Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Éditorial du président

À quand une vision d’avenir concertée des soins infirmiers en CHSLD au Québec?

25 mars 2021
À quand une vision d’avenir concertée des soins infirmiers en CHSLD au Québec?

Le rapport d’enquête sur la qualité des soins médicaux et soins infirmiers au Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Herron et à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, publié à la suite de l’enquête menée par l’OIIQ, le Collège des médecins du Québec et l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec, a été rendu public le 16 mars dernier. Sans conteste, il a fait les manchettes et je l’ai porté sur plusieurs tribunes médiatiques afin que cette démarche s’inscrive dans une perspective plus large : celle de revoir l’ensemble du continuum de soins aux aînés au Québec, du domicile jusqu’au CHSLD.

Non seulement il est impératif d’offrir à ces personnes vulnérables en lourde perte d’autonomie de meilleurs soins infirmiers empreints de respect et de dignité, car les CHSLD sont à la fois des milieux de soins spécialisés et des milieux de vie, mais il est aussi primordial de valoriser l’exercice de la profession auprès de cette clientèle, souvent laissée pour compte, en marge de la société, dont les soins et services ont été trop souvent sous-financés au cours des dernières décennies.

Rappelons-le : la pratique infirmière en soins de longue durée peut être stimulante, diversifiée et remplie de défis lorsqu’elle se fait dans des conditions d’exercice favorables. Avec une formation et une expérience professionnelles suffisantes, spécifiques à ce milieu et adaptées aux besoins de santé complexes des résidents, une organisation du travail optimisée ainsi qu’un encadrement et un soutien clinique accrus, nous serons à même de retenir les infirmières et infirmiers qui y travaillent et d’y attirer la relève.

Depuis la sortie de ce rapport d’enquête conjointe, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a annoncé un financement qui permettra le déploiement d'un programme de soutien aux infirmières et infirmiers œuvrant dans les CHSLD privés non conventionnés, le conventionnement de 20 CHSLD privés non conventionnés au cours des deux prochaines années et le dépôt d’un projet de loi en juin qui prévoit que les CHSLD privés devront rendre compte aux commissaires aux plaintes relevant du réseau de la santé public – l’une des 31 recommandations du rapport d’enquête. Même si ce sont des actions que nous saluons, le virage que nous devons faire en termes de soins aux personnes résidant en CHSLD est de beaucoup plus grande envergure.

Je demeure préoccupé à l’égard de la prestation sécuritaire des soins dans l’ensemble des CHSLD du Québec, privés ou publics, et en résidences privées pour aînés. De façon transversale, nous devons veiller, d’une part, à la mise en place de mécanismes visant à assurer des soins et des services de qualité qui répondent aux besoins réels des résidents, dispensés par des professionnels qualifiés et en nombre suffisant, et, d’autre part, à l’exercice d’une gouvernance forte en soins infirmiers.

Collectivement, nous savons que la solution magique n’existe pas pour régler cette problématique; la solution ne peut survenir qu’à force de travail. Nous n’en sommes plus à la réflexion. Les enjeux sont connus, les solutions aussi. Nous sommes prêts à passer à l’action! 

Pour aller plus loin