Communiqué de presse

Des mesures visant à optimiser le recours à l’expertise infirmière et à améliorer les conditions d’exercice dans le réseau de la santé

Réaction au Plan pour mettre en œuvre les changements nécessaires en santé
2022 Mar 29
Des mesures visant à optimiser le recours à l’expertise infirmière et à améliorer les conditions d’exercice dans le réseau de la santé

Montréal, le 29 mars 2022 – L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) salue le Plan pour mettre en œuvre les changements nécessaires en santé dévoilé aujourd’hui par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Plusieurs des mesures annoncées visent à améliorer les conditions d’exercice des infirmières et infirmiers et à permettre de recourir davantage à leur expertise.

Dans son Plan, le Gouvernement du Québec affirme s’être inspiré des recommandations issues des États généraux sur la profession infirmière en vue de donner un rôle accru aux infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés (IPS). L’implantation de cette mesure permettra assurément d’offrir un meilleur accès en première ligne à un professionnel de la santé.

« Les IPS font assurément partie de la solution, dans une approche de collaboration interprofessionnelle pour la prise en charge de patients. Il aurait été souhaitable que le ministre insiste aussi sur l’importance du rôle des infirmières cliniciennes et infirmiers cliniciens qui, par leur formation, possèdent toutes les connaissances et les compétences nécessaires pour accroître l’accès en première ligne », souligne Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

 

Attractivité et rétention

Plusieurs mesures visent à améliorer l’attractivité de la profession infirmière et la rétention du personnel. L’OIIQ estime qu’une meilleure organisation du travail est l’une des annonces phares du plan.

L’élimination du temps supplémentaire obligatoire dans la gestion courante des opérations contribuera certainement à rendre plus attractif le réseau de la santé et des services sociaux comme employeur. L’allègement des tâches administratives permettra aux infirmières et infirmiers de se concentrer davantage sur leurs 17 activités réservées, qui constituent la pierre d’assise de leur formation.

L’OIIQ se réjouit aussi du décloisonnement des professions, qui aura pour effet de valoriser la profession infirmière, en plus de favoriser l’accès aux soins et la collaboration interprofessionnelle.

 

Recommandations de la profession

L’OIIQ rappelle qu’il est impératif de mettre en place des actions structurantes et pérennes dans le but de transformer la pratique infirmière et, par ricochet, d’améliorer le réseau de la santé. Tout comme le Plan annoncé aujourd’hui, le rapport des commissaires sur les États généraux sur la profession infirmière, tenus en mai 2021, constitue une feuille de route. Portées par la communauté infirmière, les 31 recommandations qu’il contient s’inscrivent parfaitement bien dans les orientations du ministre de la Santé et des Services sociaux.

« Il est grand temps d’entamer une analyse en profondeur des facteurs clés qui permettraient d’optimiser la pratique infirmière. Nous privilégions des actions sur trois axes interdépendants?: revoir l’organisation du travail pour favoriser un recours optimal à l’expertise infirmière, offrir un meilleur soutien clinique, ainsi que rehausser la formation initiale et bonifier l’offre de formation continue », conclut M. Mathieu.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte plus de 80 000 membres et quelque 16 000 personnes dans un parcours d’admission à la profession. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.