Actualité

Bénédicte Guimond : Les soins palliatifs au coeur de la vie

Par Louise Bouchard

|
2020 Jan 10
Bénédicte Guimond : Les soins palliatifs au coeur de la vie

À 30 ans à peine, Bénédicte Guimond étonne par son aplomb, son assurance et sa vision du rôle de l’infirmière en soins palliatifs. 

Infirmière clinicienne et conseillère clinique à la Maison Michel-Sarrazin, à Québec, cette leader de la relève, mentore de la comédienne Geneviève Schmidt dans la troisième saison de la websérie Stagiaire d’un jour, s’est donné pour mission d’améliorer l’accompagnement des patients en phase terminale.

Qu’est-ce qui vous a motivée à travailler en soins palliatifs?

J’ai accompagné mon grand-père lors de son décès à l’hôpital en 2009, alors que je commençais ma formation d’infirmière. J’ai eu le sentiment que je pouvais faire quelque chose pour procurer plus de confort à ces patients.

Vous avez donc été touchée par cet enjeu dès le début de votre carrière?

Oui. Après mes études, j’ai travaillé en gériatrie au Centre hospitalier de l’Université Laval et j’ai eu à donner des soins de fin de vie. J’ai constaté la complexité des besoins requis et j’ai voulu m’outiller davantage. J’ai donc fait un stage d’un an à la Maison Michel-Sarrazin pour parfaire mes connaissances, en 2013. J’ai eu la piqûre, et j’y suis restée!

Quel est votre rôle au sein de l’équipe de fin de vie?

Au chevet des patients, j’exerce un rôle central, avec l’aide d’un bénévole, afin d’offrir des soins globaux aux patients. Je collabore avec les médecins et les différents professionnels de notre équipe interdisciplinaire. L’ergothérapeute, la physiothérapeute, la nutritionniste et les travailleurs sociaux sont essentiels à un accompagnement complet. Je réalise aussi les suivis des différents plans de traitement en vue d’assurer leur réussite.