Recherche avancée

2016

Le mémoire intitulé Passez à l'action explique la position de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec sur la réforme proposée au Code des professions par le projet de loi n° 98 – Loi modifiant diverses lois concernant principalement l'admission aux professions et la gouvernance du système professionnel. Cette réforme interpelle au premier chef l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) en regard de trois principaux enjeux.

Ces trois enjeux concernent la gouvernance des ordres professionnels, l'admission des candidats à l'exercice de la profession infirmière et la justice disciplinaire.

L'ensemble des considérations étudiées amène l'OIIQ à recommander :

  • le statu quo en ce qui a trait aux pouvoirs du Commissaire aux plaintes;
  • le rejet de la proposition introduisant le Pôle de coordination au Code des professions;
  • le statut permanent au Comité intersectoriel sur l'intégration professionnelle des personnes immigrantes et son élargissement à tous les acteurs sectoriels concernés, dont le ministère de la Santé et des Services sociaux;
  • la pleine utilisation, par le gouvernement, des pouvoirs qui lui sont dévolus de fixer les modalités de collaboration entre les ordres et les parties prenantes;
  • la mise à contribution des ordres au moment de déterminer la formation initiale afin d'assurer une meilleure adéquation entre cette formation et les compétences requises pour exercer la profession, en les rendant décisionnels à cet égard.
2016

La plupart des infirmières en soins podologiques exercent en pratique privée. Elles interviennent en première ligne et cumulent à la fois des responsabilités cliniques et de gestions de leur service. Ces lignes directrices présentent une approche de la prévention et du contrôle des infections acceptée professionnellement et adaptée aux soins podologiques.  Elles énoncent des orientations ainsi que des recommandations pour la pratique en cabinet ou dans la communauté mais elles peuvent aussi s'appliquer à la pratique en établissement de santé.

Elles sont axées principalement sur l'évaluation des risques et mettent l'accent sur l'importance d'appliquer rigoureusement les pratiques de base, de mettre en place les mesures de prévention et de contrôle des infections appropriées pour minimiser la transmission des agents pathogènes et d'adopter des pratiques sécuritaires en tout moment et en tout lieu.

L'élément central du document porte sur le retraitement des instruments de soins podologiques.  Considérés comme « critiques », ils doivent être stérilisés à la vapeur et faire l'objet de contrôle de qualité strict. Les activités essentielles du retraitement sont décrites et assorties de règles à respecter pour assurer la stérilité des instruments jusqu'au moment de leur utilisation auprès du patient.

Ces lignes directrices reflètent une position adoptée conjointement par l'OIIQ et l'AIISPQ. Elles sont proposées comme un cadre de référence concret pour la prise de décision et le soutien à la pratique. Elles constituent une base essentielle pour améliorer la qualité des soins offerts aux patients et protéger leur santé ainsi que celle de l'infirmière.

» Téléchargez la fiche web.

2016

En plus du rapport de la présidente, de la directrice générale et de la secrétaire générale, ce document contient les rapports des activités 2015-2016 du Conseil d’administration, du Comité exécutif, du Conseil de discipline, des principaux comités de l’Ordre, ainsi que des trois Bureaux (registraire, syndic et surveillance de l’exercice infirmier). En outre, on y trouve toutes les informations exigées par le Règlement sur le rapport d’un ordre professionnel (RLRQ, chapitre C-26, r. 8), dont un rapport relatif aux activités de formation continue de même que les états financiers 2015-2016 de l’Ordre.

2016

L’endoscopie est l’un des secteurs les plus effervescents de la santé où les infirmières et infirmiers sont appelés à occuper une place de plus en plus importante. Dans cette deuxième édition des Lignes directrices sur les soins infirmiers en coloscopie chez l’adulte, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) réaffirme l’importance des activités d’évaluation et de surveillance clinique effectuées par l’infirmière ou l’infirmier. Fondé sur l’état actuel des connaissances et les normes de pratique clinique reconnues, cet ouvrage explicite l’étendue des activités infirmières en coloscopie dans le but d’en optimiser l’accès et d’améliorer la sécurité et la qualité des soins et services prodigués aux clients. Ces lignes directrices décrivent non seulement les rôles et responsabilités de l’infirmière ou de l’infirmier tout au long du continuum de soins en coloscopie, mais aussi les conditions organisationnelles favorisant une pratique collaborative, peu importe l’endroit où la procédure est effectuée. Elles s’appliquent aussi à d’autres examens endoscopiques effractifs comme la gastroscopie ou la cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE), qui sont pratiqués dans des conditions similaires à celles de la coloscopie.

» Consultez Les principaux changements, une fiche qui énumère rapidement les ajouts de cette nouvelle édition ainsi que les douze principaux points à retenir.

» Téléchargez le formulaire Endoscopie digestive : formulaire d’évaluation et de surveillance clinique en format  Word.

2016

Ce bulletin résume, en quelques lignes, les caractéristiques des 74 206 infirmières et infirmiers inscrits au Tableau de l’OIIQ en 2015-2016. L’effectif infirmier a enregistré une croissance annuelle qui se situe dans la moyenne des dernières années, soit de 0,8 %. L’arrivée de près de 3 700 infirmières et infirmiers de la relève a ainsi pallié les départs à la retraite, dont le nombre a dépassé 2 500 en 2015-2016.

Ce résumé de l’évolution de l’effectif infirmier est complété par un tableau statistique qui offre, en un rapide coup d’œil, un portrait chiffré et détaillé de la main-d’œuvre infirmière du Québec. Des données plus exhaustives sur l’effectif infirmier sont disponibles dans le Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2015-2016 – Le Québec et ses régions, de même que sur les infirmières et infirmiers qui ont joint la profession au cours de la dernière année dans le Portrait de la relève infirmière 2015-2016. À noter que dix-sept fascicules régionaux produits en 2014-2015 fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de chacune des régions administratives du Québec. Ces fascicules n’ont toutefois pas été mis à jour pour l’année  2015‑2016. 

2016

Ce rapport offre un portrait détaillé de l’effectif infirmier du Québec en 2015-2016 et de son évolution depuis les dernières années. Il s’agit d’un outil essentiel pour tout intervenant du milieu de la santé préoccupé par la planification de la main-d’œuvre infirmière, tant au plan provincial qu’au plan régional. On y apprend notamment que l’OIIQ comptait alors 74 206 membres, pour une croissance annuelle de 0,8 %. Les entrées dans la profession demeurent toujours plus nombreuses que les sorties, et ce, malgré la vague des départs à la retraite qui bat son plein depuis déjà quatre ans.

Ce rapport se concentre principalement sur les 69 776 membres de l’OIIQ (94 %) qui avaient un emploi au Québec au 31 mars 2016. Il décrit, notamment, leurs caractéristiques démographiques (âge, sexe), leur formation (initiale, actuelle, continue) et leurs caractéristiques professionnelles (situation et secteur d’emploi, fonction exercée, domaine de pratique). On trouve en annexe un tableau présentant chacun de ces aspects dans les dix-sept régions administratives du Québec. En outre, dix-sept fascicules régionaux produits en 2014-2015 fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de chacune des régions. Ces fascicules n’ont toutefois pas été mis à jour pour l’année 2015‑2016. 

2016

Cette publication porte sur la relève infirmière de 2015-2016, c’est-à-dire les infirmières et les infirmiers qui ont obtenu leur permis d’exercice entre le 1er avril 2015 et le 31 mars 2016. Au cours de cette année, l’OIIQ a délivré 3 879 permis d’exercice, soit près de 400 de plus que l’année précédente. Le nombre de nouveaux permis demeure de loin supérieur à ce qui avait été enregistré auparavant. En outre, le seuil des 3 000 permis, maintenu pour une cinquième année consécutive, n’avait pas été atteint depuis la fin des années 1970.

Parmi ces nouveaux titulaires de permis, 82 % ont intégré le marché de l’emploi au Québec au cours de l’année, ce qui est un taux nettement plus bas que les années précédentes. Néanmoins, les 3 187 infirmières et infirmiers de la relève qui exercent la profession au Québec en 2015-2016 sont le sujet principal de l’étude. Dans certains cas, cette relève est comparée avec celle des quatre années précédentes; dans d’autres situations, elle est comparée avec l’ensemble de l’effectif infirmier du Québec en 2015‑2016. La question de la rétention cinq ans après l’entrée dans la profession conclut ce portrait. Ces informations sont très utiles pour dégager les tendances à moyen terme dans l’évolution de la relève infirmière et permettent d’éclairer certains enjeux en matière d’attraction, de rétention et de formation du personnel infirmier.

Pour plus d’information sur la relève infirmière dans les régions, les internautes sont invités à consulter les 17 fascicules régionaux produits en 2014-2015. Ces fascicules, qui fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de l’ensemble de l’effectif infirmier ainsi que de la relève dans chacune des régions, n’ont toutefois pas été mis à jour pour l’année 2015‑2016. 

2016

Les personnes hébergées en CHSLD sont en droit de recevoir des soins et services sécuritaires, adaptés selon l’évaluation de leurs besoins et qui assurent leur bien-être et leur qualité de vie. Les soins et services doivent alors s’articuler autour d’une approche centrée sur la personne et faire appel à plusieurs professionnels. Or, la composition des équipes de soins infirmiers est variable entre les CHSLD et plusieurs services professionnels sont peu disponibles.

Des ordres professionnels concernés par les soins et services aux personnes hébergées en CHSLD ainsi que le Regroupement provincial des comités d’usagers prennent position pour que des soins et services basés sur la collaboration interprofessionnelle et adaptés aux besoins des personnes soient mis en place dans les CHSLD. Les ordres professionnels s’engagent aussi à entreprendre des travaux qui ont pour but de soutenir leurs membres dans l’implantation d’une approche de collaboration interprofessionnelle et dans la mise en place d’une pratique collaborative auprès des personnes hébergées en CHSLD.

2016

Dans le cadre de la démarche de consultation du ministre de la Santé et des Services sociaux sur l’offre de services en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), quinze ordres professionnels de la santé et des services sociaux, en collaboration avec le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), présentent la contribution interprofessionnelle nécessaire à une offre de soins et de services adaptée aux besoins des personnes hébergées en CHSLD.

Ainsi, les ordres professionnels, en partenariat avec le RPCU, proposent un modèle de pratique collaborative basé sur le continuum de vie de la personne hébergée et sur le déploiement optimal des connaissances et des expertises de leurs membres, dans une approche de bientraitance et selon les pratiques démontrées efficaces.

2015

Ces standards de pratique situent l’intervention de l’infirmière en milieu scolaire dans l’univers complexe qui allie les exigences du réseau de la santé et du réseau de l’éducation. Axés sur la réussite éducative des jeunes, ils font ressortir les activités professionnelles de l’infirmière tout en insistant sur les partenariats essentiels à développer avec les diverses instances du milieu scolaire.

Ce document énonce huit standards de pratique répartis à l’intérieur de quatre domaines essentiels:

  • la promotion de la santé;
  • la prévention et la protection de la santé;
  • le maintien et le rétablissement de la santé;
  • la qualité des services professionnels.

En complément au volet professionnel, une section spécifique traite des aspects juridiques reliés à la confidentialité et au secret professionnel.

Les standards de pratique constituent un cadre de référence incontournable pour les infirmières en santé scolaire. Ils fournissent aussi aux diverses instances administratives et professionnelles des points d’ancrage essentiels pour prendre les décisions nécessaires afin de soutenir l’action de ces infirmières dans les écoles.

Consultez la version abrégée.