Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | novembre-décembre 2020

Dépression : les symptômes sont-ils les mêmes chez les hommes et les femmes?

Catherine Thériault, B. Sc. inf., M. Sc. et Arnaud Duhoux, Ph. D. en santé publique

|
12 nov. 2020
Dépression : les symptômes sont-ils les mêmes chez les hommes et les femmes?

La dépression est un trouble mental courant et très présent dans notre société. Selon les statistiques, les femmes en seraient plus touchées. En 2012, 15 % d’entre elles ont souffert d’une dépression majeure au cours de leur vie, 2,1 %, de trouble bipolaire et 15,8 %, d’un trouble de l’humeur. Qu’en est-il des hommes? Comparativement, 9,3 % d’entre eux ont souffert d’une dépression majeure, 2,3 %, de trouble bipolaire et 10,5 %, d’un trouble de l’humeur (MSSS, 2013).

L’infirmière en soins de première ligne intervient selon une approche centrée sur le patient qui favorise l’autogestion. Ses actions couvrent plusieurs champs d’intervention : la prévention, la promotion, le dépistage, l’évaluation, le suivi et la coordination. Elle joue un rôle sur le plan de la qualité des soins et de leur accessibilité (MSSS, 2016; Gagné, Gilbert et Roberge, 2015).

Les infirmières en première ligne ont un contact étroit avec la clientèle. Elles représentent un groupe tout désigné pour intervenir auprès des hommes et des femmes ayant des symptômes dépressifs. L’objectif de cet article est de mieux comprendre la dépression, selon qu’elle affecte des hommes ou des femmes, et ses implications sur la pratique infirmière.

Distinctions

Plusieurs études indiquent que les hommes et les femmes ressentent les symptômes de la dépression de manière similaire, mais qu’ils ont différentes façons de les exprimer (Oliffe et al., 2019; Johnson, Oliffe, Kelly, Galdas et Ogrodniczuk, 2012).

Ainsi, le taux de diagnostics moins élevé chez les hommes pourrait, entre autres, résulter de la façon dont ils expriment leur mal-être. La colère, l’abus de substances, l’impulsivité, la prise de risque, le retrait social et l’hypersexualité ne sont que quelques symptômes caractéristiques des hommes dépressifs et qui ne cadrent pas toujours avec les critères diagnostiques du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) (American Psychiatric Association [APA], 2013); Oliffe et al., 2019; Cavanagh, Wilson, Kavanagh et Caputi, 2017). Le Tableau 1 compare les symptômes présentés dans le DSM-5 avec ceux observés chez des hommes dépressifs.

 

 


Références

American Psychiatric Association. (2014). «Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux (DSM-5)». Paris: Masson.

Baril, D. (2009). «Les hommes cachent leur dépression».

Chuick, C. D., Greenfeld, J. M, Greenberg, S. T., Shepard, S. J., Cochran, S. V. et Haley, J. T. (2009). «A qualitative investigation of depression in men». Psychology of Men & Masculinity, 10(4), 302-313. Repéré à http://dx.doi.org/10.1037/a0016672

Dion, C. (2013). «La santé mentale des hommes: pas de problème?». Repéré à https://www.stresshumain.ca/Documents/pdf/Mammouth-Magazine/Mammouth_vol11_FR.pdf

Emslie, C., Ridge, D., Ziebland, S. et Hunt, K. (2007). «Exploring men’s and women’s experiences of depression and engagement with health professionals: More similarities than differences?–A qualitative interview study». BMC Family Practice, 8(43). Repéré à http://dx.doi.org/10.1186/1471-2296-8-43

Fournier, L., Roberge, P. et Brouillet, H. (2012). «Faire face à la dépression au Québec – Protocole de soins à l’intention des intervenants de première ligne». Montréal: Centre de recherche du CHUM.

Johnson, J. L., Oliffe, J. L., Kelly, M. T., Galdas, P. et Ogrodniczuk, J. S. (2012). «Men’s discourses of helpseeking in the context of depression». Sociology of Health & Illness, 34(3), 345-361. Repéré à http://dx.doi.org/10.1111/j.1467-9566.2011.01372.x

Katon, W. J., Lin, E. H. B., Von Korff, M., Ciechanowski, P., Ludman, E. V., Young, B., ... McCulloch, D. (2010). «Collaborative care for patients with depression and chronic illnesses». New England Journal of Medicine, 363(27), 2611-2620.

Kavanagh, M., Beaucage, C., Cardinal, L. et Aubé, D. (2006). «La dépression majeure en première ligne – Les impacts cliniques des stratégies d’intervention: une revue de la littérature». Québec: Institut national de santé publique.

Lam, R. W., Kennedy, S. H., Grigoriadis, S., McIntyre, R. S., Miley, R., Ramasubbu, R., … Ravindran, A. V. (2009). «Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT) clinical guidelines for the management of major depressive disorder in adults. III. Pharmacotherapy». Journal of Affective Disorders, 117(Suppl. 1), S26-S43.

Leach, L. S., Christensen, H., Mackinnon, A. J., Windsor, T. D. et Butterworth, P. (2008). «Gender differences in depression and anxiety across the adult lifespan: The role of psychosocial mediators». Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 43(12), 983-998.

Mansfield, A., Syzdek, M., Green, J. et Addis, M. (2008). «Understanding and increasing help-seeking in older man». Generations, (1), 16-20.

Mitchell, A. J. et Kakkadasam, V. (2011). «Ability of nurses to identify depression in primary care, secondary care and nursing homes: A meta-analysis of routine clinical accuracy». International Journal of Nursing Studies, 48(3), 359-368.

Möller-Leimkühler, A. M. (2002). «Barriers to help-seeking by men: A review of sociocultural and clinical literature with particular reference to depression». Journal of Affective Disorders, 71(1-3), 1-9.

Ogrodniczuk, J. S. et Oliffe, J. L. (2011). «Les hommes et la dépression». Canadian Family Physician/Le Médecin de famille canadien, 57(2), 39-41.

Oliffe, J. L. et Phillipps, M. J. (2008). «Men, depression and masculinities: A review and recommendations». Journal of Men’s Health, 5(3), 194-202.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2013). «Champ d’exercice et activités réservées à la profession infirmière». Repéré à https://www.oiiq.org/pratique-infirmiere/champ-dexercice-et-activites-reservees

Ordre des psychologues du Québec. (2010). «La dépression – Considérations autour des choix de traitements». Cahier recherche et pratique, 1(2), 1-32. Repéré à https://www.ordrepsy.qc.ca/documents/26707/63191/La+d%C3%A9pression/20ffdf13-71ac-41c0-a168-bc9a22feeb58

Organisation mondiale de la Santé. (2012). «Dépression». Repéré à http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs369/fr/index.html

Parikh, S.V., Segal, Z. V., Grigoriadis, S., Ravindran, A. V., Kennedy, S. H., Lam, R. W. et Patten, S. B. (2009). «Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT) clinical guidelines for the management of major depressive disorder in adults. II. Psychotherapy alone or in combination with antidepressant medication». Journal of Affective Disorders, 117(Suppl. 1), S15-S25.

«Règlement sur les classes de spécialités d’infirmière praticienne spécialisée», RLRQ, c. I-8, r. 8. Repéré à http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cr/I-8,%20r.%208

Réseau Qualaxia. (2008). «Pertinence». Repéré à https://qualaxia.org/

Roy, P. et Tremblay, G. (2009). «Recension des écrits sur les critères de dépistage de la dépression chez

les hommes». Connaissances, (4), 1-2. ». [Montréal: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes.]

Saur, C. D., Harpole, L. H., Steffens, D. C., Fulcher, C. D., Porterfield, Y., Haverkamp, R., … Unützer, J. (2002). «Treating depression in primary care: An innovative role for mental health nurses». Journal of the American Psychiatric Nurses Association, 8(5), 159-167. Repéré à http://dx.doi.org/10.1067/mpn.2002.128680

Tremblay, G. et Roy, P. (2012). «La dépression masculine: une approche mieux ciblée». Quintessence, 4(1).

Zierau, F., Bille, A., Rutz, W. et Bech P. (2002). «The Gotland Male Depression Scale: A validity study in patients with alcohol use disorder». Nordic Journal of Psychiatry, 56(4), 265-271

Pour aller plus loin