Communiqué de presse

AGA 2021 : une année marquée par une réflexion en profondeur sur l’avenir de la profession avec la pandémie en toile de fond

Les soins aux ainés, la norme d’entrée à la profession et les responsabilités accrues des IPS au cœur des actions de l’OIIQ
08 nov. 2021
AGA 2021 : une année marquée par une réflexion en profondeur sur l’avenir de la profession avec la pandémie en toile de fond

Montréal, le 8 novembre 2021 — Si la lutte contre la pandémie est restée au cœur des actions de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) depuis mars 2020, elle a aussi permis de réfléchir sur l’avenir de la profession, à la faveur d’États généraux tenus en mai dernier. Dans son bilan annuel, le président, Luc Mathieu, a également souligné l’entrée en vigueur des nouvelles activités professionnelles des infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés (IPS), les efforts déployés dans le dossier de la norme d’entrée à la profession (NEP), l’adoption d’un énoncé pour contrer le racisme systémique à l’égard des Premières Nations et des Inuit ainsi que la défense de la qualité des soins offerts aux aînés vulnérables.

« La pandémie nous a mis à rude épreuve, mais l’OIIQ a fait preuve de détermination. Nous avons enfin pu voir 842 IPS détenant une inscription au Tableau de l’Ordre commencer à réaliser de nouvelles activités comme poser des diagnostics, offrir des traitements médicaux et assurer le suivi de grossesse. Nous avons aussi été le seul groupe professionnel à lancer une réflexion en profondeur sur l’avenir de la profession en pleine pandémie, une première en 25 ans », a mentionné Luc Mathieu lors de l’Assemblée générale virtuelle.

 

États généraux

Les États généraux sur la profession infirmière ont permis d’identifier trois grands enjeux : le contexte actuel de pratique plutôt difficile, notamment l’organisation des soins, les conditions de travail et le soutien clinique; l’étendue de la pratique infirmière, y compris la spécialisation et l’innovation qu’il faut développer et reconnaître; de même que la formation.

Au total, 31 recommandations ont émané de cette réflexion qui constitue une feuille de route pour le gouvernement, afin d’améliorer la contribution des infirmières et infirmiers au rehaussement de la performance du réseau de la santé et des services sociaux au Québec.

 

Norme d’entrée à la profession

L’OIIQ a également intensifié ses travaux et multiplié les rencontres auprès de plusieurs acteurs en santé dans le but de les consulter sur le projet visant à faire du baccalauréat la nouvelle norme d’entrée à la profession, conformément au plan stratégique 2020-2023.

 

Soins de santé aux aînés

La situation critique dans les CHSLD a aussi amené l’OIIQ à prendre position en vue de défendre la qualité des soins aux aînés. Il y a eu la publication du Rapport d’enquête conjointe CMQ-OIIQ-OIIAQ sur la qualité des soins au CHSLD Herron et à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Ce rapport constitue la base des actions requises pour prendre en charge la qualité de vie des personnes aînées et ainsi leur offrir de meilleurs soins.

En outre, l’OIIQ a déposé un mémoire dans le cadre de la consultation publique du Secrétariat aux aînés pour contribuer au plan d’action gouvernemental 2022-2027 visant à contrer la maltraitance envers les aînés.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte plus de 80 000 membres et quelque 16 000 personnes dans un parcours d’admission à la profession. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.