Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Assemblée générale annuelle 2017 : bilan d’une année riche

20 nov. 2017
Assemblée générale annuelle 2017 : bilan d’une année riche

C’est en présence de 1000 délégués issus de toutes les régions du Québec, que Lucie Tremblay, présidente de l’OIIQ a tiré un bilan exhaustif des réalisations de l’Ordre, mais aussi abordé les priorités actuelles de l’OIIQ.


Portrait de l’OIIQ au 31 mars 2017

La profession en chiffres

Fort de ses 74 469 infirmières et infirmiers, l’OIIQ est le plus grand ordre professionnel du Québec. Dans le détail, l’Ordre, c’est :

16 530 étudiants immatriculés

3 412 nouveaux titulaires d’un permis

3 620 nouveaux prescripteurs infirmiers

791 membres inactifs

413 IPS

30 ICS PCI

31 membres avec des attestations pour évaluation des troubles mentaux

51 membres avec permis de psychothérapie

 

L’OIIQ, c’est aussi une équipe de professionnels qui répond, chaque année, à :

  • 10 000 demandes de consultations professionnelles;
  • 63 000 appels et 28 000 courriels;
  • 10 500 visites au siège de l'Ordre.

L’OIIQ, ce sont aussi des directions qui veillent à la protection du public. La présidente a rappelé le rôle essentiel de ses directions Surveillance de l’exercice infirmier et du Bureau du syndic qui, à travers leur action portent la mission de l’OIIQ (la protection du public) et en sont les anges gardiens.

 

Nos réalisations : Façonnons les soins infirmiers de l’avenir

La présidente a ensuite résumé les actions entreprises concernant les trois priorités du dernier exercice :

  • Formation continue : Elle est un important levier de protection du public pour les ordres professionnels et leurs activités doivent en témoigner. Dans ce domaine en 2016-2017, l’OIIQ, a proposé 46 nouvelles formations en salle et 40 formations en ligne, qui représentent 500 heures de formation admissibles dans la catégorie de formation accréditée et couvrent plus de 100 sujets cliniques. Au total, ce sont 18 000 participants et 82 % des membres qui répondent à la norme. 
  • Plan thérapeutique infirmier (PTI) : Il est une norme de documentation obligatoire et un outil incontournable pour le suivi clinique infirmier. Un site a été mis en ligne pti.oiiq.org et 100 000 aide-mémoire distribués.
  • Prescription infirmière : Elle constitue une avancée importante pour les patients. Le Québec comptait, le 31 octobre, 4 900 prescripteurs, soit 62 % de la cible identifiée (7 000 membres) par les établissements. L’OIIQ travaille en étroite collaboration avec les DSI, les chargés de projet de chaque établissement. La présidente a aussi annoncé qu’afin d’éviter un bris de service avec l’abandon des ordonnances collective, l’OIIQ a obtenu du Collège des médecins qu’une clause « grand-père » permettent aux infirmières titulaires d’un DEC qui utilisait des ordonnances collectives au 30 juin 2017 d’obtenir le droit de prescrire après avoir suivi la formation de l’OIIQ sur le sujet.
     

Elle a poursuivi en passant en revue d’autres dossiers d’actualité :

  • Personnes âgées, qu’elles vivent en CHSLD ou à leur domicile, elles représentent une clientèle fragilisée et sont une préoccupation constante pour l’OIIQ.
    • Participation à la consultation du MSSS
    • Participation au Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD
    • Représentations avec 14 ordres professionnels et RPCU pour des expertises professionnelles adaptées aux besoins des personnes hébergées en CHSLD
  • Infirmières praticiennes spécialisées : Les six projets vitrines confirment leur efficacité, et la nouvelle réglementation, qui crée trois nouvelles classes de spécialités, va leur permettre d’aller plus loin encore.
  • Pratique infirmière avancée : La présidente a souligné la particularité de notre système professionnel avant de rappeler que ce dossier fait l’objet de travaux importants avec le Comité d’experts ministériel en soins infirmiers pour reconnaître l’expertise des infirmières ayant une formation de 2e cycle universitaire.
  • Collaboration interdisciplinaire : L’OIIQ et ses partenaires ont organisé le Symposium des leaders de la santé et mis en ligne un site où 28 ordres professionnels font connaître leurs rôles respectifs et les enjeux de collaboration interprofessionnelle pour les patients à l’aide de fiches descriptives.
  • Soins de fin de vie : Un guide d’exercice L’Aide médicale à mourir a été mis en ligne et l’OIIQ continue d’échanger avec les ministères concernés. 
     

Effectif infirmier : enjeu d’importance

La présidente est ensuite revenue sur le Portrait de l’effectif infirmier, dévoilé récemment, pour insister sur certains chiffres qui représentent un enjeu pour la profession.

 

Réforme du système professionnel

Lucie Tremblay a ensuite rappelé à l’auditoire l’importante réforme en cours du Code des professions. Un projet de loi qui découle des recommandations de la Commission Charbonneau. Il représente la réponse du gouvernement à certaines de ses recommandations. Il touche tous les ordres professionnels et modifiera le Code des professions de manière importante. 

 

Le projet de Loi 98 est entré en vigueur en juin 2017 et est devenu la Loi 11, qui comporte trois volets :

  • Gouvernance et éthique des ordres professionnels;
  • Admission aux professions;
  • Justice disciplinaire.

Même si dans bien des domaines, l’OIIQ, qui s’inspire des bonnes pratiques de gouvernance, est à l’avant-garde et que des actions avaient déjà été prises, la mise en œuvre de la Loi 11 impliquera des changements réglementaires majeurs et sera exigeante en termes de ressources pour l’OIIQ. 

 

Priorités 2017-2018

La présidente a rappelé que la volonté des 74 469 membres de l’OIIQ est de façonner les soins infirmiers de l’avenir par, notamment :

  • Une pleine appropriation du champ d’exercice;
  • La poursuite du développement de la prescription infirmière;
  • Le déploiement des IPS;
  • Des travaux concernant l’Aide médicale à mourir et personnes inaptes;
  • Un accès équitable à la psychothérapie grâce à des travaux avec six ordres professionnels et l’INESSS;
  • Une réflexion sur les mécanismes de protection du public;
  • La mise en œuvre de la Loi 11.

Une action forte qu’il faut poursuivre

La présidente a terminé ce bilan en soulignant les gains considérables obtenus en 2016-2017, gains qui représentent une somme de travail colossale, et des acquis sur lesquels on peut s’appuyer.