Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Comment se préparer à une entrevue

Par Jean-Philippe Poirier

|
22 mai 2019
Comment se préparer à une entrevue

Une entrevue, c’est toujours stressant. Heureusement, il y a une manière toute simple de combattre la nervosité : se préparer! Voici quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre.

 

Pour se préparer convenablement à une entrevue, encore faut-il avoir une idée de son déroulement. Jean-François Miron, directeur des ressources humaines du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, nous en donne un aperçu.

 

« Chez nous, la rencontre dure de 45 minutes à 1 heure. Il s’agit d’une discussion entre la candidate, un représentant des ressources humaines et un gestionnaire. On y pose des questions d’entrevue classiques, par exemple sur les forces et les faiblesses de la candidate. Mais l’entrevue est surtout composée de mises en situation. »

 

Jessie Perron, chef de l’unité des soins intensifs chirurgicaux à l’Institut de Cardiologie de Montréal, participe quotidiennement à des entrevues de sélection. Elle souligne l’importance de jouer le jeu de la mise en situation. « On demande à l’infirmière de se plonger dans la situation et de nous décrire en détail ce qu’elle ferait », explique-t-elle.

 

Le but de cette portion de l’entrevue n’est pas de vérifier exhaustivement les connaissances de l’infirmière, mais plutôt son jugement. « On observe ce qu’on appelle le « savoir-agir », explique Jean-François Miron. On veut connaître le processus de réflexion derrière les gestes. »

 

Réfléchir à ce que l’on veut dire de soi

 

Les recruteurs ont moins d’une heure pour apprendre à connaître la personne qui est devant eux. Comme candidate, on gagne donc à bien réfléchir à ce qu’on veut dire de soi, voire à coucher cette réflexion sur papier avant l’entrevue. L’exercice pourrait s’avérer payant. « C’est presque systématique, note Jessie Perron. Une candidate qui a pris le temps d’écrire une lettre de présentation bien structurée et réfléchie donne généralement une bonne entrevue. »

 

La chef d’unité ajoute ce conseil : « Pour répondre aux fameuses questions sur les forces et les faiblesses, je suggère aux candidates nouvellement diplômées de repenser à leur rapport de stage. Quels sont les points forts et les points à améliorer que le maître de stage a mentionnés? Du point de vue du recruteur, c’est une bonne source d’éléments concrets pour comprendre la candidate. »

 

Mener un peu de recherche

 

« Le manque d’expérience ne pose pas problème en soi, dit Jean-François Miron. En ce moment, nous devons embaucher 180 infirmières, dont un grand nombre de nouvelles diplômées. Ce que nous cherchons, c’est le potentiel, pas la perfection. »

 

Cela dit, faire un peu de recherche sur l’établissement de santé convoité peut faire la différence. « Cette démarche nous démontre que la personne a réellement envie de travailler avec nous, dit Jessie Perron. Que nous ne sommes pas un établissement parmi tant d’autres où elle a envoyé son CV. »

 

Soigner sa tenue vestimentaire

 

Lorsqu’on s’informe de la tenue à porter en entrevue auprès du département des ressources humaines, la réponse est habituellement de se présenter en « tenue de ville décontractée ». Jessie Perron invite cependant les candidates à pousser la réflexion. « L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a émis des recommandations sur l’apparence et la tenue vestimentaire sur les lieux de travail, rappelle-t-elle. Je comprends qu’il s’agit d’une entrevue. Mais porter des ongles longs ou recouverts de rallonges, alors que c’est porteur de microbes et contre-indiqué en milieu hospitalier, ça envoie un mauvais signal. »

 

La tenue vestimentaire, l'attitude ou la façon de communiquer sont quelques uns des éléments qui contibuent à démontrer votre professionnalisme. L'important est de faire preuve de jugement, quelle que soit la situation. Et comme le dit le proverbe : "Nous n'avons pas deux fois l'occasion de faire bonne impression" ».

 

À la recherche d’un premier emploi?

Découvrez la section Offres d’emploi de l’OIIQ et recevez chaque semaine des affichages de postes correspondant à vos intérêts en vous abonnant au bulletin Offres d’emploi.