Communiqué de presse

L’OIIQ salue la croissance des investissements en santé et rappelle l’importance de mettre en œuvre des actions structurantes

Réaction au budget provincial 2022-2023
2022 Mar 23
L’OIIQ salue la croissance des investissements en santé et rappelle l’importance de mettre en œuvre des actions structurantes

Montréal, le 23 mars 2022 – L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) reçoit positivement l’annonce des investissements en santé lors de la présentation du budget provincial 2022-2023. Le rétablissement du système de santé et de services sociaux doit être la priorité du Québec au cours des prochaines années. Toutefois, cela ne pourra se concrétiser sans la mise en œuvre simultanée de solutions pour assurer l’attraction et la rétention d’infirmières et d’infirmiers.

L’OIIQ appuie les axes prioritaires en santé annoncés par le ministre des Finances, Eric Girard. Les investissements prévus contribueront assurément à rehausser les soins et les services à la population.

« Je salue tout particulièrement la volonté exprimée d’accroître l’accès en première ligne à d’autres professionnels de la santé. L’amélioration du système de santé et de services sociaux passe par une collaboration élargie entre les professionnels. Les infirmières cliniciennes et infirmiers cliniciens, ainsi que les infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés, détiennent toute l’expertise requise pour contribuer à bonifier l’accès aux services de première ligne », souligne le président de l’OIIQ, Luc Mathieu.

 

La place des aînés

Dans un contexte où les besoins en santé augmentent et se complexifient, notamment en raison du vieillissement de la population et de la hausse des maladies chroniques, il est primordial que les personnes aînées occupent une place importante dans le budget 2022-2023. L’OIIQ se réjouit des annonces visant à renforcer les soins et les services offerts à cette clientèle. À cet effet, les modèles d’organisation de soins doivent optimiser la contribution de l’expertise des infirmières et infirmiers, qui sont les professionnels les plus nombreux du réseau. Ce sont eux qui, à bien des égards, coordonnent, supervisent et prodiguent les soins aux patients.

 

La nécessité d’agir globalement

L’OIIQ tient à souligner la volonté du gouvernement du Québec d’agir pour offrir de meilleures conditions d’exercice aux professionnels de la santé. La pandémie a démontré toute l’importance de maintenir l’expertise infirmière dans le réseau de la santé. Des mesures comme l’élimination du recours abusif au temps supplémentaire, l’amélioration de la conciliation travail-famille et une plus grande latitude dans la planification des horaires contribueraient à l’attractivité de la profession.

Le rapport des commissaires sur les États généraux sur la profession infirmière, déposé l’an dernier, propose une feuille de route structurante pour le gouvernement, avec 31 recommandations pour transformer la pratique infirmière,  et par ricochet,  améliorer le système de  santé. Ce vaste exercice de réflexion et de consultation a permis de dégager des solutions concrètes en vue de mieux soigner la population québécoise.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte plus de 80 000 membres et quelque 16 000 personnes dans un parcours d’admission à la profession. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.