Accéder à la profession infirmière au Québec

 

 

 

Le règlement n’interdit pas aux CEPI de faire des heures supplémentaires. Tout comme l’infirmière et l’infirmier, ils se heurtent à un dilemme : l’obligation de prendre des moyens raisonnables pour assurer la continuité des soins aux patients dont ils ont la responsabilité, et celle de s’abstenir d’exercer leur profession lorsqu’ils se trouvent dans un état susceptible de compromettre la qualité des soins et des services ou la sécurité des patients.

En fait, les CEPI qui décident de ne pas faire d’heures supplémentaires parce qu’ils jugent que leur état est susceptible de compromettre la qualité des soins ou la sécurité des patients, ne manquent pas à leurs obligations déontologiques. À ce sujet, lire la chronique «
Les heures supplémentaires : obligations déontologiques ».