel infirmier.

Pour plus d’information sur la relève infirmière en région, les internautes sont invités à consulter les 12 fascicules régionaux qui accompagnent ce rapport. Ces fascicules fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de l’ensemble de l’effectif infirmier ainsi que de la relève dans chaque région du Québec. 

2017

Le présent document est un complément au Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2016‑2017 - Le Québec et ses régions et au Portrait de la relève infirmière 2016-2017. Il présente une série de tableaux et graphiques dressant le portrait des 1 895 infirmières et infirmiers qui avaient un emploi principal dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent (01) et des 955 infirmières et infirmiers travaillant dans celle de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (11) au 31 mars 2017. Ce portrait des effectifs infirmiers régionaux et de leur évolution récente comprend, entre autres, les caractéristiques démographiques, la formation, le secteur et la catégorie de l’employeur, la situation d’emploi, la fonction exercée et le domaine de pratique; les cinq derniers tableaux ou graphiques présentent les caractéristiques de la relève, soit les infirmières et infirmiers qui ont obtenu leur permis d’exercice entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017. Dans tous les cas, les portraits régionaux sont comparés avec celui de l’ensemble du Québec. Les principaux faits saillants qui ressortent de ces données sont résumés en quelques points en début du document.