Professional practice

 

Resources for nurses

 

Développement professionnel (ACFA)

Dépression en période périnatale : du dépistage au traitement

Par Élise Salesse-Gauthier, inf., M. Sc. inf., et Catherine Richard, inf., B. Sc. inf.

Révision scientifique : Brigitte Martin, B. Pharm., M. Sc.

|
2020 Jan 10
Dépression en période périnatale : du dépistage au traitement

La période périnatale est définie par l’Organisation mondiale de la Santé comme le moment entre la vingt-huitième semaine de grossesse et le septième jour de vie après la naissance. Elle correspond à une phase de grande vulnérabilité dans la vie de la femme.

Cette vulnérabilité s’avère encore plus importante chez les femmes ayant des antécédents de troubles mentaux et chez celles qui souffrent d’un trouble mental (INSPQ, 2019; Martin et St-André, 2013). Lorsqu’au cours de cette période déjà riche en changements apparaît un trouble dépressif, il faut intervenir rapidement pour s’assurer que cet état ne se détériore pas et ainsi, prévenir les conséquences susceptibles d’en découler. Il faut se rappeler qu’en contexte de dépression périnatale, nous traitons non seulement une femme, mais aussi une famille, laquelle peut aussi être affectée par cette dépression. Il est donc essentiel d’adopter une approche systémique et interdisciplinaire englobant la prévention, le dépistage et le traitement à l’aide d’interventions thérapeutiques ou pharmacologiques.

Les hormones sécrétées durant la grossesse – dont la progestérone et l’oestrogène – peuvent avoir une influence sur le bien-être émotionnel de la femme enceinte à travers leurs effets modulateurs sur les neurotransmetteurs. En effet, ses hormones jouent un rôle important dans la régulation de l’humeur et peuvent donc avoir un impact sur l’intensité et les variations des émotions de la femme enceinte (INSPQ, 2019). Les femmes n’ont pas toutes la même sensibilité à ces variations hormonales et certaines seront davantage affectées. Lorsqu’un individu doit s’adapter à de nouvelles situations, il est normal que son niveau de stress augmente. Toutefois, un stress élevé et persistant chez la femme enceinte peut s’avérer néfaste à la fois pour la femme elle-même et pour le foetus. Le stress chronique peut entraîner un épuisement de l’organisme, en plus d’augmenter le risque d’accouchement avant terme. Des associations ont aussi été rapportées entre le stress prénatal élevé et des développements ultérieurs de troubles émotionnels, de troubles cognitifs et de symptômes de trouble déficitaire de l’attention (INSPQ, 2019; Grigoriadis, 2014). Ainsi, des mesures d’atténuation du stress peuvent contribuer à éviter un stress élevé et ainsi permettre au cerveau de récupérer et de diminuer les effets néfastes possibles.

 

 

Objectifs d’apprentissage
  1. Reconnaître les signes d’une dépression en période périnatale et post-partum.
  2. Explorer les risques et les bienfaits des différentesoptions thérapeutiques.
  3. Identifier les facteurs de risque individuels dans le développement d’une dépression en période périnatale et post-partum.
  4. Déployer des stratégies éducatives et de soutien en contexte de dépression périnatale.

 

 


Références

Alwan, S., Friedman, J. M. et Chambers, C. (2016). «Safety of selective serotonin reuptake inhibitors in pregnancy: A review of current evidence». CNS Drugs, 30(6), 499-515. Repéré à http://dx.doi.org/10.1007/s40263-016-0338-3

American Psychiatric Association (APA). (2016). «Mini DSM-5, critères diagnostiques» (trad. française). France: Elsevier Masson.

Becker, M., Weinberger, T., Chandy, A. et Schmukler, S. (2016). «Depression during pregnancy and postpartum». Current Psychiatry Reports, 18, 32. Repéré à http://dx.doi.org/10.1007/s11920-016-0664-7

Bussières, J.-F. et Cardinal, G. (2013). «Aspects juridiques de l’utilisation des médicaments chez la femme enceinte ou qui allaite». Dans E. Ferreira, B. Martin et C. Morin (dir.), Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique (2e éd.) (p. 27-46). Montréal: Éditions du CHU Sainte-Justine. Debray, Q., Granger, B. et Azaïs, F. (2005). «Psychopathologie de l’adulte» (3e éd.). Paris: Elsevier
Masson.

Eke, A. C., Saccone, G. et Berghella, V. (2016). «Selective serotonin reuptake inhibitor (SSRI) use during pregnancy and risk of preterm birth: A systematic review and meta-analysis». British Journal of Obstetrics and Gynaecology, 123(12), 1900-1907. Repéré à http://dx.doi.org/10.1111/1471-0528.14144

Ferreira, E., Martin, B. et Morin, C. (2013). «Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique» (2e éd.). Montréal: Éditions du CHU Sainte-Justine.

Gadot, Y. et Koren, G. (2015). «The use of antidepressants in pregnancy: Focus on maternal risks». Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, 37(1), 56-63. Repéré à http://dx.doi.org/10.1016/s1701-2163(15)30364-9

Gentile, S. et Galbally, M. (2011). «Prenatal exposure to antidepressant medications and neurodevelopmental outcomes: A systematic review». Journal of Affective Disorders, 128(1-2), 1-9.

Gressier, F., Rotenberg, S., Cazas, O. et Hardy, P. (2015). «Postpartum electroconvulsive therapy: A systematic review and case report». General Hospital Psychiatry, 37(4), 310-314. Repéré à http://dx.doi.org/10.1016/j.genhosppsych.2015.04.009

Grigoriadis, S. (2014). «The effects of antidepressant medications on mothers and babies». Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology, 21(3), e533-e541.

Hanley, G. E. et Oberlander, T. F. (2014). «The effect of perinatal exposures on the infant: Antidepressants and depression». Best Practice and Research: Clinical Obstetrics & Gynaecology, 28(1), 37-48. Repéré à http://dx.doi.org/10.1016/j.bpobgyn.2013.09.001

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). (2011, 2019). «Santé mentale et troubles mentaux» [fiche d’information périnatale]. Repéré à https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/documents/information-perinatale/sante-mentale.pdf

Lehne, R. A. (2007). «Drug therapy during pregnancy and breast-feeding». Dans J. Burchum et L. Rosenthal (dir.), Pharmacology for nursing care (6e éd.), p. 85-91. Maryland Heights, MO: Saunders/Elsevier.

MacQueen, G. M., Frey, B. N., Ismail, Z., Jaworska, N., Steiner, M., van Lieshout, R. J., ... Ravindran, A.V. (2016). «Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT) 2016 Clinical guidelines for the management of adults with major depressive disorder: section 6. Special populations: Youth, women, and the elderly». Canadian Journal of Psychiatry/Revue canadienne de psychiatrie, 61(9), 588- 603. Repéré à http://dx.doi.org/10.1177/0706743716659276

Malm, H. (2012). «Prenatal exposure to selective serotonin reuptake inhibitors and infantoutcome». Therapeutic Drug Monitoring, 34(6), 607-614. Repéré à http://dx.doi.org/10.1097/FTD.0b013e31826d07ea

Martin, B. et Morin, C. (2013). «Connaissances de base sur l’utilisation des médicaments au cours de la grossesse». Dans E. Ferreira, B. Martin et C. Morin (dir.), Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique (2e éd.) (p. 47-71). Montréal: Éditions du CHU Sainte-Justine.

Martin, B. et St-André, M. (2013). «Dépression et troubles anxieux». Dans E. Ferreira, B. Martin et C. Morin (dir.), Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique (2e éd.) (p. 1017-1042). Montréal: Éditions du CHU Sainte-Justine.

McDonagh, M. S., Matthews, A., Phillipi, C., Romm, J., Peterson, K., Thakurta, S. et Guise, J. M. (2014). «Depression drug treatment outcomes in pregnancy and the postpartum period: A systematic review
and meta-analysis». Obstetrics and Gynecology, 124(3), 526-534. Repéré à http://dx.doi.org/10.1097/aog.0000000000000410

Ministère de la Santé et des Services sociaux. (1989). «Politique de santé mentale». Québec:Gouvernement du Québec.

Ministère de la Santé et des Services sociaux. (2015). «Faire ensemble et aurement – Plan d’action en santé mentale 2015-2020». Québec: MSSS-Direction des Communications.

Naître et grandir. (2016). «Grossesse: la dépression prénatale». Repéré à https://naitreetgrandir.com/fr/grossesse/sante-bien-etre/fiche.aspx?doc=grossesse-depression-prenatale

National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE). (2017). «Antenatal and postnatal mental health: Clinical management and service guidance» (p. 1-51). Londres, UK: National Collaborating Centre for Mental Health.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). (2016). «Standards de pratique de l’infirmière dans le domaine de la santé mentale», 47 p. Repéré à https://www.oiiq.org/standards-de-pratique-de-l-infirmiere-dans-le-domaine-de-la-sante-mentale

Pariante, C. M. (2015). «Depression and antidepressants in pregnancy: Molecular and psychosocial mechanisms affecting offspring’s physical and mental health». Neuropsychopharmacology, 40(1), 246-247. Repéré à http://dx.doi.org/10.1038/npp.2014.219

Pearlstein, T. (2015). «Depression during pregnancy». Best Practice & Research: Clinical Obstetrics and Gynaecology, 29(5), 754-764. Repéré à http://dx.doi.org/10.1016/j.bpobgyn.2015.04.004

edersen, L. H. (2017). «The risks associated with prenatal antidepressant exposure: Time for a precision medicine approach». Expert Opinion on Drug Safety, 16(8), 915-921. Repéré à http://dx.doi.org/10.1080/14740338.2017.1341872

Previti, G., Pawlby, S., Chowdhury, S., Aguglia, E. et Pariante, C. M. (2014). «Neurodevelopmental outcome for offspring of women treated for antenatal depression: A systematic review». Archives of Women’s Mental Health, 17(6), 471-483. Repéré à http://dx.doi.org/10.1007/s00737-014-0457-0

Société canadienne de pédiatrie (SCP). (2018). «Document de principes – Les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine pendant la grossesse et l’issue du nourrisson». Repéré à https://www.cps.ca/fr/documents/position/ISRS-issue-du-nourrisson

Stewart, D. E. et Vigod, S. (2016). «Postpartum depression». New England Journal of Medicine, 375(22), 2177-2186. Repéré à http://dx.doi.org/10.1056/NEJMcp1607649

Stohl, H., Kohm, A. D. et Dossett, E. (2016). «A rock and a hard place: The selective serotonin reuptake inhibitor dilemmas in addressing perinatal mood and anxiety disorders». Journal of Neonatal-Perinata Medicine, 9(1), 1-5. Repéré à http://dx.doi.org/10.3233/NPM-16915057

Stuart-Parrigon, K. et Stuart, S. (2014). «Perinatal depression: An update and overview». Current Psychiatry Reports, 16(9), 468. Repéré à http://dx.doi.org/10.1007/s11920-014-0468-6

Vigod, S. N., Brown, S., Wilson, C. A. et Howard, L. M. (2016). «Depression in pregnancy». British Medical Journal, 352, i1547. Repéré à http://dx.doi.org/10.1136/bmj.i1547

Pour aller plus loin