Professional practice

 

Resources for nurses

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | Été - rentrée 2021

Colite ulcéreuse et maladie de Crohn

Monique Mathieu, inf., B. Sc.

Colite ulcéreuse et maladie de Crohn
Pharmacovigilance | Colite ulcéreuse et maladie de Crohn

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) désignent un ensemble d’affections pouvant causer l’inflammation et l’ulcération d’une partie du tube gastro-intestinal. La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn en sont les principales formes. Ce sont des maladies auto-immunes caractérisées par des périodes d’exacerbation et de rémission, dont les causes demeurent inconnues (INESSS, 2017c). Ces maladies sont chroniques et aucun traitement curatif n’existe actuellement. Le présent article propose une introduction aux médicaments utilisés pour traiter et soulager les patients atteints de la colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn.

Douleurs abdominales, saignements rectaux, fièvres, pertes de poids, anémies, diarrhées, fatigue, abcès, fissures, fistules : des symptômes qui affectent la qualité de vie des personnes atteintes sur les plans personnel, social et émotionnel (Loftus Jr., 2017).

La nature chronique de la maladie et ses traitements provoquent un lot de bouleversements, que ce soit au travail ou dans les activités récréatives ou familiales. Les MII sont fréquemment source d’une grande détresse psychologique à cause de l’anxiété qu’elles suscitent, principalement durant les périodes où la maladie est active (Lopez-Cortes et al. 2018).

Les MII peuvent entraîner des manifestations cliniques autres qu’intestinales (arthrite, uvéite, malabsorption, etc.). Les personnes atteintes ont des risques accrus de complications pouvant toucher d’autres systèmes (Figure 1).

Épidémiologie

Produit par un groupe d’experts, le rapport 2018 de Crohn et Colite Canada (CCC) indique que la prévalence et l’incidence des MII au Canada sont parmi les plus élevées dans le monde. Ainsi, 270 000 Canadiens vivent avec une MII. Parmi eux, 135 000 sont atteints de la maladie de Crohn et 120 000, de la colite ulcéreuse.

 

 


Références

Bhattacharya, A. et Osterman, M. T. (2020). «Biologic therapy for ulcerative colitis». Gastroenterology Clinics of North America, 49(4), 717-729. Repéré à : https://doi.org/10.1016/j.gtc.2020.08.002

Crohn et Colite Canada (CCC). (2017). «Santé sur ordonnance – Médication, maladie de Crohn et colite ulcéreuse» [Dépliant]. 16 p. Repéré à : https://crohnetcolite.ca/Crohns_and_Colitis/documents/french-brochures/2017-Prescripton-Health-FR-LR.pdf

Crohn et Colite Canada (CCC). (2018). «2018 – Impact des maladies inflammatoires de l’intestin au Canada». 244 p. Repéré à : https://crohnsandcolitis.ca//Crohns_and_Colitis/documents/reports/2018-Impact-Report-FRENCH-FINAL-LR.PDF?ext=.pdf

Deepak, P. et Sandborn, W. J. (2017). «Ustekinumab and anti-interleukin–23 agents in Crohn’s disease». Gastroenterology Clinics of North America, 46(3), 603-626. Repéré à : https://doi.org/10.1016/j.gtc.2017.05.013

Fondation canadienne de la santé digestive (FCSD). (2013). «Pratiques exemplaires pour les soins des MII – Prendre des mesures pour introduire un modèle de soins multidisciplinaires axés sur le patient». 38 p. Oakville, ON: FCSD/CDHF. Repéré à : http://docplayer.fr/1416409-Pratiques-exemplaires-pour-les-soins-desmii-prendre-des-mesures-pour-introduire-un-modele-integre-de-soins-multidisciplinaires-axes-sur-le-patient.html

Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). (2017a). «InflectraMC – Colite ulcéreuse et maladie de Crohn». Québec: INESSS. Repéré à : https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Inscription_medicaments/Avis_au_ministre/Fevrier_2017/Inflectra_Crohn_et_CU_2017_02.pdf?sword_list%5B0%5D=inflectramc&no_cache=1

Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). (2017b). «ElisaMC – Détection de l’adalimumab et des anticorps anti-adalimumab par Elisa. (Référence 2015.04.01R)». Québec: INESSS. Repéré à : www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Analyse_biomedicale/Octobre_2017/02-INESSS_Detection_adalimumab_anticorps_anti -adalimumab_elisa.pdf?sword_list%5B0%5D=Maladies&sword_list%5B1%5D=intestin&no_cache=1

Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). (2017c). «StelaraMC – Recommandation d’ajout de nouvelles indications reconnues pour des médicaments d’exception déjà inscrits». Québec: INESSS. Repéré à : https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Inscription_medicaments/Avis_au_ministre/Octobre_2017/_AvisMinistre_Web_2017_10.pdf?sword_list%5B0%5D=simponi&sword_list%5B1%5D=crohn&no_cache=1

Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). (2018). «XeljanzMC – Colite ulcéreuse. Avis transmis à la ministre en décembre 2018». Repéré à : https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Inscription_medicaments/Avis_au_ministre/Janvier_2019/Xeljanz_CU_2018_12.pdf?sword_list%5B0%5D=renflexis&no_cache=1

Knowles, S., Andrews, J. A. et Porter, A. (2018). «Predictors of impaired mental health and support seeking in adults with inflammatory bowel disease». Gastroenterology Nursing, 41(1), 38-46.

Loftus Jr., V. E. (2017). «Crohn’s disease: Etiology, complications, assessment, therapy, and management». Gastroenterology Clinics of North America, 46(3), xiii-xv. Repéré à : https://doi.org/10.1016/j.gtc.2017.06.001

Lopez-Cortes, R., Montoro, C. H., García-Caro, M. P., Montoya-Juarez, R., Schmidt-RioValle, J., Martí-García, C. et Martin-Fernandez, B. (2018) «Factors influencing the life experiences of individuals with inflammatory bowel disease». Gastroenterology Nursing, 41(2), 120-130. Repéré à : http://dx.doi.org/10.1097/SGA.0000000000000301

Moortgat, L. (2018). «Defining nursing roles in inflammatory bowel disease». Gastrointestinal Nursing, 16(4). Repéré à : https://www.magonlinelibrary.com/doi/abs/10.12968/gasn.2018.16.4.22

Morvillo, C., Vinci, K., Hedenschong, L., Mancini, L., Mize, C., Tugg, K. et Stein, S. (2020). «Risks and safety of advanced therapies and biologics in inflammatory bowel disease: A review for nurses». Gastroenterology Nursing, 43(4), E159-E171. Repéré à https://doi.org/10.1097/sga.0000000000000523

Sandborn, W. J., Su, C., Sands, B. E., D’Haens, G. R., Vermeire, S., Schreiber, S., … Panés, J. (2017). «Tofacitinib as induction and maintenance therapy for ulcerative colitis». The New England Journal of Medicine, 376(18), 1723-1736. Repéré à : https://doi.org/10.1056/NEJMoa1606910

Shakespeare, R. et Hawthorne, A. B. (2018). «Gut-selective immuno suppression to treat inflammatory bowel disease». Gastrointestinal Nursing, 16(3). Repéré à : https://www.magonlinelibrary.com/doi/full/10.12968/gasn.2018.16.3.40

Shivashankar, R. et Pardi, D. S. (2017). «Use of anti-tumor necrosis factors and anti-integrins in the treatment of Crohn’s disease». Gastroenterology Clinics, 46(3), 589-601. Repéré à https://doi.org/10.1016/j.gtc.2017.05.012

Squires, S., Boal, A. et McCluskey, F. (2018). «A ward nurse’s guide to inflammatory bowel disease (part 1): Screening, observation and investigation». Gastrointestinal Nursing, 16(6), 32-37. Repéré à : https://doi.org/10.12968/gasn.2018.16.6.32

Walfish, A. E. et Companioni, R. A. C. (2020). «Revue générale des maladies intestinales inflammatoires chroniques». Dans Le Manuel Merck – Version pour professionnels de la santé. Kenilworth, NJ: Merck & Co. Repéré à : www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/troubles-gastro-intestinaux/maladie-intestinale-inflammatoire/revue-g%C3%A9n%C3%A9rale-des-maladies-intestinales-inflammatoires-chroniques

Wakefield, B. et Stansfield, C. (2018). «Biologic therapies in ulcerative colitis». Gastrointestinal Nursing, 16(3),24-26. Repéré à : https://doi.org/10.12968/gasn.2018.16.3.24

Pour aller plus loin