Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Comme infirmière, ai-je le droit de… retirer un drain de type Pigtail?

21 mai 2019
Comme infirmière, ai-je le droit de… retirer un drain de type Pigtail?

Voici une liste de questions pertinentes à se poser en tant qu’infirmières avant de décider de réaliser une activité de soin liée aux activités réservées de la profession, comme de retirer un drain de type Pigtail.

 

1. Est-ce que l’activité s’inscrit dans la nature et la finalité du champ d’exercice infirmier (LII, art. 36)?

L'exercice infirmier consiste à « évaluer l'état de santé, à déterminer et à assurer la réalisation du plan de soins et de traitements infirmiers, à prodiguer les soins et les traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir et de rétablir la santé de l’être humain en interaction avec son environnement et de prévenir la maladie ainsi qu'à fournir les soins palliatifs ». Donc, oui, le retrait d’un drain de type Pigtail s'inscrit dans la nature et la finalité du champ d'exercice infirmier.

 

2. Est-ce que l’activité visée est associée à l’une des 17 activités réservées (LII, art 36)?

Oui, puisque le retrait d’un drain s’inscrit dans l’activité réservée qui consiste à effectuer et ajuster les traitements médicaux, selon une ordonnance.

 

3. Existe-t-il une condition associée à la réalisation de l’activité réservée ou une autre condition?

Oui. Selon l’activité réservée, une ordonnance est requise.

 

4. Est-ce que j’ai les connaissances et compétences pour exercer cette activité?

En vertu des articles 17 et 18 du Code de déontologie des infirmières et infirmiers, l'infirmière a l'obligation d'avoir les connaissances, les habiletés et le jugement clinique nécessaires pour réaliser les soins requis par l’état de santé du client. Elle a aussi l’obligation de maintenir à jour ses connaissances et ses compétences afin d'exercer conformément aux normes de pratique et principes scientifiques reconnus.

 

5. Existe-t-il des guides ou normes de pratique pour cette activité de soin?

Avant d'effectuer l'activité, l'infirmière doit vérifier s'il existe des guides ou normes de pratique reconnus et à jour, et s'y conformer. Un établissement peut avoir adopté une pratique spécifique.

 

6. L’activité fait-elle l’objet d’une règle de soins, d’un protocole ou d’un autre document d’encadrement dans mon établissement?

L'infirmière doit vérifier s'il existe un tel document d’encadrement sur le retrait d’un drain de type Pigtail pour son établissement. Si oui, elle devra s’y conformer.

 

7. La situation de santé du client nécessite-t-elle une surveillance clinique? Suis-je en mesure de l’effectuer?

À la suite de son évaluation, l'infirmière doit pouvoir déterminer la surveillance clinique requise et si elle sera en mesure de l’exercer. Le contexte de soins, la charge de travail ou l’environnement pourraient être des éléments à prendre en considération avant de décider d’effectuer le retrait du drain.

 

8. Quelles sont les complications possibles et les risques de préjudices? Puis-je les gérer?

L'infirmière doit également soupeser la complexité clinique et technique de l’activité, la gravité et la fréquence des complications, le niveau de risque de préjudices associés ainsi que le degré d’atteinte à l'intégrité physique afin de déterminer sa capacité à gérer les complications susceptibles de survenir. En somme, elle doit se demander si elle est la professionnelle la mieux placée pour faire l’intervention ou s’il serait préférable de diriger le patient vers un autre professionnel.

 

9. Ai-je prévu le suivi requis?

En vertu de l’article 44 du Code de déontologie des infirmières et infirmiers, l'infirmière doit prévoir le suivi clinique requis par l’état de santé et prendre les moyens raisonnables en vue d’assurer la continuité des soins et des traitements. Le suivi peut être effectué par une infirmière, un médecin ou un autre professionnel.

 

En conclusion

Il faut se rappeler que plusieurs éléments du contexte de soins doivent être pris en considération avant de décider ou non d’effectuer une activité de soin, dont la condition de santé du patient et l’évaluation des risques de préjudices. Il est donc recommandé d’avoir toutes les connaissances et compétences requises avant de procéder à l’une des activités réservées.