Salle de presse

Communiqués

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2017

Maladie pulmonaire occlusive chronique : amélioration de l’offre de soins

Rimouski, le 5 juin 2017 – 

Le prix Innovation clinique Banque Nationale 2017 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers du Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (ORIIBSLGIM) a été décerné au projet « Approche concertée du traitement individualisé et intégrée de la clientèle atteinte de la maladie pulmonaire occlusive chronique (MPOC) ». Assurant une meilleure cohésion des services, ce projet a pour objectif d’améliorer le continuum de soins pour cette clientèle, qu’elle soit hospitalisée, ambulatoire ou en soins à domicile. Il met également de l’avant l’autonomie de l’infirmière ou de l’infirmier dans un contexte de collaboration interprofessionnelle.

Peu de services pour une clientèle à risque

La population du Kamouraska, dans la région du Bas-Saint-Laurent, compte un taux élevé de personnes atteintes de la MPOC. Avant la mise en place du projet, il n’existait pas de prise en charge globale des patients touchés par cette maladie chronique. Les différents professionnels de la santé appelés à intervenir auprès de cette clientèle communiquaient peu entre eux et plusieurs actions étaient dédoublées (collecte de données, enseignement, prescriptions). Lorsque l’état de santé de ces patients se dégradait, l’urgence était l’une de leurs seules options et ils connaissaient des épisodes d’hospitalisation à répétition. Peu de mesures de prévention étaient en place et la plupart des patients étaient dirigés vers une infirmière ou un infirmier lorsqu’ils atteignaient à un stade avancé de la maladie.

Un processus basé sur la collaboration interprofessionnelle

Ce projet est l’œuvre d’une équipe interprofessionnelle composée d’une médecin, d’une infirmière, de deux inhalothérapeutes, d’une physiothérapeute, d’une kinésiologue, d’un nutritionniste et d’un gestionnaire. Au sein de l’équipe, l’infirmière effectue l’évaluation globale des besoins du patient, assure la communication avec la médecin traitante et coordonne les soins qui seront prodigués par les autres professionnels afin qu’ils soient administrés dans un continuum logique et efficace. Elle est aussi la personne-ressource et la formatrice pour l’ensemble des installations de la région du Kamouraska.

L’autonomie et l’expertise infirmière : deux conditions gagnantes

Puisque l’infirmière effectue une évaluation globale du patient, elle dispose d’une grande autonomie au sein de l’équipe. Elle se positionne aussi comme une experte de la MPOC et partage ses connaissances avec l’ensemble des intervenants. Le rayonnement de son expertise permet à l’équipe soignante de rehausser ses connaissances, en plus d’être sensibilisée aux enjeux relatifs à cette maladie chronique.

L’harmonisation de l’enseignement et des outils de travail

L’équipe du projet a travaillé de sorte que l’ensemble des professionnels concernés prodigue le même enseignement et utilise des outils de travail communs. Cela évite le travail en silo tout en favorisant la communication entre tous les secteurs de soins. Par ces échanges, le continuum des soins se trouve amélioré.

Le patient, une partie prenante de l’équipe

Le patient occupe lui aussi un rôle essentiel au sein de l’équipe. En effet, il apprend différentes techniques d’autosoins pour maximiser la prise en charge de son état de santé global. Des capsules vidéo sur l’autogestion de la maladie, accessibles sur le site Web du CISSS, lui sont présentées pour l’accompagner dans la gestion quotidienne de sa maladie chronique. L’équipe a remarqué que ces différentes stratégies ont porté fruit, puisque les patients se sont montrés plus disciplinés dans la prise de leur médication et ont développé une meilleure connaissance globale de leur état de santé et des façons de le prendre en charge au quotidien.

Le comité d’implantation du projet :

  • Mélynda Caron, infirmière clinicienne
  • Diane Bossé, inhalothérapeute
  • Josée Rousseau, médecin
  • Guillaume Côté, nutritionniste
  • Annik Ouellet, kinésiologue
  • Jacinthe Chiasson, physiothérapeute
  • Nancy Chénard, inhalothérapeute
  • Vincent Rajotte, gestionnaire

À propos du concours Innovation clinique

Le concours Innovation clinique Banque Nationale a été lancé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en 1995. Il vise à mettre en valeur les contributions cliniques novatrices des infirmières et des infirmiers de toutes les régions du Québec à la santé de la population, à la qualité des soins offerts et à l’avancement de la profession infirmière. Il contribue également à susciter l’échange d’information entre les membres de la profession. Les gagnants régionaux reçoivent une bourse de 1 000 $ et sont admissibles au Grand prix Innovation clinique Banque Nationale d’une valeur de 3 000 $ remis à l’occasion du Congrès annuel de l’OIIQ, qui se tiendra les 20 et 21 novembre 2017.