Salle de presse

Communiqués

LAURIE N. GOTTLIEB DE L’UNIVERSITÉ MCGILL REÇOIT L’INSIGNE DU MÉRITE DE L’OIIQ ET LE PRIX DU CIQ

Congrès annuel de l’OIIQ

Québec, le 26 octobre 2009 – 

Professeure Laurie N. Gottlieb, professeure titulaire, École des sciences infirmières, Université McGill, et titulaire de la Chaire de sciences infirmières Flora Madeline Shaw, a été décorée, aujourd'hui, dans le cadre du Congrès annuel de l'OIIQ, de l'Insigne du mérite de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) par sa présidente, Mme Gyslaine Desrosiers, et a reçu le Prix duConseil interprofessionnel du Québec (CIQ), de Mme Françoise Rollin, membre du conseil d'administration du CIQ, et présidente de l'Ordre des ergothérapeutes du Québec.

Professeure Gottlieb a particulièrement fait sa marque en collaborant avec l'équipe de recherche de Moyra Allen dont les travaux ont mené à la conceptualisation et à la mise en œuvre d'un nouveau rôle infirmier en santé de la famille. C'est d'ailleurs Professeure Gottlieb qui a donné à cette approche le nom de Modèle McGill en soins infirmiers, et ce, afin de refléter la contribution de la communauté infirmière de McGill, autant celle des leaders visionnaires qui ont lancé cette approche, que celle des infirmières qui ont proposé leurs idées et des infirmières d'aujourd'hui qui l'utilisent dans leur pratique quotidienne. Professeur Gottlieb a élaboré et développé ce modèle le propulsant vers de nouveaux et passionnants horizons. 

Au fil des ans, le Modèle McGill en soins infirmiers, basé sur la façon de concevoir les soins de santé et le rôle de l'infirmière, a fait l'objet de nombreuses publications, de communications et d'expérimentations dans les milieux de pratique qui lui ont conféré ses lettres de noblesse. L'engagement soutenu de Laurie N. Gottlieb à l'approfondissement de ce modèle de soins a été très important pour qu'il soit connu et reconnu internationalement.

En plus de son travail à l'Université McGill, Professeure Gottlieb a été la force motrice qui a guidé non seulement l'évolution, mais aussi la survie de la Revue canadienne de recherche en sciences infirmières (CJNR), qui battait de l'aile en 1992. La revue CJNR compte aujourd'hui parmi les rares revues scientifiques autonomes. Professeure Gottlieb est toujours rédactrice en chef de CJNR qui est dorénavant la référence canadienne dans le domaine des sciences infirmières.

Laurie N. Gottlieb est une pionnière de l'enseignement en sciences infirmières au Québec. Dès 1970, elle est au nombre des six professeurs qui ont œuvré à la création et à l'enseignement du premier programme de sciences infirmières dans un cégep anglophone. Elle a aussi collaboré à la mise sur pied du premier programme de doctorat en sciences infirmières au Canada et du premier programme de doctorat conjoint Université McGill et Université de Montréal. Elle a participé à l'élaboration du programme de baccalauréat en sciences infirmières de l'Université McGill en vue de l'établissement du programme intégré DEC-BAC.

Laurie N. Gottlieb est titulaire d'un baccalauréat en soins infirmiers de l'École des sciences infirmières, d'une maîtrise ès sciences et d'un doctorat du Département de psychologie, obtenus tous trois de l'Université McGill. C'est principalement à l'Université McGill que Professeure Gottlieb a mené sa carrière universitaire avec tant de brio. Elle est rapidement devenue professeure agrégée au programme des études supérieures de l'École des sciences infirmières et a été promue professeure titulaire. Laurie N. Gottlieb est indéniablement une référence dans la grande communauté universitaire. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages scientifiques et a prononcé des conférences partout au Canada, en Chine, au Japon et aux États-Unis.

Elle ne compte plus les prix et distinctions qu'on lui a décernés. Elle a notamment reçu le prix du Centenaire (2008) de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada et le Prix d'excellence en enseignement de l'Université McGill (2006)

Les valeurs et les actions professionnelles et personnelles de Laurie N. Gottlieb imprègnent son œuvre. Sur le plan personnel, elle s'appuie sur les principes de respect et de justice dans son action. Sur le plan professionnel, elle est dotée d'un esprit critique et d'une extrême rigueur scientifique. La lauréate de l'Insigne du mérite a exercé une influence très positive sur les infirmières et les infirmiers et a grandement contribué à l'approfondissement des connaissances et au développement de l'éducation et de la pratique en sciences infirmières au Québec.

L'Insigne du mérite est la plus haute distinction décernée par l'OIIQ pour souligner la contribution remarquable d'une infirmière ou d'un infirmier du Québec aux soins et aux services de santé et au développement de la profession. L'Insigne du mérite s'accompagne du Prixdu Conseil interprofessionnel du Québec. Pour plus amples renseignements, visitez le site de l'OIIQ www.oiiq.org.