100 ans de l'OIIQ

100 ans d'histoire

13 févr. 2020

Le 14 février 1920, un groupe de huit gardes-malades déterminées savoure une victoire importante après trois ans de travail : ces pionnières obtiennent une charte provinciale créant l’Association des gardes-malades enregistrées de la province de Québec devenu aujourd’hui l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Cette ligne de temps retrace l’histoire de l’OIIQ en illustrant sa contribution au développement de la profession infirmière au Québec.

Inverser l'ordre chronologique

 

  •  

    1917-1918

    Grace Fairley, présidente
  •  

    1920 - 1920 - 782 membres

    Fondation de l’Association des gardes-malades enregistrées de la province de Québec (AGMEPQ)

    Un regroupement voué à encadrer et à valoriser la profession

    Un titre réservé, mais une adhésion volontaire

    Certificat d’enregistrement d’une infirmière, AGMEPQ, 1920
    Infirmières en 1920, Women's Hospital, Montréal, Musée McCord
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1919-1921

    Olive DeLany , présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1921-1926

    Flora Madeleine Shaw, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1926-1928

    Mabel Hersey, présidente
    Photo : Rice Montreal
  •  

    1928-1932 - 1930 - 2 417 membres

    Mabel Kathleen Holt, présidente
    Photo : Rice Montreal
  •  

    1932-1936

    Caroline Victoria Barrett, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1936-1940

    Margaret L. Moag, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1934-1943

    Infirmières en temps de guerre

     
    Dès 1934, l’AGMEPQ organise la formation en premiers soins. Plus de 80 % des gardes-malades et des étudiantes sont formées pour les situations d’urgence dans un contexte de conflits appréhendés.
    Photo : Canadian Military Photograph
  •  

    1940-1947 - 1940 - 4 167 membres

    Eileen C. Flanagan, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1947-1950

    Sr Valérie de la Sagesse (Élisa Sauvé), présidente
  •  

    1943

    Création de 12 districts régionaux représentés au Conseil d’administration, anciennement appelé comité de régie de l’AGMEPQ

    Une association près des membres, où qu’ils soient

    Immunisation des enfants une unité sanitaire ambulante, la Garde Gilberte Jérôme et le Dr Tréflé Ouellet à l'île Nepawa, 1943, BAnQ
    Photo : Donat C. Noiseux
    Une infirmière et deux religieuses des Filles de la Sagesse ajustent le soluté d'un petit patient de l'hôpital Sainte-Justine à Montréal, 1946, BAnQ
    Photo : Conrad Poirier
  •  

    1946

    Un nouveau nom pour une nouvelle réalité : l’Association des Infirmières de la Province de Québec (AIPQ)

    Adhésion exigée pour exercer comme infirmière

    Examen d’admission obligatoire

  •  

    1950 - 1950 - 10 512 membres

    Institut Marguerite d’Youville, 1952-1953, Archives des Sœurs Grises de Montréal
    Infirmières préparant les instruments et l'équipement nécessaires à une opération à l’Institut de Cardiologie de Montréal, entre 1930 et 1960, Bibliothèque et Archives Canada
  •  

    1950-1953

    Annonciade Martineau Bergeron, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1953-1958 et 1960-1962

    Ève Marleau, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1958-1960

    Margaret Wheeler, présidente
  •  

    1960 - 1960 - 18 151 membres

    Cours de revue – aujourd’hui on dirait cours d’actualisation

     
    Cours organisé par l’AIPQ à l’Hôpital Notre-Dame, 1963
    La réglementation sur les cours de revue est adoptée par l’AIPQ en 1957. Toute infirmière qui n’a pas exercé la profession depuis cinq ans doit effectuer un stage d’au moins deux mois en médecine et chirurgie générales avant de revenir à la pratique.
  •  

    1962-1963

    Sr Mance Décary, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1963-1965

    Helene Margaret Lamont, présidente
  •  

    1965-1967

    Gertrude Plourde Jacobs, présidente
    Photo : Wm. Notman & Son
  •  

    1967-1969

    Madeleine Jalbert, présidente
  •  

    1969-1971 - 1970 - 37 413 membres

    Helen D. Taylor, présidente
    Photo: Jay Lee Studios (Chicago)
  •  

    1970

    L’AIPQ devient l’Association des infirmières et infirmiers de la province de Québec (AIIPQ)

    Une place pour les hommes désormais

    Le premier infirmier admis à l’AIIPQ, Jean Robitaille, reçoit son permis no 70 0001 des mains d’Helen Taylor, présidente de l’AIIPQ, sous le regard d’Alice Girard, doyenne de la Faculté de nursing de l’Université de Montréal, 1970
    Photo : Graetz Bros. Ltd
  •  

    1971

    Adoption du symbole graphique

    Évocation du cœur, de la tête et des mains de l’infirmière et de l’infirmier

    Symbole de l’âme, de l’esprit et du corps de la profession

  •  

    1971-1974

    Rachel Bureau, présidente
  •  

    1974

    L’AIIPQ devient l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ)

    Dans le cadre de la création du système professionnel québécois

    Une première reconnaissance légale de l’exercice infirmier et un titre exclusif

    Entrevue avec Rachel Bureau (présidente 1971-1974) sur l’entrée en vigueur du Code des professions.
  •  

    1974-1980

    Jeannine Tellier Cormier, présidente
    Photo : Pierre Wibaut (Trois-Rivières)
  •  

    1976

    Adoption du code de déontologie de l’OIIQ

    Les devoirs et obligations des infirmières et infirmiers envers les patients, le public, la profession

  •  

    1979

    Congrès d’orientation de l’OIIQ

    Un grand rassemblement de 900 infirmières et infirmiers qui expriment leurs attentes face à l’avenir de leur profession

    Congrès d’orientation, Université de Montréal, 14 mai 1979 : dix grandes questions sont à l’étude.
  •  

    1980-1992 - 1980 - 54 941 membres

    Jeannine Pelland, présidente
    Photo : Lise Labelle
  •  

    1980

    Règlements sur l’autorisation d’actes infirmiers et d’actes médicaux

    Une réglementation gouvernementale délimitant le partage entre professionnels des actes liés à la santé

    Le résultat de six ans de négociations avec les ordres professionnels des médecins, des infirmières et infirmiers auxiliaires

    L’OIIQ est entendu en commission parlementaire le 13 mars 1979 concernant la réglementation des actes infirmiers et médicaux autorisés.
    Photo : Nursing Québec Vol. 1/ no 1, novembre / décembre 1980.
  •  

    1987

    Création de la Fondation de recherche en sciences infirmières du Québec (FRESIQ), devenu la Fondation de l’OIIQ

    Une reconnaissance du caractère essentiel de la recherche en sciences infirmières.

  •  

    1992-2012 - 1990 - 62 408 membres

    Gyslaine Desrosiers, présidente
    Photo : Laurence Labat
  •  

    1996

    États généraux de la profession

    Un vaste exercice de réflexion sur l’avenir de la profession dans un système de santé en mutation

    Déclaration de Québec formulée à la suite des États généraux, 1996
     
    Extrait du discours de Gyslaine Desrosiers (présidente 1992-2012) lors des États généraux
  •  

    1997

    Création du Comité jeunesse de l’OIIQ

    L’implantation d’une structure pour favoriser l’engagement et le leadership chez la relève

  •  

    2003 - 2000 - 64 941 membres

    Projet de loi 90 modifiant le Code des professions

    Le partage d’activités cliniques entre onze professions de la santé

    Un champ d’exercice élargi pour les infirmières et infirmiers

    Dans son édition spéciale de janvier 2003, Le Journal de l’OIIQ détaille les actions menées par l’Ordre pendant six ans, des États généraux de 1996 aux rapports et aux négociations multiples, jusqu’à l’adoption de la Loi.
  •  

    2006

    Création d’une première spécialité infirmière au Québec : les infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés (IPS)

    Leurs spécialités : néonatalogie, néphrologie, cardiologie

    Un droit de pratique accordé à la suite d’une formation de 2e cycle universitaire et d’un examen de l’Ordre

    Philippe Lamer, IPS en néonatalogie, 2006
    Photo : Hôpital de Montréal pour enfants
    Source : Le Journal, vol. 3, no 3, janvier/février 2006
  •  

    2006

    Adoption du Plan thérapeutique infirmier

    Première norme de documentation des décisions cliniques de l’infirmière et de l’infirmier, dont l’objectif est d’assurer un suivi optimal du patient

    Un point de vue infirmier sur l’usage du Plan thérapeutique infirmier
  •  

    2012-2018 - 2010 - 71 399 membres

    Lucie Tremblay, présidente
    Photo : Jimmy Hamelin
  •  

    2011

    Création d’une seconde spécialité infirmière au Québec : les infirmières cliniciennes spécialisées et infirmiers cliniciens spécialisés (ICS)

    Une spécialisation de 2e cycle universitaire dans le domaine de la prévention et du contrôle des infections (PCI)

  •  

    2016

    Obtention du droit de prescrire

    Entrée en vigueur du règlement permettant à des infirmières et infirmiers de prescrire entre autres des analyses de laboratoire et des médicaments dans trois domaines : les soins de plaies, la santé publique et les soins de santé courants

    Mesure visant à faciliter l’accès aux soins de santé

    Jeannine Jean-Pierre, infirmière en santé scolaire, 2016
  •  

    2018-

    Luc Mathieu, président
    Photo : Jimmy Hamelin
  •  

    2020 - 2020 - 78 204 membres

    Les conditions et modalités d’exercice des IPS visant certaines activités médicales, anciennement enchâssées dans la Loi médicale, seront désormais régies par la Loi sur les infirmières et les infirmiers.

    Point de presse de Luc Mathieu (président 2018- ) le 1er mai 2019 lors de l’annonce historique sur l’encadrement des IPS par l’OIIQ