Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Technologies

Des services cliniques en télésanté

Par Annabelle Mathieu, inf., M. Sc. et Julie-Alexandra Langué Dubé, B. Sc., M. Sc.

|
01 janv. 2018
Des services cliniques en télésanté
Le service provincial de téléthrombolyse permet aux patients en régions éloignées d’avoir accès à la thrombolyse en temps opportun. Crédit photo : CHUM, Production multimédia (reproduction autorisée).

Comme infirmières et infirmiers, vous serez de plus en plus appelés à utiliser la télésanté dans le cadre de votre pratique. Pour faire suite à l’article sur le sujet publié dans le numéro de novembre/décembre 2017, nous présentons ici certains services de télésanté disponibles dans le réseau de la santé ainsi que leurs avantages pour les intervenants, les patients et leurs proches.

 

La télésanté permet de prodiguer des soins ou services de santé à distance au moyen des technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle désigne l’organisation virtuelle des réseaux ou corridors de services, des collaborations professionnelles ou des interventions clinicien-patient à l’aide des TIC rendant accessibles à distance l’enseignement au patient, le coaching clinique, les consultations, l’assistance, la surveillance et le suivi clinique (MSSS, 2016). Il existe plus de 300 services en télésanté au Québec disséminés dans l’ensemble des champs de pratique et domaines de soins (MSSS, 2017).

Les services en télésanté peuvent s’intégrer dans la trajectoire de soins du patient, allant des soins critiques jusqu’aux soins communautaires et même jusqu’au domicile du patient. Ils facilitent également la communication entre les différents milieux de soins. Grâce à la télésanté, les patients peuvent tendre à des soins plus près de leur milieu de vie et avoir accès plus facilement, en temps opportun, à une expertise à distance.
 

Accès à une expertise en temps opportun

La télésanté facilite l’accès à une expertise clinique. C’est le cas de la téléconsultation, à l’aide de laquelle les intervenants experts peuvent procéder à une consultation à distance avec le patient et l’équipe traitante.
 

 

 


Références

Casaubon, L. K. et Suddes, M. (2013). Chapitre 3 : Soins de l’AVC en phase hyperaiguë. Dans M. P. Lindsay, G. Gubitz, M. Bayley et S. Phillips (dir.), Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, (p. 1-79). Montréal : Fondation des maladies du coeur et de l’AVC.
Gagnon, M. P., Breton, E., Courcy, F., Quirion, S., Côté, J. et Paré, G. (2014). The influence of a wound care teleassistance service on nursing practice: A case study in Quebec. Telemedicine Journal and E-Health, 20(6), 593-600.
Jbabdi, M., Houlfort, N. et Leduc, C. (2016). Évaluation de service. Rapport préliminaire. Service de télésoins à domicile pour la clientèle MPOC.
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. (2016). Cadre de référence – Gouvernance, gestion de projets et de services utilisant la télésanté au Québec.
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. (2017). Infolettre ministérielle télésanté – Édition de septembre 2017.