Médias

 

Relations médias :

Bureau du président
 

Colette Ouellet, directrice

Téléphone : 514 604-2298

 

Karina Sieres, conseillère, relations publiques

Téléphone : 514 895-1987


Courriel : relationsmedias@oiiq.org

 

Communiqué de presse

Appui et recommandations au projet de loi n° 31

L’OIIQ invite à faire preuve de prudence
08 oct. 2019
Appui et recommandations au projet de loi n° 31

Montréal, le 8 octobre 2019 — L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) soumet aujourd’hui un mémoire dans le cadre des consultations sur le projet de loi no 31 modifiant la Loi sur la pharmacie. L’OIIQ salue plusieurs modifications projetées qui favoriseront sans aucun doute un meilleur accès aux services de santé pour l’ensemble de la population et une plus grande collaboration interprofessionnelle. La recommandation principale formulée par l’OIIQ porte sur la reformulation du libellé de l’ajout, à la Loi sur la pharmacie, d’une nouvelle activité permettant aux pharmaciens d’évaluer la condition physique et mentale d’une personne dans le but d’assurer l’usage approprié des médicaments. Cette activité est libellée de façon identique à celle que l’on retrouve dans la Loi sur les infirmières et les infirmiers.

Pharmaciens et infirmières : deux rôles distincts, mais complémentaires

« Il ne doit pas y avoir d’ambiguïté ni de confusion pour la population entre l’activité d’évaluation effectuée par l’infirmière et celle réalisée par le pharmacien. Les évaluations sont différentes et complémentaires. Il importe que le patient soit en mesure de savoir à quel professionnel se référer en fonction de ses besoins. C’est pourquoi nous demandons que le libellé des deux activités soit distinct », a affirmé Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

L’activité réservée d’évaluer la condition physique et mentale d’une personne est au cœur de la pratique infirmière. Elle ne se limite pas à une collecte de données. Il s’agit d’un processus complexe qui amène l’infirmière à porter un jugement clinique sur la situation de santé d’une personne dans sa globalité afin de déceler des problèmes de santé. L’exercice de la pharmacie quant à elle consiste à surveiller la thérapie médicamenteuse afin notamment de détecter et de prévenir les problèmes liés à la pharmacothérapie. L’évaluation réalisée par le pharmacien ne repose pas sur la même démarche clinique.

 

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte quelque 76 000 membres et quelque 16 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.