Accéder à la profession infirmière au Québec

 

 

 

Il est vrai que les CEPI peuvent évaluer la condition physique et mentale de la personne symptomatique; cependant, le fait d’initier implique, en plus de l’évaluation, une décision et un jugement clinique qui engagent la responsabilité professionnelle.

Compte tenu que les CEPI sont en consolidation des apprentissages et que, selon le Règlement, ils nécessitent la supervision d’un membre de la profession infirmière pouvant intervenir rapidement auprès d’un patient, afin de l’évaluer et de répondre aux demandes des CEPI, ces derniers doivent se référer à une infirmière ou à un infirmier lorsqu’il s’agit d’initier.

Cela implique qu’en présence d’une ordonnance collective, les CEPI ne peuvent pas décider de l’appliquer, puisqu’elle fait référence à l‘activité réservée qui leur est interdite, soit :
d’initier des mesures diagnostiques et thérapeutiques, selon une ordonnance.

Dans une telle circonstance, les CEPI doivent se référer au membre de la profession infirmière qui procédera à l’évaluation nécessaire du patient et qui décidera ou non d’initier l’ordonnance collective et documentera au dossier sa décision. La note au dossier doit clairement faire état de l’évaluation faite par l’infirmière ou l’infirmier et de sa décision d’appliquer l’ordonnance. Selon son évaluation, l’infirmière ou l’infirmier déterminera si certaines activités seront confiées ou non aux CEPI. Chaque professionnel est responsable de documenter ses propres interventions au dossier.