Salle de presse

Communiqués

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2016

La collaboration interprofessionnelle au service des enfants atteints de cancers au CHU Sainte-Justine

Montréal, le 2 juin 2016 – 

Le prix Innovation clinique Banque Nationale 2016 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval (ORIIML) a été décerné au CHU Sainte-Justine pour son projet « La vaccination chez les enfants atteints de cancers : la collaboration interprofessionnelle pour une meilleure qualité de soins ».

En créant un tout nouveau Protocole de vaccination per et postchimiothérapie qui est adapté aux usagers, en mettant en place une clinique de vaccination qui recueille des données et permet de partager cette expertise avec le réseau et en instaurant une collaboration interprofessionnelle étroite entre les services d’oncologie et ceux des maladies infectieuses, le CHU Sainte-Justine facilite l’évaluation et la prise en charge de l’immunisation d’enfants vulnérables.

Vaccination et enfants atteints de cancers : déficience à tous les niveaux

En 2011, le CHU Sainte-Justine a constaté que le taux de vaccination des enfants atteints de cancers qui subissent une chimiothérapie n’était pas connu et que la prise en charge de la vaccination de ces patients était faible, voire inexistante. En effet, même si ces enfants voient leur système immunitaire affaibli par la chimiothérapie et présentent un risque de complications de maladies évitables par la vaccination (MEV), on constate souvent un arrêt total de leur vaccination après la chimiothérapie (seulement 52 % d’entre eux sont adéquatement vaccinés après le traitement).

De plus, le Protocole d’immunisation du Québec indique quelques informationssur les thérapies immunosuppresseures, mais ne guide pas les professionnels soignants sur ces patients complexes : types de vaccins, nombre requis, délais précis après la fin des traitements de chimiothérapie, utilisation de marqueurs immunitaires sanguins, contre-indications chez certains patients.

Un projet, trois objectifs

Ce projet permet d’uniformiser la pratique professionnelle en matière de vaccination chez les patients atteints de cancer, de mieux comprendre  les connaissances et les croyances des parents vis-à-vis de la vaccination, et de mesurer, chez les enfants, la couverture vaccinale et le degré de protection immunitaire face aux MEV avant et après leurs traitements de chimiothérapie.

La mise en place de ce protocole diminue aussi les décisions imprévues liées aux vaccins et rassure les parents, les familles et les professionnels de la santé (CLSC, école, médecin de famille).

Un protocole qui fait la part belle aux infirmières cliniciennes

Le projet repose sur une étroite collaboration interprofessionnelle et sur une prise en charge complète et autonome par les infirmières cliniciennes concernées qui peuvent ainsi :

  • Développer un lien de confiance avec les familles avec lesquelles elles établissement une communication;
  • Organiser et coordonner la première rencontre individuelle avec les familles;
  • Décider des vaccins indiqués pour les enfants atteints de cancers et les proposer sans attendre la prescription médicale.

Pour les enfants demeurant en région éloignée et n’ayant qu’un rendez-vous annuel en oncologie, le CHU fournit une copie du protocole de vaccination et communique avec les responsables en région (ex. : CLSC, dispensaire). Le CHU a aussi offert un rendez-vous en clinique de vaccination aux patients atteints d’une leucémie aiguë lymphoblastique au cours des cinq dernières années.

Acteurs du projet :

  • Denis Blais, infirmier clinicien en maladies infectieuses
  • Audrey Grenier, infirmière clinicienne en oncologie
  • Gabrielle Desgagné, infirmière clinicienne en oncologie
  • Marie-Claude Charette, chef d’unité d’une clinique d’oncologie
  • Denise Bijimina-Ntumba, infirmière auxiliaire d’une clinique d’oncologie
  • Dr Bruce Tapiero, infectiologue
  • Dr Caroline Laverdière, oncologue
  • Léna Coïc, assistante de recherche en maladies infectieuses

À propos du concours Innovation clinique

Le concours Innovation clinique Banque Nationale a été lancé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en 1995. Il vise à mettre en valeur les contributions cliniques novatrices des infirmières et des infirmiers de toutes les régions du Québec à la santé de la population, à la qualité des soins offerts et à l’avancement de la profession infirmière. Il contribue également à susciter l’échange d’information entre les membres de la profession. Les gagnants régionaux reçoivent une bourse de 1 000 $, et ils sont admissibles au Grand prix Innovation clinique Banque Nationale d’une valeur de 3 000 $ qui sera remis à l’occasion du congrès annuel de l’OIIQ les 7 et 8 novembre 2016.