Formation de la relève

20. Quelles sont les organisations qui appuient l'OIIQ?

  1. Association canadienne des écoles de sciences infirmières (ACESI)
  2. Association des conseils des infirmières et infirmiers du Québec (ACIIQ)
  3. Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS)
  4. Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ)
  5. Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James
  6. Centre universitaire de santé McGill (CUSM)

3. Est-ce que les infirmières d’expérience risquent d’être déqualifiées?

  • L’OIIQ préconise que toutes les infirmières en poste soient reconnues et que la profession soit unifiée. Les infirmières en poste sont compétentes et leur travail mérite d’être valorisé. En Ontario, lorsque le baccalauréat est devenu obligatoire comme norme d’entrée, l’expérience et les compétences des infirmières en place ont été reconnues.

4. Pourquoi amener cette question du DEC-BAC obligatoire, maintenant?

  • Cette question n'est pas nouvelle. Le Québec compte 10 ans de retard sur les autres provinces. L'OIIQ est préoccupé par la formation de la relève qui sera à l'œuvre au cours des 30 à 40 prochaines années. La formation infirmière au Québec, pour l'entrée dans la profession, accuse un décalage d'au moins deux ans et n'est pas reconnue de niveau universitaire par les autres provinces.

5. Est-ce que les infirmières détentrices d’un DEC devront retourner aux études pour faire leur baccalauréat?

  • Non. Lorsque le DEC est devenu obligatoire, il y a 40 ans, toutes les infirmières qui avaient été formées dans les écoles d’hôpitaux ont été reconnues. En Ontario, lorsque le changement s’est fait, la norme s’est appliquée à la relève et l’expérience et les compétences des infirmières en place ont été reconnues.

6. Quelle est la différence de formation entre le DEC et le baccalauréat?

  • Les soins complexes, les soins critiques et la santé communautaire sont enseignés au baccalauréat. Cela inclut par exemple : le monitorage hémodynamique, les soins intensifs médicaux et chirurgicaux, les soins coronariens, les soins aux grands brûlés, le suivi systématique de clientèles et le counselling familial. Il en a été décidé ainsi par le gouvernement lors de la création du programme DEC-BAC.

7. À partir de quand le baccalauréat sera-t-il exigé?

  • L'OIIQ poursuit sa démarche de concertation avec les intervenants concernés et d'autres étapes suivront pour mettre en place une solution gagnante pour tous. Ultimement, c'est le gouvernement qui sera appelé à modifier la réglementation. Un mémoire sera déposé à l'Office des professions du Québec, en juin 2012.

8. Est-ce que le baccalauréat initial disparaîtra?

  • Non. Ce que l’OIIQ envisage et propose, c’est le maintien des trois parcours actuels :
    • Le DEC-BAC : trois années au collège suivi d’un baccalauréat de deux ans.
    • Le DEC en sciences de la nature suivi du baccalauréat de trois ans.
    • Le baccalauréat de perfectionnement par cumul de certificats.
       

9. Est-ce que les étudiants pourront travailler dès la fin du DEC?

  • Oui. Les étudiants pourront travailler, notamment grâce au nouveau statut d'interne. Les modalités sont à définir au cours de la prochaine année. Ce statut est particulièrement bien accueilli par tous et recueille, par exemple, un degré d'approbation de 84 % auprès des 2 500 membres de l'OIIQ sondés sur la question en décembre 2011.