Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Crise des urgences : l’OIIQ réitère ses positions face aux enjeux de la profession

04 nov. 2022
Crise des urgences : l’OIIQ réitère ses positions face aux enjeux de la profession

La crise qui sévit dans les urgences remet de l’avant plusieurs enjeux de la profession infirmière, comme le temps supplémentaire obligatoire, les conditions d’exercice, les ratios sécuritaires ainsi que l’optimisation du rôle infirmier. L’OIIQ a, à maintes reprises, pris position sur ces enjeux, ce que Luc Mathieu a tenu à rappeler lors d’entretiens avec les médias dans les derniers jours.

Temps supplémentaire obligatoire

Pour l’OIIQ, le recours au TSO devrait constituer une mesure occasionnelle et être envisagé en dernier lieu. Il devrait s’agir en effet d’une mesure d’exception, voire d’urgence. Cette mesure n’est pas un mode de gestion qui peut être planifié en vue de pallier un manque de personnel.

Rappelons que le Code de déontologie des infirmières et infirmiers ne doit pas être utilisé par l’employeur pour gérer une situation prévisible de manque de ressources ni pour exercer de la pression auprès de ses employés, et inversement, par les infirmières et infirmiers pour signifier leur refus de principe du TSO ou pour cautionner un geste collectif.

Conditions d’exercice

Souvent mentionné, il est impératif de mettre en place des actions structurantes et pérennes dans le but de transformer la pratique infirmière et, par ricochet, d’améliorer le réseau de la santé. Une meilleure organisation du travail, l’élimination du temps supplémentaire obligatoire et l’allègement des tâches administratives en sont quelques exemples.

Ratios sécuritaires

En avril dernier, l’OIIQ a cosigné le plaidoyer pour une loi sur des ratios sécuritaires en soins de santé au Québec. Le plaidoyer fait état, entre autres, d’une stratégie nationale sur la main-d’œuvre en santé pour recruter, former, soutenir et maintenir à l’emploi le personnel soignant suffisant en vue d’assurer la présence d’équipes compétentes et complètes qui dispenseront des soins sécuritaires et de qualité partout au Québec.

Optimisation du rôle infirmier

Selon l’OIIQ, les modèles d’organisation des soins et services doivent être repensés pour permettre l’intégration d’une expertise interprofessionnelle forte, dont celle des infirmières et infirmiers, ne reposant pas uniquement sur l’expertise médicale. Les infirmières et infirmiers ont un champ d’exercice très vaste et détiennent les compétences requises pour offrir, entre autres, des services de première ligne à la population ainsi que des soins à domicile.

Plus récemment dans les médias

Consultez dès maintenant les entrevues qui ont découlé cette semaine de la crise des urgences :