Salle de presse

Communiqués

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2013

Santé sexuelle en milieu scolaire secondaire

Sherbrooke, le 12 juin 2013 – 

Devant la recrudescence des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS), particulièrement chez les jeunes de 15-24 ans, une équipe d’infirmières scolaires du Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) a implanté, en 2011, des pratiques cliniques préventives selon une approche globale et holistique de la santé sexuelle des jeunes qui fréquentent les écoles secondaires, et elle a procédé à l’introduction de services médicaux en milieu scolaire, dans toutes les écoles secondaires de Sherbrooke. De 2011 à 2012, le nombre de tests de dépistage urinaire d’ITSS est passé de 96 à 302, soit une augmentation de 214 %.

Le projet, intitulé Santé sexuelle en milieu scolaire secondaire, a valu à l’équipe le prix Innovation clinique Banque Nationale 2013 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Estrie (ORIIE). Le prix a été remis aujourd’hui dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle régionale de l’ORIIE.

L’équipe gagnante est constituée de Joanne Buttery, infirmière, conseillère clinique en soins infirmiers; Christianne Dostie, infirmière clinicienne, assistante en soins infirmiers (ASI) en santé scolaire, retraitée; Sylvie Morin, infirmière clinicienne; Maude Therrien, infirmière clinicienne, ASI en santé scolaire; Lyne Juneau, chef de programme, retraitée; et de Dre Françoise Gendron, médecin-conseil à l’Agence de santé et de services sociaux de l’Estrie et médecin à la Clinique des jeunes du CSSS-IUGS.

Au Québec, la recrudescence des ITSS est qualifiée d’épidémie silencieuse. En 2010, 15 000 nouveaux cas de chlamydiose ont été déclarés, la plupart chez les jeunes de 15-24 ans. En 2004-2008, l’augmentation du nombre de cas déclarés de gonorrhée a été cinq fois plus importante chez les femmes, particulièrement chez les 15-24 ans.

Compte tenu des impacts sérieux de ces maladies sur la santé, notamment : infertilité, grossesse ectopique, douleur chronique, le CSSS-IUGS a rendu accessibles aux jeunes le dépistage de la chlamydiose et de l’infection gonococcique, ainsi que la consultation médicale dans les écoles, selon une perspective de santé sexuelle globale. Ces services ont été pensés en tenant compte des caractéristiques et comportements de cette clientèle : pensée magique, goût du risque, sentiment de toute-puissance, impulsivité, difficulté à planifier les actions. Par exemple, 52 % des jeunes sont sexuellement actifs en 5e secondaire, 30 % ont eu trois partenaires sexuels ou plus, 68 % disent avoir utilisé le condom lors de la dernière relation sexuelle et 23 % l’ont utilisé de façon inappropriée. Devant l’ampleur de ce phénomène, les infirmières scolaires ont eu l’idée d’implanter un service de santé dans toutes les écoles secondaires de Sherbrooke.

Les services de l’infirmière sont complets, ils incluent la promotion, la protection et le maintien de la santé, ainsi que la prévention et le traitement de la maladie. L’approche holistique de l’infirmière devant un jeune qui la consulte comprend l’évaluation des comportements à risque et des habitudes de vie; l’évaluation des relations familiales, affectives et amoureuses; l’éducation à la sexualité; le counseling pré et post dépistage d’ITSS et, au besoin, le traitement et l’intervention préventive auprès de la personne atteinte et de son partenaire ainsi que la déclaration des maladies à déclaration obligatoire; le test de grossesse, la contraception orale d’urgence et l’initiation à la contraception hormonale; l’évaluation du statut vaccinal et la référence au médecin ou à d’autres professionnels, au besoin. Le tout est consigné au dossier du jeune à l’aide d’outils standardisés. L’infirmière voit les jeunes avec le médecin et assure elle-même ensuite un suivi rigoureux. En plus de l’étroite collaboration entre infirmières et médecins, l’équipe a fait appel à l’expertise d’autres professionnels, tels qu’une pharmacienne, une technologiste médicale et un archiviste. La chef de programme a établi les liens nécessaires avec la direction des différents partenaires externes qui ont bien collaboré au projet : la Commission scolaire de la région de Sherbrooke, la Commission scolaire Eastern Townships, l’Association des écoles privées de l’Estrie.

Dans le cadre de l’Agrément Canada de novembre 2011, un sondage a été réalisé auprès de jeunes de 3e, 4e et 5e secondaires dans les écoles publiques, où 164 questionnaires ont été remplis. Ce sondage a démontré un taux de satisfaction de 99 % pour la relation avec le client, de 98 % pour la prestation professionnelle et de 96 % pour l’organisation des services.

Le nombre de consultations infirmières sur la sexualité est passé de 1 278 en 2011 à 2 039 en 2012, soit une augmentation de 60 %. Pour la même période, le nombre de tests de dépistage urinaire d’ITSS est passé de 96 à 302, soit une augmentation de 214 %; les résultats positifs d’ITSS sont passés de 6 à 20, soit une augmentation de 233 %, et l’initiation de contraception hormonale, de 353 à 366, soit une augmentation de 4 %. Le nombre de consultations médicales est passé de 56 en 2011 à 236 en 2012, soit une augmentation de 320 %.

Le concours Innovation clinique a été lancé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en 1995. Il valorise la contribution clinique des infirmières de toutes les régions du Québec à la qualité des soins offerts à la population, à l’efficacité des services de santé et à l’avancement de la profession d’infirmière. Les gagnants régionaux reçoivent un certificat et une bourse de 1 000 $, et ils sont admissibles au Grand prix Innovation clinique remis à l’occasion du congrès annuel de l’OIIQ, qui se tiendra les 28 et 29 octobre 2013.

- 30 –

Source : Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Estrie

Information :
Sylvie Morin, infirmière clinicienne
CSSS-IUGS, DSJF
819 780-2220, poste 48034

Lise Provost, M. Sc., M. Éd.
Attachée de presse
Direction principale, Stratégie, services et communication
Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
514 935-2501, poste 225