Professional practice

 

Resources for nurses

 

Actualité
Perspective infirmière | Automne 2021

La recherche en simulation dans la formation en soins infirmiers

Patrick Lavoie, inf., Ph. D., Isabelle Ledoux, inf., Ph. D., Marc-André Maheu-Cadotte, inf., Ph. D., Liette St-Pierre, inf., Ph. D. et Frédéric Banville, Ph. D.

La recherche en simulation dans la formation en soins infirmiers
En bref | La recherche en simulation dans la formation en soins infirmiers

Au printemps 2021 avait lieu un colloque virtuel sur la simulation clinique et la formation des professionnels de la santé dans le cadre de la 88e édition du Congrès de l’Acfas, organisme qui a pour mission de promouvoir la recherche et l’innovation ainsi que la culture scientifique dans l’espace francophone.

Une trentaine d’étudiants, de formateurs et de chercheurs d’universités et de milieux de soins du Québec ont brossé un portrait des connaissances scientifiques les plus récentes sur la simulation clinique, surtout pour la formation des infirmières et infirmiers.

Leurs présentations ont révélé l’explosion de la recherche sur plusieurs modalités de simulation, comme des mannequins haute-fidélité, la réalité virtuelle ou le recours à des patients standardisés, ainsi que dans différents contextes (formation initiale et continue, soins critiques, santé communautaire, in situ).

Alors que les avantages de la simulation dans la formation infirmière semblent faire consensus, il était intéressant de constater que les recherches s’orientent maintenant vers les effets comparés de différentes modalités de simulation. Malgré les variations, certains principes essentiels comme la préparation des apprenants au cours du breffage et le retour sur l’expérience lors du débreffage constituent des pratiques reconnues. Il s’est donc dégagé des échanges qu’il ne s’agit plus de déterminer si la simulation clinique permet d’apprendre, mais plutôt de comprendre comment elle y parvient et comment on peut optimiser son utilisation. À partir de ce constat, les participants en sont venus à identifier trois enjeux.

Meilleures pratiques, lignes directrices et collaboration

Le premier enjeu concerne l’identification des meilleures pratiques pour favoriser l’apprentissage en contexte de simulation. Chercheurs et formateurs ont été invités à poursuivre leurs expérimentations et à comparer différentes pratiques innovantes, qui sont cohérentes avec des principes pédagogiques établis, en s’attardant à la fois à leurs mécanismes et à leurs effets sur l’apprentissage des professionnels de la santé. On peut penser à de nouvelles approches de débreffage ou à du matériel didactique présenté sous différentes formes actualisées (capsules vidéo, apprentissage en ligne, outils de soutien à la prise de décision, etc.).

Le deuxième enjeu réside dans la nécessité de se doter d’un langage commun et de lignes directrices basées sur des données probantes pour décrire l’innovation en matière de simulation. D’une part, il s’agit de déterminer les composantes d’une activité de simulation afin de permettre sa réplication et d’en comprendre les effets sur les participants. D’autre part, il s’agit d’utiliser des concepts et des qualificatifs communs ancrés dans une typologie spécifique dans le but d’en partager et d’en saisir le sens sur le plan pédagogique.

Le troisième enjeu s’appuie sur l’importance de collaborer afin de développer des projets de recherche longitudinaux, multicentriques et rigoureux, qui serviront à évaluer les impacts pédagogiques, cliniques et économiques de la simulation.

Ce colloque s’inscrivait dans cette logique, puisque les participants ont eu l’occasion de réseauter en vue d’unir leurs forces et d’apporter une réelle contribution au développement des connaissances dans le domaine de la simulation pour la formation des infirmières et infirmières.

Pour aller plus loin