Communiqué de presse

COVID-19 : plan d’action du MSSS pour une deuxième vague

18 août 2020
COVID-19 : plan d’action du MSSS pour une deuxième vague

Montréal, le 18 août 2020 — L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) salue la mise en œuvre du Plan d’action pour une deuxième vague du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec, qui vise à mieux coordonner l’offre de soins et de services dans l’éventualité d’une deuxième vague de la COVID-19. L’OIIQ se dit satisfait des neuf chantiers prioritaires identifiés à partir des constats dressés lors de la première vague, visant à apporter les correctifs nécessaires et à offrir à la population québécoise les soins sécuritaires et de qualité attendus, notamment aux clientèles plus vulnérables, dont celles en santé mentale. À cet effet, l’OIIQ réitère son entière collaboration à la mise en œuvre de ce plan et croit en la synergie des parties prenantes afin de mener à terme les actions requises.

Accroître le recrutement de préposés aux bénéficiaires (PAB) et nommer un gestionnaire responsable par centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) sont des pas dans la bonne direction. Toutefois, il faut se rappeler que ce sont les infirmières et infirmiers qui déterminent les orientations cliniques et qui les communiquent à l’ensemble de l’équipe de soins. Ainsi, nous devons veiller aussi au recrutement et à la rétention de ces professionnels de la santé et à la reconnaissance de leurs compétences, entre autres en matière d’évaluation et de prévention et contrôle des infections.

« Mentionnons que les CHSLD, où ont été concentrés les foyers d’éclosion lors de la première vague, ne représentent pas que des milieux de vie; ce sont aussi des milieux de soins, particulièrement en temps de pandémie. Les CHSLD deviennent d’autant plus des milieux de soins complexes dans ce contexte. Les personnes hébergées requièrent des soins spécifiques et l’expertise infirmière doit y être déployée en nombre suffisant », a affirmé Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

Par ailleurs, un autre facteur de succès qui vise à interdire la mobilité de la main-d’œuvre pour limiter la propagation du virus de la COVID-19 ne devrait pas s’appliquer qu’aux PAB, mais également à tous les professionnels de la santé. Cette mobilité a été un vecteur important de propagation lors de la première vague. C’est une triste conséquence dont nous devons tirer des leçons et qui ne doit pas se répéter, si nous voulons leur laisser jouer pleinement leur rôle.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte quelque 78 000 membres et quelque 16 000 étudiants immatriculés. Sa mission est dassurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.